10 conseils pour bien préparer son entretien de stage

01 juil. 2020 - mis à jour le 23 mai 2022 6min

10 conseils pour bien préparer son entretien de stage

auteur

Cécile Pichon

Psychologue du travail, coach et consultante RH

Ô vous, l’étudiant bienheureux à qui on vient de proposer un entretien pour le stage de ses rêves, auriez-vous peur de ne pas être à la hauteur le jour J ?

Tout d’abord, sachez que des entreprises super-méga intéressantes avec des postes hyper enrichissants, il y en a (en quantité). Vous ne jouez donc pas votre avenir professionnel lors de cet unique entretien.

Mais puisqu’ on veut tout de même que vous ayez toutes les chances de votre côté au moment de passer devant le recruteur, nous avons demandé à Cécile Pichon, psychologue du travail, coach et consultante RH, de nous livrer ses 10 conseils pour bien préparer son entretien de stage.

  1. Préparez votre pitch
  2. Renseignez-vous sur l’entreprise
  3. Faites quelques recherches sur les personnes que vous allez rencontrer
  4. Le poste : ce dont l’entreprise a besoin, ce qu’on attendra de vous
  5. Le Dress Code
  6. Les horaires : soyez à l’heure
  7. Ce qu’il faut apporter avec vous
  8. Préparez vos réponses aux questions classiques
  9. Préparez des questions à poser à l’issu de l’entretien
  10. Préparer son entretien de stage, c’est aussi se préparer pour la suite

1. Préparez votre pitch

« Parlez-moi de vous ». Cette phrase, il y a peu de chances que vous parveniez à y échapper. Savoir se présenter en entretien est un rituel incontournable. Si l’exercice paraît simple, il demande tout de même un peu de préparation.

Un petit texte de présentation récapitulant les principaux éléments qui vous définissent et que vous voulez transmettre est très efficace. À préparer chez soi en amont de l’entretien, en choisissant quelques mots clés à impact fort sur ce que vous êtes et ce qui vous anime.

Vous pouvez tester plusieurs versions de votre pitch, des versions courtes de 30 secondes à 1 minute pour un entretien téléphonique, ou plus longues et détaillées pour un entretien en présentiel. N’hésitez pas à les répéter à l’oral, devant un proche, à votre poisson rouge ou même en face de votre miroir, pour que les mots vous viennent naturellement aux lèvres. Et observez si ça fonctionne !

2. Renseignez-vous sur l’entreprise

Une étape indispensable ! Cela permet au recruteur de voir que vous vous investissez dans cette candidature, et que le projet global vous intéresse, en observant si vous y avez passé du temps. On ne vous demande pas de savoir si l’entreprise pratique l’évasion fiscale, mais plutôt de connaître ses valeurs, ses produits, ses services… afin d’en parler avec confiance au moment de l’entretien.

Les détails à creuser

Connaître le nom de l’entreprise et réussir à l’épeler correctement, c’est déjà un bon début, mais ce n’est pas suffisant. Voici quelques éléments à approfondir pour préparer votre entretien de stage :

  • Quelle est la dimension de l’entreprise, son envergure : petite boîte, entreprise internationale, holding ou filiale etc.
  • Qui la dirige ?
  • Quelle est son activité principale ? Et l’activité de l’équipe que vous souhaitez rejoindre ?
  • Ce qui la différencie sur son marché ?

3. Faites quelques recherches sur les personnes que vous allez rencontrer

Pour une fois que stalker n’est pas une pratique que vous allez regretter (contrairement au fait d’espionner votre ex sur les réseaux sociaux), profitez-en ! Quels seront vos interlocuteurs durant ces entretiens ? Est-ce les RH ? Votre futur maître de stage ? Renseignez-vous, car rester dans l’inconnu est bien plus angoissant que de maîtriser un peu ce qui va nous arriver.

Une fois que vous avez les noms, faites vos enquêtes préliminaires : allez voir leur parcours en visitant leur profil Linkedin, cela vous donnera peut-être des informations intéressantes pour vous différencier en entretien si vous voyez que votre futur manager a fait une formation que vous connaissez ou partage avec vous un engagement associatif ! Vous avez peur qu’ils s’aperçoivent de votre petite enquête sur leur profil ? Pas de panique, ils se diront que vous vous investissez dans le processus, et c’est une bonne chose !

4. Le poste : ce dont l’entreprise a besoin, ce qu’on attendra de vous

Il est loin, le temps où les stagiaires étaient recrutés pour leur capacité à faire le café. Essayez de cerner les raisons pour lesquelles un poste de stage s’est ouvert. Qu’est-ce qui sera attendu de vous en tant que futur stagiaire ? Bien connaître les enjeux du poste, ce qu’il implique, vous permettra de mettre en avant les bonnes compétences pour répondre aux besoins de l’employeur : sachez ce que vous pouvez apporter pour vous positionner comme un professionnel offrant un service !

Prenez du temps pour passer l’annonce de stage au scanner, décortiquer les lignes, n’hésitez pas non plus à faire des recherches sur Internet à propos de ce type de poste ou interroger des connaissances qui ont occupé des métiers similaires.

5. Le Dress Code

Comment s’habiller ? La question du dress code est épineuse. Vous vous prenez la tête et essayez dix tenues différentes avant de partir de chez vous ?

Trouver la tenue adaptée se prépare : quel est le type d’entreprise ? Start-up ou grand groupe ? Banque ou Agence Créa ? Et le type de métier : travail artisanal, manuel, de bureau ? Par exemple, il est bon de savoir que la plupart du temps, les métiers en contact avec des clients ont un dress code plus strict que les autres, car ils représentent l’entreprise.

Adaptez-vous le plus possible en fonction de l’industrie et du poste, et dans le doute, restez élégant et neutre tout en restant vous-même. L’entreprise qui vous accueille sait que vous êtes étudiant, c’est même pour cela qu’elle vous reçoit ! Vous pouvez profiter de ce premier entretien pour observer autour de vous le dress code des équipes dans les bureaux, et si besoin, rectifier le tir pour un second entretien.

6. Les horaires : soyez à l’heure

« If you are on time, you are already late » (Si tu penses être à l’heure, tu es déjà en retard). Les Américains, qui ont inspiré ce proverbe, sont très à cheval sur les horaires et considèrent qu’arriver juste à l’heure est le comble de l’impolitesse. Il faut toujours être en avance.

Dans le monde professionnel, arriver en retard est une faute à ne pas commettre. Cela pourrait être éliminatoire, et vraiment dommage d’être mis hors de course pour ce genre de chose. Être en retard, c’est donner à quelqu’un qui ne vous a pas encore rencontré l’impression que vous n’êtes pas fiable / sérieux / organisé !

Pensez à calculer votre temps de trajet à l’avance, en laissant une belle marge de manœuvre, quitte à faire les cent pas devant le siège de l’entreprise ou prendre un expresso au café du coin en attendant votre entretien.

Et si les éléments sont contre vous et que vous arrivez en retard ? Prévenez, cela sera toujours mieux que de ne rien dire.

7. Ce qu’il faut apporter avec vous

Vous pouvez, pourquoi pas, venir avec votre CV à l’entretien, cela vous permettra de garder en mémoire les détails importants et montrera votre implication. Vous pouvez aussi glisser sur votre carnet de notes des éléments clés en amont de la rencontre, comme le nom de vos interlocuteurs ou les questions que vous souhaitez poser, cela vous évitera les trous de mémoire !

8. Préparez vos réponses aux questions classiques

Quand vous étiez enfant, votre maman avait l’habitude de vous répéter que vous aviez toujours réponse à tout ? Tant mieux ! Pour bien préparer votre entretien de stage, soyez prêt à répondre aux questions les plus courantes. .

Le recruteur, lui, a trois préoccupations principales en tête :

  1. Est-ce que vous êtes en mesure de répondre aux besoins en interne ? Ce que vous avez compris de la fiche de poste et des enjeux du stage, votre adéquation avec l’équipe, vos compétences et votre capacité d’autonomie sur les missions, etc.
  2. Est-ce que vous serez motivé et investi dans ce stage ? Ce qui vous motive, comment cela pourrait entrer en résonance avec vos centres d’intérêts, vos choix de Master, de spécialité, etc.
  3. Les conditions concrètes du stage : vos disponibilités, la durée du stage, la possibilité d’avoir une convention, etc.

Alors, prévoyez d’avoir des réponses pour ces différents points !

9. Préparez des questions à poser à l’issu de l’entretien

« Vous avez des questions ? ». Il y a 99% (voire 99,1%) de chance que l’entretien se termine par cette interrogation de la part du recruteur !

À ce moment-là, vous serez content d’avoir préparé quelques questions spécifiques et percutantes pour ne pas rester silencieux. Bien sûr, avant de les poser, vérifiez bien que vous n’avez pas déjà eu la réponse au cours de l’entretien ou qu’elle n’était pas écrite en gros sur le site de l’entreprise, au risque de passer pour quelqu’un de distrait. Evitez aussi les indélicatesses du genre « est-ce qu’il serait possible d’avoir une réponse dans la journée ? »

Demandez des renseignements complémentaires et terminez l’entretien en vous renseignant sur les prochaines étapes du processus. Cela montrera votre maturité et votre implication dans cette candidature.

10. Préparer son entretien de stage, c’est aussi se préparer pour la suite

N’oubliez pas, à l’issu de l’entretien, d’envoyer un email de remerciements aux personnes qui vous ont reçu, c’est un bon moyen de se rappeler à eux et de faire la différence ! Vous pouvez mettre un rappel dans votre agenda avant même l’entretien, cela vous évitera d’oublier cette dernière étape, une fois la pression de l’entretien retombée !

Photo d’illustration by WTTJ

10 conseils pour bien préparer son entretien de stage