Refaire un stage au lieu d’un CDI, est-ce vraiment une bonne idée ?

Refaire un stage à la place d'un CDI, bonne ou mauvaise idée ?

Si pour beacuoup de monde stage de fin d’études rime avec recherche d’emploi et premier CDI, force est de constater que de plus en plus de jeunes diplômés se retrouvent à refaire un stage supplémentaire au lieu de trouver un CDI. Par choix stratégique ou par crainte du chômage, beaucoup d’étudiants sont confrontés à ce dilemme. Et la crise actuelle qui risque de rendre le marché moins favorable qu’il ne l’était à une première embauche, rend la question d’autant plus envisageable. Quelles sont donc les raisons qui poussent les jeunes diplômés à refaire un énième stage ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Est-ce vraiment utile ? Comment vivent-ils cette situation “d’éternel stagiaire” ?

Pourquoi refaire un stage après la fin de ses études ?

Alice, qui venait de finir son stage de fin d’études, a proposé au CEO d’en refaire un quand elle a su que l’entreprise n’ouvrait pas la porte à un CDI dans l’immédiat. Elle a donc fait le choix de conserver le statut de stagiaire pour un poste dont les missions lui plaisaient énormément afin d’approfondir ses compétences avant de se lancer dans la recherche d’emploi : « Il ne faut pas le faire “juste” parce qu’on a trop peur de chercher un CDI, en revanche je pense que ça peut être intéressant si on le voit comme “le stage de ses rêves” et qu’on a très envie de cette expérience » précise-t-elle.

De son côté, Marina, jeune diplômée d’une école de commerce, a préféré refaire un stage pour un besoin de réorientation « J’ai changé de voie durant mon Master II en école de commerce : j’ai quitté mon stage de fin d’études en marketing avant la fin, réalisant que ça ne me convenait pas. Alors, j’en ai refait un en journalisme, toujours dans le cadre de mon Master. À l’issu de cette période, j’ai réalisé que j’avais encore besoin de développer certaines compétences (rédactionnelles, notamment) avant de trouver un travail, j’ai donc choisi d’enchaîner avec un autre stage. »

D’autres raisons peuvent bien évidemment justifier un tel choix, comme le sentiment de ne pas être prêt pour un CDI ou tout simplement la peur de ne pas en trouver. Cette peur, Nicolas la comprend et la partage : « Plus la fin de mon stage de fin d’études approchait et plus je paniquais à l’idée de devoir me retrouver en poste, je n’étais pas prêt pour une telle responsabilité. »

Chez d’autres jeunes diplômés, la décision s’explique par le manque d’opportunités dans leur secteur. Selon les chiffres officiels, 20% des moins de 25 ans seraient touchés par le chômage (au dernier trimestre 2019) et la crise actuelle rend le marché encore plus défavorable. Face à une pénurie d’offres d’emploi, ils préfèrent (ou se sentent même obligés) de refaire un énième stage pour renforcer leur CV plutôt que de voir leur recherche d’emploi s’éterniser.

Quels avantages à refaire un stage ?

  • Renforcer son CV en approfondissant ses connaissances : aiguiser ses compétences dans son secteur donne plus d’armes pour affronter le marché d’emploi qui est de plus en plus concurrentiel.

  • Trouver sa voie : nombreux sont les jeunes diplômés qui disent ne pas savoir encore ce qu’ils veulent faire à l’issu de leur stage de fin d’études. Ils optent alors pour un énième stage afin de mieux connaître les différentes opportunités qui peuvent s’offrir à eux et ainsi mieux définir leur projet professionnel sur le moyen et long terme.

  • Poursuivre son rêve : Dans le marché du travail, il existe des secteurs plus prisés que d’autres (cinéma, luxe, hôtellerie…) face à cela, certains jeunes diplômés sont déterminés à aller jusqu’au bout pour travailler dans le secteur qui les fait rêver quitte à renoncer à la recherche d’un CDI et accepter de renouveler leur statut de stagiaire.

  • Tisser son réseau professionnel : multiplier les stages, que ce soit dans des équipes différentes au sein de la même entreprise ou en changeant carrément d’entreprise, permet indéniablement de travailler avec plus de monde et donc d’avoir un réseau professionnel plus important.

Quels sont les inconvénients ?

  • Sur le plan financier : Refaire un stage au lieu d’un CDI ne sera pas sans impact sur votre situation financière. Votre entourage ne manquera pas d’ailleurs de vous le faire savoir. Les stages ont beau représenter une opportunité professionnelle, la vie de stagiaire ne fait pas rêver, comme l’avoue Nicolas « Je pense que le plus dur est la réaction des autres : mes parents qui avaient hâte que je devienne indépendant et qui se retrouvent à devoir encore me prendre en charge, des amis de promo tous en poste qui font des sorties et des activités que je ne peux pas me permettre en tant que stagiaire… » Le décalage avec ses amis est aussi difficile à vivre pour Marina : « Il faut savoir que même si au début on est très motivés, la réalité économique nous rattrape vite et c’est parfois difficile de ne pas se comparer, à 25 ans, à ses amis qui ont pratiquement tous un travail et une certaine stabilité. »

  • Sur le plan moral : refaire un stage peut être une source de frustration, comme l’avoue Alice « Au fil des mois ça peut devenir un peu pénible de refaire un stage car on sent qu’on progresse, qu’on a un vrai poste dans une entreprise mais on reste à un salaire de stage. Au bout d’un certain temps tu as envie de plus de reconnaissance. C’est frustrant car tu montes en compétences mais ton statut de “stagiaire”, lui, est toujours là, il y a un décalage. »

  • Sur le plan administratif : Pour tenter de relancer l’emploi et mettre fin au chômage des jeunes, l’Etat essaie de rendre difficilement réalisable cette pratique. Depuis le 10 Juillet 2014, une loi interdit de faire un stage si celui-ci n’est pas rattaché à un cursus scolaire. C’est une façon de ne pas alimenter la précarité de l’emploi et protéger les étudiants qui postulent à des stages ainsi que les jeunes diplômés qui souhaitent davantage d’offres de CDI accessibles aux profils à expérience limitée.

Nos conseils pour bien faire votre choix :

  • Prenez votre temps pour bien réfléchir : Quand il s’agit de votre carrière, il vaut mieux prendre le temps d’étudier toutes les options qui se présentent à vous afin de prendre la meilleure décision. Il est certain qu’un stage ne paiera pas toutes vos factures mais il pourra peut-être vous donner accès à des opportunités incroyables qui boosteront votre carrière. Prenez tout le temps qu’il vous faudra pour peser le pour et le contre et n’hésitez pas à demander conseils auprès de votre entourage : professeurs, collègues, anciens de votre école

  • Pensez sur le long terme : Comment vous voyez-vous dans 5 ans ? 10 ans ? Est-ce que ce stage supplémentaire va vous permettre d’atteindre vos objectifs professionnels ? Si la réponse est oui, alors il vaut peut-être mieux faire un “petit pas en arrière” et refaire un stage pour mieux décoller.

  • Définissez vos objectifs : Plus vous êtes au clair par rapport à vos objectifs et vos attentes, plus il vous sera facile de faire votre choix : avez-vous envie de changer de voie ? De secteur d’activité ? De monter en compétence sur de nouveaux outils ? Ou au contraire d’aiguiser vos connaissances dans ceux que vous maîtrisez déjà ? Faites une liste de 2 ou 3 grands objectifs que vous voulez réaliser, donnez-vous un délai et puis étudiez l’option qui vous permettra de mieux les atteindre.

  • Se renseigner sur les démarches administratives : Refaire un stage nécessite d’acheter une convention, soit auprès de son établissement d’études, soit auprès d’un organisme indépendant que vous pourrez trouver sur Internet (sachez en revanche que leurs pratiques, bien qu’elles ne soient pas illégales, contournent la loi). Cela a donc un coût, alors, comme Alice, renseignez-vous bien auprès de votre école mais aussi auprès du service RH de l’entreprise. « Je conseille à ceux qui refont un stage de commencer par aborder cette étape avec un manager/RH pour voir si l’entreprise peut prendre en charge une partie des frais. C’est ce que l’entreprise dans laquelle j’étais a fait. »

  • Savoir bien vendre son expérience : si vous optez pour un stage supplémentaire, vous devez être capable d’expliquer pourquoi, de bien vendre votre savoir-faire existant et de négocier le salaire qui va avec. Alice est claire sur le sujet : « Il faut penser à négocier salaire. Que ce soit dans une entreprise dans laquelle on a déjà travaillé ou une nouvelle, on a quand même généralement un peu plus d’expérience en fin d’études alors c’est important de se faire entendre sur ce point. Je conseillerais de négocier suffisamment pour être éligible à la prime d’activité par la suite. »

Coup de cœur pour un stage, besoin de réorientation ou manque d’opportunités professionnelles, refaire un stage supplémentaire après la fin de ses études au lieu de trouver un CDI n’est généralement pas facile à vivre. La situation financière difficile et le manque de reconnaissance peuvent rapidement se faire sentir et devenir de réels freins pour votre épanouissement professionnel et personnel. Cependant, sachez que si vous êtes quand même amené à réaliser un stage au lieu d’un CDI, cela ne vous pénalisera pas aux yeux des recruteurs, car le plus important est de trouver une cohérence dans votre parcours et que vous sachiez défendre vos choix.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter  pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo d’illustration by WTTJ

Sawssane Bensalah

Fondatrice et rédactrice chez sawthesun.com

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Réussir son stage et alternance

Vous avez décroché un stage ou une alternance ? Bien joué ! Mais qui dit nouvelle opportunité, dit nouveaux challenges… Découvrez ici comment vous in…

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :