Boost Étudiants | Comment décrocher un stage en finance et en conseil ?

Stage en finance et conseil : comment en décrocher un ?

Dans quelques mois l’année universitaire se terminera et débutera la période charnière des stages. Que vous envisagiez une césure ou qu’il s’agisse votre stage de fin d’études, vous souhaitez vous organiser un peu à l’avance, surtout dans le contexte particulier que nous traversons ? Vous voulez intégrer le secteur de la finance ou du conseil, mais vous n’êtes pas sûr de savoir comment vous y prendre avec tous les bouleversements sur le marché du travail ? Vous vous demandez quels secteurs recrutent encore ? Quel est le bon timing pour postuler ? Et quels seraient les débouchés à long terme dans ces secteurs ? Pour répondre à toutes ces questions, Welcome to the Jungle a échangé avec deux expertes du sujet qui ont accepté de partager leurs conseils pour maximiser vos chances de décrocher un stage en finance ou en conseil.

Juliette Broudin, Campus Manager chez EY, l’un des principaux cabinets internationaux d’audit financier et de conseil.

Julie Ruelle, Talent Acquisition & Development Specialist chez Euronext, la première bourse pan-européenne qui regroupe les marchés financiers de Paris, Amsterdam, Bruxelles, Dublin, Lisbonne, Oslo.

Connaître l’impact du Covid-19 sur vos stages en finance et conseil

Y aura-t-il des possibilités de stage, des embauches dans la finance et le conseil en cette période troublée ? D’abord, il est important de rappeler que tous les secteurs ne sont pas touchés de la même manière. Juliette Broudin a vu les impacts de la crise, mais elle se veut plutôt rassurante : « La crise a eu un impact indéniable, surtout dans le conseil, notamment le conseil financier, les transactions, le M&A, le business modeling, c’est-à-dire les fonctions qui ont été arrêtées pendant le premier confinement. En revanche, l’audit ne connaît pas la crise, on continue de recruter dans les mêmes volumes. » Chez Euronext, le secteur a été relativement préservé nous l’explique Julie Ruelle : « La situation sanitaire n’a pas eu d’impact sur la continuité des opérations de marché. Tous les stagiaires et alternants ont continué leur mission en télétravail avec un suivi individuel accru. Nos activités de recrutement et d’onboarding n’ont pas été ralenties, nous les avons ajustées pour intégrer au mieux les nouveaux membres de nos équipes. »

Stage en conseil, finance, un projet fait pour vous ?

Au-delà des clichés

Si le secteur de la finance et du conseil jouit d’une réputation plutôt sérieuse, il véhicule aussi pas mal de clichés. Alors, avant de vous y projeter ou au contraire de partir en courant, il est important de bien vous renseigner sur les métiers et les ambiances de travail dans ce secteur qui a beaucoup évolué ces dernières années. Pour Julie Ruelle, tous les stages ne nécessitent pas d’être un(e) expert(e) en finance de marché ! Pour la plupart des missions, ce sont votre intérêt et curiosité à apprendre sur le secteur qui sont primordiaux. Les entreprises recrutent aussi des stagiaires et jeunes diplômés en IT, marketing, communication, etc… Et c’est alors plutôt votre intérêt pour le type d’entreprise qui fait la différence !

Une idée reçue qui a la vie dure est le côté un peu “à l’ancienne” de l’industrie. « Nous pouvons pâtir d’une image qui est un peu stricte ou poussiéreuse alors que le secteur est très dynamique, à la pointe de la technologie, du développement de financement durable et au cœur de l’économie européenne », partage Julie, qui a elle-même rejoint l’entreprise à la fin de ses études.

Cependant, si dans la forme, les codes du secteur de la finance et du conseil tendent à s’assouplir - code vestimentaire moins strict, souplesse sur l’organisation… - le niveau d’exigence reste assez fort. Juliette le rappelle : crise ou pas crise, les entreprises comme EY demandent quoi qu’il en soit un « certain investissement au niveau du travail, notamment durant les premières années ». Une rigueur qui ne rime pas nécessairement avec rigidité, comme le précise Julie : « Il y a davantage de flexibilité sur la gestion des temps de travail, tant que les missions confiées sont menées à bien. »

Bien se renseigner avant de se lancer…

Est-ce que la finance et le conseil sont des secteurs susceptibles de vous plaire ? Et quelles entreprises cibler ? Se renseigner à l’avance est essentiel pour savoir un peu à quoi s’attendre. Nos deux intervenantes vous encouragent à ne pas vous en tenir aux pages carrières des entreprises si vous souhaitez en savoir plus sur ce qui se passe à l’intérieur. « Le site carrière est généralement très institutionnel, on met en forme notre image », explique Juliette, qui conseille plutôt de se tourner vers d’autres plateformes d’information ou même carrément vers les réseaux sociaux. « Sur la plateforme Pathmotion, par exemple, vous pouvez échanger avec les collaborateurs hors d’un processus de recrutement. » Instagram et Twitter peuvent être aussi intéressants, notamment pour voir les activités organisées au sein de l’entreprise, les événements, mais aussi la façon qu’a la structure de répondre à sa communauté !

L’expérience nécessaire pour décrocher un stage en conseil ou finance

Pour votre premier stage dans le secteur, vous pouvez tout à fait viser l’audit ou la finance : même si vous n’avez pas encore d’expérience, vous serez formé en arrivant. En revanche, pour décrocher un stage en conseil, mieux vaut, selon Juliette Broudin, bénéficier d’une expérience préalable : « En conseil, ce qu’on vend au client, ce sont des gens qui ont une expertise métier ou sectorielle, c’est pour cela qu’on ne peut pas se permettre de prendre des personnes qui n’ont pas encore d’expérience. » Dans ce cas là, un premier stage en finance ou dans un domaine plus opérationnel sera un bon visa pour obtenir un stage en conseil par la suite puisque, comme l’explique Juliette, vous aurez une expérience à revendre : « Mettre en avance une appétence pour un secteur, pour une expertise, peut être intéressant pour les entreprises du conseil. Par exemple, si vous avez fait un stage en marketing opérationnel, vous pouvez postuler en tant que consultant en marketing. » Si tels sont les critères d’EY, notre experte nous indique que vous pouvez néanmoins vous tourner vers de plus petits cabinets de conseil, si c’est le métier que vous souhaitez tester à tout prix pour commencer.

Autre type d’expérience intéressante à mettre en avant : vos expériences associatives, d’autant plus si vous avez fait partie d’une junior entreprise : c’est une expérience particulièrement pertinente pour postuler dans le conseil.

Césure, alternance, stage de fin d’étude ?

Césure, stage de fin d’études, alternance, tout est possible dans leurs structures, nous affirment nos invitées. Chez Euronext, ils sont même assez friands de la formation en alternance, preuve que l’apprentissage gagne du terrain dans tous les secteurs. Julie Ruelle s’explique : « Les contrats en alternance sur un ou deux ans permettent une vraie compréhension de nos métiers avec des missions d’autant plus polyvalentes qui s’inscrivent dans une temporalité plus longue. » Bon à savoir aussi, les grandes entreprises du conseil et de la finance n’acceptent que rarement des stages courts, c’est-à-dire des stages d’une durée inférieure à six mois, comme le justifie Juliette Broudin : « On associe les stages et alternances à de réelles missions, afin qu’il y ait une vraie valeur ajoutée pour vous et pour l’équipe. Comme on a besoin de former durant un mois environ, tous nos stages sont d’une durée de 6 mois. » Pour vos premiers stages, mieux vaut peut-être vous tourner vers des structures plus petites !

Spécialisations, classement des écoles, est-ce si important ?

Malgré les rumeurs, nos invitées sont très claires : leurs structures ne font pas de sélection stricte en fonction des écoles ou des diplômes. Ingénieurs, étudiants en écoles de commerce, en master, tout le monde est bienvenu, quel que soit le classement : « Nous ne faisons pas de segmentation en fonction des écoles. Bien sûr, il y a des écoles de commerce sur lesquelles on a recruté une plus grande proportion de stagiaires, mais on recrute aussi dans les facs, dans les écoles d’ingénieurs… », commente Juliette. Il ne s’agit pas pour autant de nier la valeur de certains parcours académiques de prestige, qui gardent toute leur place, surtout en France où l’on connaît encore une forte culture du diplôme, cependant, l’école n’est pas nécessairement une barrière à l’entrée. Un bon profil et une candidature pertinente vous donnent donc toutes vos chances !

Une exception existe cependant, il s’agit du conseil en stratégie, comme nous l’explique Juliette : « Sur le conseil en stratégie seulement, on cherche plus des profils grandes écoles types “top 5”. Ce qu’on vend aux clients, c’est bien sûr aussi des parcours académiques, donc cela a son importance. » À tenter uniquement si vous avez les moyens de montrer patte blanche !

Candidatures, entretiens, mettez toutes les chances de votre côté

Bien anticiper le calendrier à respecter

Comme beaucoup de structures, les entreprises du conseil et de la finance recrutent stagiaires et apprentis bien à l’avance ! Si vous briguez un stage de césure ou de fin d’étude dans ce secteur, ayez bien en tête le calendrier de recrutement des différents acteurs du marché. Chez Euronext, les recrutements se font entre six mois et deux mois avant le démarrage des stages, aussi le premier trimestre est, chaque année, le moment du lancement d’une campagne de recrutement pour préparer la rentrée de septembre tandis que la rentrée des classes prépare les stages de janvier.

Le calendrier est sensiblement le même chez EY pour les métiers du conseil et du M&A. En revanche, si c’est l’audit que vous visez, il vous faudra anticiper encore davantage, car chez EY, les stages de fin d’études sont attribués parfois plus d’un an à l’avance !

Toutes les offres de stage ne sont pas nécessairement diffusées sur le site corporate des entreprises, et certains acteurs du marché préfèrent publier sur les espaces carrière des écoles, voire démarcher eux-mêmes les étudiants directement lors des forums des écoles. Un canal à ne pas négliger donc, même lorsqu’ils ont lieu en digital, car les entreprises comptent énormément sur ces journées pour staffer leurs équipes !

Candidatures, ne négligez aucun détail !

Comme pour toute candidature, soyez bien vigilants quant à la présentation et aux détails lorsque vous postulez en finance ou en conseil : tout doit être impeccable. « L’excellence opérationnelle fait partie de notre culture et votre CV est un premier témoignage de votre capacité à organiser et synthétiser de l’information. N’hésitez pas à demander à une personne extérieure de relire votre CV », rappelle Julie. Un environnement exigeant donc, où il vaut mieux soigner son CV et sa lettre de motivation en prenant soin de mettre en avant vos expériences significatives et vos compétences, notamment en langues.

Si les offres de stages sont rédigées en anglais, c’est que la maîtrise de la langue est jugée indispensable sur le poste, mieux vaut alors envoyer une candidature en anglais, précise Juliette qui nous sensibilise aussi à l’importance de bien communiquer sur son niveau en langues. En effet, sur certaines missions, vous pourriez être amené à travailler en anglais ! Une compétence à bien mettre en avant dans vos candidatures. En tant que recruteur, elle conseille d’éviter les représentations graphiques ou autres types de jauges pour parler de sa maîtrise des langues : « mieux s’en tenir aux formats plus classiques - “scolaire”, “intermédiaire” ou “bilingue” - ou mieux encore, inscrire vos scores au TOEIC, TOEFL, qui sont bien plus instructifs pour les recruteurs. »

Entretiens à distance : soigner l’environnement

Si en cette période troublée de nombreux entretiens sont menés à distance, les codes restent sensiblement les mêmes. Quelques détails sont à soigner en vidéo, et le dress code en fait partie : « En entretien vidéo, il n’y a pas besoin d’être tiré à quatre épingles, mais veillez à rester professionnel. », conseille Juliette pour qui la veste de costume ou de tailleur n’est pas forcément nécessaire dans ces circonstances.

Nos interlocutrices insistent aussi sur l’importance de préparer le cadre de l’entretien. S’assurer à l’avance de la qualité de la connexion, du fond visuel et sonore de l’entretien, et vérifier que personne ne viendra vous interrompre ou soudainement mettre en route l’aspirateur dans la pièce à côté est essentiel. « Prenez le temps de tester la vidéo, le son, la luminosité afin d’être bien à l’aise durant l’entretien », ajoute Julie. Tester tous les paramètres à l’avance peut largement faire baisser votre niveau de stress, ce qui est précieux !

Préparez votre pitch

Que ce soit à distance ou en présentiel, préparez-vous bien pour être sûr de ne vous laisser surprendre par aucune question, surtout si c’est la première fois que vous passez un entretien. « Ayez bien en tête les missions sur la fiche de poste, prenez le temps de lister vos motivations, de faire le lien avec votre parcours », rappelle Julie Ruelle. C’est tout ce qu’attend un recruteur ! La préparation de l’entretien est la clé du succès pour Juliette Broudin, et ce, quelle que soit votre formation : « un entretien préparé et où vous montrez votre motivation, c’est ça qui va faire qu’on va vous recruter. »

Et après ? Se projeter dans une carrière en finance ou conseil

Évoluer en finance et en conseil à long terme

Les parcours de progression sont assez cadrés en finance et en conseil. En intégrant ce secteur suite à vos stages, vous pouvez vous attendre à des évolutions régulières de salaire et de responsabilités selon les programmes définis en interne de chaque entreprise. Juliette vous invite à évoquer la question financière sans tabou en entretien : « Ce qu’il faut regarder, ce n’est pas uniquement le salaire à l’entrée, il faut être confiant aussi sur son évolution : une question à ne pas hésiter à poser en entretien ! Se renseigner sur l’évolution mais aussi la structure de la rémunération : part de fixe, part de variable, autres avantages de l’entreprise… » En ce qui concerne les responsabilités, on peut espérer progresser rapidement selon les grilles prévues en interne, comme l’explique Juliette : « Il y a une évolution assez naturelle dans le secteur. Chez nous par exemple, un système de grades a été mis en place : junior, junior 2, senior, senior 2, etc. Cela change une fois par an ou même tous les six mois dans certains cabinets. »

Certaines structures proposent aussi des formats particuliers d’évolution, tels que des graduate programme, comme c’est le cas d’Euronext : « Via notre programme V.I.E, nous offrons la possibilité d’avoir plusieurs missions dans différents pays du groupe, un programme que je recommande pour y être passée moi-même pendant 2 ans », explique Julie.

Les portes sont ouvertes !

Un stage en finance, en conseil ? Et après ? Une chose est sûre, ces expériences ne vous ferment quasiment aucune porte, mais au contraire, vous permettent de vous constituer une réelle carte de visite ! Julie Ruelle est formelle sur ce point : « Avec la polyvalence des missions qui vous sont confiées en stage ou en alternance, vous développez entre autres votre autonomie, votre rigueur et votre capacité à conduire des projets. Ce sont des compétences très transverses qui vous seront utiles dans bien d’autres secteurs et métiers. » Stages et alternances sont donc de belles rampes de lancement pour continuer à évoluer dans le secteur ou acquérir un bagage à valoriser un peu partout ailleurs !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo d’illustration by WTTJ

Cécile Pichon

Envie de rejoindre EY ?

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Trouver son stage

La période des stages est une formidable opportunité pour préparer son entrée dans la vie professionnelle. Tous nos conseils pour tirer le meilleur d…

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :