« Parlez-moi de vous » : comment réussir ce moment clé de l'entretien ?

"Parlez-moi de vous", comment bien se présenter en entretien ?

Vous venez de décrocher un entretien dans la boîte de vos rêves, félicitations ! Il faut à présent préparer la rencontre avec le recruteur de la meilleure des manières afin de transformer l’essai. En guise d’introduction, votre interlocuteur vous demandera très certainement de vous présenter en quelques mots.

Ce fameux “Parlez-moi de vous”, qui peut paraître anodin, s’avère pourtant déterminant : votre réponse est une occasion en or de vous démarquer des autres candidats et de dévoiler un peu de votre personnalité dans les premières minutes de l’échange. Pour faire bonne impression dès le début, il convient de préparer sa réponse à l’avance. Tout est question d’équilibre et de mesure : entre sens de la synthèse et spontanéité, on vous donne les clés (et même une formule magique !) pour réussir haut la main cette figure imposée de l’entretien.

1. Le mot d’ordre : préparation

Dans tous les cas, vous pouvez être sûr que vous n’y échapperez pas. Quelle que soit la formule utilisée par votre interlocuteur, vous aurez forcément à vous présenter au début de l’entretien. Et tant mieux ! Passées les formules de politesse, c’est l’un des seuls moments où on vous laisse la parole et où vous disposez d’un espace de liberté pour faire bonne impression d’entrée de jeu. D’ailleurs, votre réponse à cette question va également orienter la suite de l’entretien. Alors pour tirer profit au mieux de cette opportunité, en évitant trou de mémoire, panique, bafouillements et autres déconvenues, il convient d’établir la trame de votre présentation en amont. Le recruteur appréciera un candidat qui est capable de démarrer l’entretien de façon claire et concise. En plus, préparer au préalable ce moment incontournable de l’entretien, vous permettra de vous concentrer sur d’autres détails lorsqu’il vous prendrez la parole : parler d’une voix posée et assurée, soigner votre langage corporel pour envoyer des signaux positifs qui montrent que vous êtes en confiance.

Lire aussi dans notre rubrique : Candidats

Offres d'emploi bidons, comment les repérer ?

2. Organisez votre présentation

Si vous en êtes à cette étape du process de recrutement, cela signifie que votre interlocuteur a déjà parcouru attentivement votre CV. Lors de l’entretien, par le fameux « Parlez-moi de vous », le recruteur cherche avant tout à définir les contours de votre personnalité et à se faire une meilleur idée de vos points forts. Inutile alors de retracer le film de votre vie de façon chronologique, de votre tendre enfance en Auvergne jusqu’à l’obtention de votre permis de conduire en passant par vos différentes expériences à l’étranger.

La formule magique ?

  • Présent : qui êtes-vous ? qu’est-ce qui vous a poussé à postuler ? Commencez votre pitch par ce que vous connaissez le mieux, c’est-à-dire votre situation actuelle. Rappelez votre nom, prénom et âge pour faciliter l’introduction. Expliquez de façon très synthétique qui vous êtes et le contexte dans lequel vous postulez. Exemple : « Je suis jeune diplômé et je postule dans cette entreprise car c’est dans la continuité de mon précédent stage. »

  • Passé : quelles sont les expériences significatives de votre parcours que vous pouvez mettre en perspective avec les spécificités de l’entreprise ? Attention, ne tombez pas dans le piège de répéter chronologiquement vos expériences telles qu’elles figurent sur votre CV sans rien apporter de plus à votre interlocuteur. Ne mentionnez que celles qui justifient votre candidature et vous rendent crédible pour le poste aux yeux du recruteur. Précisez ce qui vous a plu dans ces expériences antérieures et que vous pensez retrouver dans l’entreprise où vous postulez. Bref, expliquez en quoi votre candidature s’inscrit comme une étape logique de votre parcours. Vous pouvez préparer en amont les 2-3 points clés qui structureront votre discours. Exemple : la spécialité choisie pendant vos études, un projet dans un précédent poste, un engagement bénévole

  • Futur : comment vous projetez-vous par rapport au poste ? Qu’est-ce qui vous a interpellé dans l’annonce ? Pourquoi vous remplissez les exigences de ce poste ? Pourquoi pensez-vous qu’il vous plaira ? Que pouvez-vous apporter à l’entreprise et que pensez-vous que celle-ci pourra vous apporter ? Le but de cette partie est de déterminer si vous êtes bien en phase avec le projet et que vos attentes matchent avec celles du recruteur. Il s’agit donc d’établir constamment des liens entre vos compétences ou votre personnalité et les particularités du poste. Ne négligez pas la dernière phrase de votre réponse, essayez de terminer de façon ouverte par un point sur lequel le recruteur pourra rebondir et que vous aurez alors l’occasion d’étoffer au fur et à mesure de la conversation. Exemple : votre capacité à manager, votre position au sein d’un groupe, votre capacité à gérer sous pression

N’oubliez pas que cette phase de l’entretien doit être relativement courte, votre présentation doit tenir en moins de deux minutes.

3. Le plus important, c’est vous.

Au-delà des compétences professionnelles à mettre en avant, l’entretien d’embauche est l’occasion pour le recruteur de découvrir la personnalité du candidat. Évitez donc de vous montrer trop scolaire en récitant un discours millimétré. Il est indispensable d’arriver préparé en sachant ce qu’on va dire, mais il faut aussi faire preuve de spontanéité et rester naturel le Jour J. Exprimez sincèrement votre intérêt pour ce job et cette entreprise, partagez vos projets à court et long termes, parlez de vos envies pour l’avenir. Votre capacité à vous projeter et ne pas parler uniquement de vous au passé sera forcément appréciée.

4. Trouvez le bon dosage

Bien que le but de l’exercice soit de montrer que vous êtes la bonne personne pour le poste et votre motivation à rejoindre l’entreprise, évitez d’en faire trop. Vous pourriez passer pour quelqu’un de malhonnête et faire mauvaise impression, ce qui est tout le contraire de l’objectif que vous visez ! Inutile donc de vous jeter des fleurs ou d’exagérer votre amour pour l’entreprise. Gardez en tête que plus votre réponse sonnera naturelle et vos arguments logiques, plus la pertinence de votre candidature semblera évidente. Privilégiez alors la simplicité dans votre discours. Oubliez les envolées lyriques et l’abus de pathos, expliquez le plus synthétiquement possible ce qui vous attire dans la fiche de poste et pourquoi vous pensez répondre aux exigences.

5. Donnez le ton de votre entretien

En général, la question « Parlez-moi de vous » vient au tout début de l’entretien et votre réponse constitue alors votre première prise de parole conséquente. Sachez que celle-ci a de grandes chances de donner le ton à la suite de l’échange. Alors à vous de faire en sorte de la rendre dynamique et de transmettre votre enthousiasme au recruteur. Soyez souriant, montrez que vous êtes content d’être là, énergique, et essayez de prendre confiance en vous pour libérer l’échange. Vous passerez un bien meilleur moment, tout comme le recruteur, et votre prestation aura plus de chances d’être marquante.

Pour finir, n’oubliez pas qu’il n’y a aucune raison de vous laisser submerger par le stress ou d’envisager la question fatidique comme une épreuve insurmontable. Tout ce qu’on vous demande, après tout, ce n’est “que” de “Parler de vous”, alors soyez confiant et détendu, sans chercher à jouer un rôle. Rappelez-vous, c’est dans l’intérêt de tout le monde de savoir si vous et l’entreprise avez des attentes complémentaires.

Photo by WTTJ

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :