Des centaines de candidatures et pas de réponse : comment tenir le coup ?

Pas de réponse à votre candidature ? Des conseils pour tenir

Cela fait plusieurs mois que vous cherchez un emploi et vous avez arrosé le marché de CV. Chaque semaine, vous envoyez près de 20, 30 candidatures, et à part quelques timides réponses négatives, la plupart de vos courriers sont restés lettre morte ? Comment ne pas baisser les bras dans une telle situation ? Que faire pour maximiser l’efficacité de ses candidatures sans s’épuiser ? Quelques pistes pour ne pas perdre courage…

L’épuisant combat de la recherche d’emploi

Autant de candidatures, autant de bouteilles à la mer… Vous postulez et avez l’impression que vos mails partent directement aux oubliettes ? Ce n’est peut-être pas qu’une impression… Selon une étude menée par l’entreprise Yaggo en 2018, 17% des entreprises n’enverraient pas d’accusé de réception aux candidatures et 54% des entreprises participant à l’étude ne répondraient simplement pas aux candidats… Forcément, on comprend que ne pas recevoir de réponse alors qu’on a passé plusieurs heures à concocter une lettre de motivation puisse être frustrant.

« Qu’est-ce qui cloche chez moi ? »

Quand on postule sans réponse, souvent, on commence doucement à douter et à perdre confiance en nous. C’est en tout cas ce qu’a vécu Taysi, ingénieure fraîchement diplômée, quand elle a commencé à chercher du boulot : « J’ai beaucoup postulé, j’ai recherché partout, les recruteurs ne répondent jamais. » La jeune femme qui a fait six ans d’études devait être embauchée à l’issue de son alternance, mais le covid-19 a rebattu les cartes : « Sincèrement, je ne sais pas ce qui cloche dans ma candidature : je travaille depuis mes 18 ans, j’ai des atouts, des compétences, ce n’est pas comme si je n’avais pas d’expérience professionnelle… Je finis par me demander si ce n’est pas mon nom qui pose problème. » On se remet en question et on ne sait plus comment s’y prendre, il y a de quoi baisser les bras !

La spirale négative…

Démotivé par le manque de considération des recruteurs, la déprime peut commencer à se faire sentir, et c’est bien normal. C’est souvent dans ces moments, que, de lassitude, on a tendance à postuler au petit bonheur la chance en passant de moins en moins de temps sur chaque candidature… Une spirale plutôt négative finalement : plus on postule, et, moins ça marche…

Des candidats épuisés, des recruteurs noyés sous les candidatures…

«Chaque semaine, d’avril à septembre, j’ai envoyé presque une centaine de candidatures. En retour, je n’ai obtenu qu’une vingtaine de réponses et une dizaine d’entretiens », partage Taysi qui, comme beaucoup, a longtemps adopté cette stratégie. Si l’on fait le calcul sur quatre à cinq mois, cela ne ferait pas moins de 1 600 candidatures ! De quoi désespérer… et noyer complètement les recruteurs sous les courriers !

Car ce n’est pas toujours de gaieté de cœur que les employeurs ne répondent pas aux candidatures. En effet, la plupart du temps, ils sont plutôt débordés par les volumes qu’ils reçoivent et n’ont pas toujours les outils nécessaires pour apporter à tous une réponse. Alors parfois, ils lâchent l’affaire ou s’en remettent à des messages automatiques, qui sont souvent un moindre mal. « Je ne sais pas si les recruteurs ont un sentiment de culpabilité ou s’ils ne répondent pas par lâcheté », s’interroge Taysi à ce propos. Alors pourquoi restent-ils silencieux ? Et comment adapter sa stratégie de candidature ?

Changer de stratégie, faire moins, mais faire mieux ?

« J’ai changé de méthode : tous les 15 jours, je changeais mon CV, et j’ai personnalisé de plus en plus mes candidatures. J’ai utilisé mon réseau LinkedIn pour faire une publication que mon réseau a partagé et liké, mais je n’ai pas eu de retours de recruteurs. Aujourd’hui, je ne postule presque plus. » Comme Taysi, vous avez peut-être déjà essayé de changer de méthode, modifié votre stratégie, vous ne savez plus à quel saint vous vouer ? Nous vous partageons quelques idées pour optimiser vos recherches, et vous faire patienter !

Cibler

Faites-en moins, mais faites peut-être mieux. Tout d’abord, ne perdez plus de temps à postuler si vous ne correspondez pas vraiment au profil demandé. Passez en revue tous les éléments de l’annonce et ne postulez pas si vous ne cochez pas les grandes cases… Vous gagnerez du temps et en ferez gagner au recruteur ! Une autre technique pour ne pas perdre votre énergie et votre moral dans trop de candidatures, autorisez-vous à vous concentrer uniquement sur les offres qui vous plaisent le plus : c’est probablement sur ces postes-là que vous saurez être le plus convainquant !

Personnaliser

Même si vous êtes fatigué de postuler, ne faites pas de candidature à la va-vite. En effet, les candidatures doivent toujours être personnalisées et préparées sur-mesure, de peine de ne pas être prises en considération par les recruteurs. Les recruteurs ont besoin de comprendre ce qui vous amène à vous porter candidat, et cela doit être autre chose que “je suis désespéré donc je postule à tout hasard pour décrocher un emploi, quel qu’il soit !” Gardez en tête de toujours préparer un CV sur-mesure, en rapport avec l’offre, d’expliquer ce que vous cherchez et ce qui vous attire dans votre mail de candidature autant que dans votre lettre de motivation… Il est par exemple particulièrement important de soigner le titre et l’accroche du CV et de bien mettre en avant dans votre candidature les compétences et expériences en lien avec les attentes du recruteur pour le poste visé… Rien ne doit être laissé au hasard !

Se faire aider

Quand on a la tête dans le guidon, on a parfois du mal à prendre du recul. Pourquoi ne pas vous faire aider par des proches, des pairs, pour vous donner un coup de main ? Faites relire vos candidatures par un tiers de confiance. Même si vous n’avez pas de spécialiste des ressources humaines dans votre entourage, vous pouvez demander à quiconque est doué en orthographe ou s’y connaît un peu en communication. L’occasion de vérifier, avec un œil extérieur, que les messages que vous faites passer dans vos CV et lettres de motivations sont bien clairs !

Se démarquer

Le problème principal quand on recherche un emploi, est de parvenir à se démarquer pour sortir de l’anonymat d’une pile de CV parfois très haute. Au-delà des simples candidatures, il peut être intéressant d’utiliser des moyens détournés pour se faire remarquer des recruteurs, en les contactant par exemple sur LinkedIn, en échangeant avec des salariés de l’entreprise, surtout si ce sont des anciens de votre école, université, etc. N’hésitez pas aussi à faire quelques relances, sans toutefois en faire trop, cela peut être un bon moyen d’obtenir une réponse.

Se faire un réseau

On sait qu’une grande partie des offres publiées seront pourvues grâce à la cooptation et au bouche-à-oreille… Il peut être intéressant de vous y mettre ! Si vous pensez que vous n’avez pas le réseau nécessaire, il vous est néanmoins tout à fait possible de créer doucement votre réseau, via les collègues de vos premières expériences professionnelles, via des enseignants ou des anciens de votre école. Pourquoi ne pas reprendre contact avec votre premier maître de stage ou cette ancienne camarade que vous appréciez et qui fait un métier proche du vôtre ? Ou proposer à un professionnel qui a un parcours qui vous inspire d’aller échanger autour d’un café ?

Tenir le coup et gérer l’attente

La recherche d’emploi n’occupe pas un temps plein. Vous ne pouvez pas passer 35 heures par semaine à consulter les annonces et à y répondre, tout d’abord parce que c’est très ennuyeux, mais aussi parce qu’il n’y a pas toujours assez de nouvelles offres qui vous correspondent. Surtout si vous décidez de ralentir le rythme pour vous concentrer sur les annonces qui vous sont les plus adaptées. Alors si vous cherchez du travail et que vous n’êtes plus en poste, vous risquez de trouver le temps long…

Respirez, essayez malgré tout de profiter du temps qui vous est donné
même si vous avez du mal à mettre de côté vos préoccupations : ce temps inoccupé peut être aussi un temps pour vous et vos hobbies… Faire du sport, lire, se promener, s’investir dans une association… Peut-être que vous avez des projets en attente depuis quelque temps ? « J’ai beaucoup lu et ça m’a beaucoup aidée…, se souvient Taysi. C’est bien de nous éloigner des réseaux sociaux aussi, pour ne pas être tout le temps dans le négatif. Mieux vaut voyager un peu, rendre visite à des amis, prendre l’air, faire du sport pour se ressourcer, faire une coupure, méditer… Cela m’a aidé à garder le moral. » Ainsi, vous vous changerez les idées et regagnerez peut-être en confiance en vous pour postuler.

Profitez de ce temps pour vous former

Patienter, tout en progressant : voilà la solution pour mettre à profit ce temps “libre”… Suivre une formation, approfondir tel ou tel domaine peut d’ailleurs être un argument différenciant dans vos candidatures, notamment si le recruteur vous pose la très redoutée question : “Que faites-vous depuis avril dernier ?” Au lieu de balbutier un “Heu, je cherche du boulot”, vous serez ravis de pouvoir ajouter “J’ai d’ailleurs profité de ce temps pour me former à …” Certaines formations ont un coût, certes, mais pensez à vérifier ce que vous pouvez financer grâce à votre compte personnel de formation !

Ne restez pas seul…

Prenez le temps de voir les gens que vous n’avez pas le temps de voir par ailleurs : pourquoi ne pas profiter de votre temps libre pour déjeuner avec ce ou cette ami(e) que vous ne voyez qu’une fois l’an ? Vous pouvez également passer du temps avec d’autres personnes qui traversent la même situation que vous. Il peut être bon de partager ces moments d’attente avec d’autres. Au lieu de rester enfermé chez soi, pourquoi ne pas se retrouver pour des sessions communes de recherche d’emploi ou faire des groupes de soutien à distance, l’occasion de retrouver un peu de convivialité et de vous sentir moins isolé, en attendant d’être embauché ! C’est en tout cas ce qu’a vécu Taysi avec des membres de sa classe via un groupe WhatsApp. Ils ont pu s’échanger tips, modèles de CV et nouvelles régulières, un réel soutien dans ces moments de galère !

Si la recherche d’emploi met à l’épreuve notre patience, c’est aussi parce qu’elle est une période pleine d’incertitudes. Cependant, nul besoin de s’agiter dans tous les sens, mieux vaut faire preuve de calme et bien s’entourer pour agir avec méthode, en privilégiant toujours la qualité des candidatures envoyées à la quantité. Car dans la recherche d’emploi comme sur Tinder, mieux vaut ne pas se disperser. Multiplier le nombre de coeurs ne multiplie pas nécessairement votre nombre de matchs !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo d’illustration by WTTJ

Cécile Pichon

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Postuler

Conseils et informations de première main sur la candidature pour enfin briller auprès des recruteurs.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :