Etudiants : comment bien aborder un forum de recrutement en ligne ?

Étudiants: Comment aborder un forum de recrutement en ligne ?

Quand on est étudiant, il y a les périodes en salle de classe ou en amphi et celles en entreprise, par le biais de stages ou d’une alternance. Entre les deux, il y a celle de la recherche. Et dans le monde d’avant, il était parfois possible de recevoir un coup de pouce dans sa recherche d’entreprise en s’inscrivant à un salon de recrutement. Alors, on passait un ou plusieurs jours, généralement dans un hall XXL, à parcourir différents stands d’entreprises et à solliciter les recruteurs présents, en récupérant deux-trois goodies au passage. Aujourd’hui, pandémie oblige, s’en est terminé des salons physiques, des stands bondés et des files d’attente. Ces événements ont désormais lieu en ligne ! Mais alors, qu’est-ce qui change par rapport aux salons de recrutement physiques ? Et quels sont les réflexes à adopter pour réussir son événement et signer un contrat dans la foulée ? Voici des conseils pour tout déchirer dans les salons 100% virtuels.

Un salon au temps du coronavirus, ça ressemble à quoi ?

Longtemps, Véronique Paillieux a eu de l’espoir. Responsable régionale Emploi Compétence à la CCI (Chambre de Commerce et de l’Industrie) de Paris, en charge de l’organisation du Forum de l’alternance d’Île-de-France, elle a cru jusqu’au début de cette année que l’édition 2021 - qui aura lieu du 12 au 16 avril - pourrait avoir lieu en physique. « On pensait qu’on pourrait au moins le faire sous une forme hybride, mi-physique, mi-digitale. Mais finalement, l’incertitude de la situation exigeait de la prudence et on a opté pour un événement 100% digital. » Dans les anciennes éditions, qui duraient habituellement deux jours, les étudiants inscrits pouvaient apporter leur CV aux recruteurs des entreprises présentes, et passer des entretiens physiques dans la foulée. La seule condition pour rencontrer des recruteurs étant de se présenter à l’événement et de patienter dans des files d’attente devant chaque stand, parfois très longues, en attendant son tour.

« Cette année, le digital a deux conséquences sur l’événement, explique Véronique, l’allongement de sa durée à 5 jours au lieu de 2 et la mise en place d’une présélection car il est plus difficile de mettre en place des files d’attentes virtuelles. Les présélections font donc gagner du temps à tout le monde. » Concrètement, si l’on garde comme exemple le Forum de l’alternance 2021, voici comment l’événement se déroule sur votre ordinateur :

  • Une semaine avant l’ouverture du Forum, les stands virtuels des entreprises et leurs offres sont mises en ligne sur la plateforme. Pour y avoir accès, vous devez être inscrit au préalable, avoir complété votre profil et téléchargé votre CV dans la CVthèque de la plateforme. Lorsque vous repérez une offre et une entreprise qui vous attirent, vous pouvez solliciter les recruteurs, via la plateforme, pour un entretien. Il vous suffit pour cela d’envoyer votre CV, déjà intégré à votre profil et un message personnalisé en guise de lettre de motivation.

  • Au cours de la semaine qui précède le Forum, les recruteurs étudient les profils qu’ils ont reçu et présélectionnent ceux qui leur semblent pertinents. Si vous êtes sélectionné, le recruteur vous proposera un créneau pendant le Forum, et vous informera du format de l’entretien. Celui-ci peut se dérouler sur la plateforme en visio ou chat, mais aussi par téléphone, ou sur un outil extérieur comme Zoom ou Google Meet.

  • Lors des 5 jours de l’événement, vous pouvez alterner entre les entretiens d’embauche pour lesquels vous avez été sélectionnés et les ateliers ou conférences qui vous aideront à mieux comprendre comment aborder le processus de recrutement.

Si vous participez, il faut donc vous attendre, visuellement, à voir sur la plateforme tous les stands des entreprises, avec pour chacune d’entre elles, une présentation détaillée de la société et des postes ouverts en alternance. Il y aura aussi des stands d’écoles ou centres de formation, pour vous guider dans votre orientation et vos choix de cursus. Vous aurez par ailleurs accès au programme des conférences et ateliers, auxquels vous devrez vous inscrire à l’avance, du fait du nombre limité de places.

Si le format digital rend plus difficile la mise en relation avec des recruteurs, les salons et forums n’en restent pas moins une excellente manière de booster vos recherches. Et cela pour deux raisons : en enchaînant les entretiens en quelques jours seulement, vous augmentez nettement vos chances de décrocher le Graal du stage, de l’alternance, ou même du premier emploi. Et même si ces entretiens n’aboutissent pas, ils vous permettent de vous familiariser avec l’exercice. Voici comment vous devez vous y prendre pour tirer un maximum de ces événements !

Lire aussi dans notre rubrique : Students

Entre fête populaire et lutte ouvrière : que fête-t-on vraiment le 1er mai ?

Quels bons réflexes adopter lorsque le salon se déroule en ligne ?

Bien préparer ses candidatures

Contrairement aux salons ou forums physiques, les versions digitales de ces événements sont bien plus sélectives. « Dans un forum physique, il suffisait de faire la queue et s’asseoir face au recruteur pour lui parler. Depuis votre ordinateur, c’est différent, il faut d’abord convaincre de vous accorder un entretien », rappelle Véronique. Alors, pas le choix, un bon CV, complet, clair et sans faute, est obligatoire. « Et lorsque c’est possible, le message adressé à l’entreprise doit être aussi personnalisé que percutant, puisqu’il sera le principal gage de motivation, autrefois mesuré à votre patience dans la file d’attente », ajoute la responsable régionale CCI.

Doublez vos candidatures

Les salons permettent d’accélérer vos recherches, c’est vrai, mais ils ne font pas tout, et il ne faut pas pour autant ignorer les autres moyens de postuler. Alors, si vous souhaitez mettre un maximum de chances de votre côté, ne vous contentez pas d’envoyer une seule candidature par offre d’emploi via la plateforme de l’événement, passez aussi par le site de l’entreprise. Qui sait, peut-être que votre CV passera inaperçu la première fois, mais fera mouche la seconde ! « Les recruteurs seront très disponibles pendant la semaine de l’événement mais ils recevront tant d’offres qu’ils ne pourront pas toutes les étudier. Une fois cette vague passée, ils auront peut-être plus de temps pour considérer celles qui leur arrivent par un autre canal », explique Véronique. Et puis, peut-être qu’en voyant que vous avez postulé deux fois, le recruteur aura un meilleur aperçu de votre motivation. Ce qui, pour des contrats de type alternance ou stage, s’avère souvent déterminant.

Soignez votre pitch et mettez en avant votre personnalité

Ayez bien en tête que le recruteur risque d’enchaîner les entretiens les uns après les autres et que parfois, la durée de ceux-ci peut être très courte, comme lors des e-job dating. Or un échange téléphonique ou par caméras interposées n’est pas toujours idéal pour créer du lien avec son interlocuteur. Pour faire face à ces contraintes, préparez un pitch impactant et bien rôdé en amont. Le but, c’est que le recruteur retienne votre échange malgré sa courte durée et le défilé de candidats qui suivra. Pour vous démarquer, misez donc sur votre personnalité et sortez du simple récit de vos études et expériences. En concurrence avec d’autres étudiants au profil similaire, il y a un grand risque de vous fondre dans la masse. « Parlez plutôt de vos soft skills, de vos centres d’intérêts, de ce qui vous anime, vous aurez bien plus de chances de sortir du lot ! », conseille Véronique Paillieux. Misez sur un storytelling puissant !

Soyez préparé pour chaque outil d’entretien

Lorsque ces événements avaient lieu “en vrai”, dans des grands hangars ou salons d’exposition, recruteurs et candidats n’avaient pas d’autre choix que de réaliser l’entretien assis, face à face, et surtout, In Real Life. Avec le passage obligé au virtuel, les recruteurs ont désormais plus d’options face à eux concernant le format de l’entretien. Ils peuvent par exemple se dérouler par chat, par visio ou encore par téléphone. Autant de différents outils qu’il vous faudra préparer pour être prêt le jour J !

  • Vous jouez à domicile en visio ? Autant en profiter ! Choisissez votre arrière-plan, le lieu de votre appartement ou maison qui sera filmé, soignez votre apparence sans trop en faire, et testez votre connexion avant de commencer, ainsi que votre caméra. Trouver l’endroit où vous serez au calme et à l’aise pour répondre aux questions, soyez souriant et attentif, comme si vous étiez réellement face au recruteur.

  • S’il prend la forme d’un chat, cela signifie que vos réponses doivent être parfaitement rédigées, tout en étant rapides pour garder un air spontané. Il faudra donc que vous connaissiez les termes exactes que vous allez employer et que vos phrases soient claires et explicites. Cela peut sembler évident, mais on peut vite transformer le récit d’une de nos expériences en énorme pavé mal construit et incohérent. La bonne nouvelle, c’est que rien ne vous empêche d’avoir une petite antisèche avec des réponses préparées à l’avance pour vous aider à aller droit au but.

  • Enfin, au téléphone, votre pitch devra là encore être rôdé, puisque vous aurez parfois l’impression de parler dans le vide, sans aucun regard à accrocher et il vous faudra pourtant vous montrer convaincant et emporter votre interlocuteur. Petite astuce bonus : inspirez-vous de la méthode STAR pour parler de vos expériences passées. STAR, c’est un moyen mnémotechnique pour retenir les quatre points essentiels de votre discours : la situation, c’est-à-dire le contexte dans lequel vous l’avez réalisé, la tâche qui était la vôtre, les actions que vous avez menées et enfin les résultats de votre travail.

Pensez à garder contact

À la fin de l’entretien, pas question de se quitter comme deux dates tinder qui ne comptent pas donner suite au premier rendez-vous. Si vous voulez garder la possibilité de relancer le recruteur plus tard, ou de lui adresser un mail de remerciement, il est impératif que vous preniez ses coordonnées : un numéro de téléphone, une adresse mail, son contact LinkedIn, etc. « Ce serait juste trop bête de ne plus avoir de nouvelles et rester dans l’incertitude seulement parce qu’on a aucun moyen de recontacter le recruteur, prévient Véronique. Chaque année, on a des étudiants qui nous appellent, désespérés, afin de retrouver un contact. » Et puis, tant que vous y êtes, profitez-en pour rappeler vos propres coordonnées. Peut-être ne serez-vous pas sélectionné pour le poste visé, mais - qui sait ? - , une autre opportunité peut se libérer au sein de l’entreprise et le recruteur peut avoir envie de vous recontacter.

N’oubliez pas les autres activités de l’événement

Ce n’est pas parce que vous n’avez pas fait de déplacement et que vous ne pouvez plus flâner entre les stands que vous devez vous refuser à profiter à 100% de l’événement. Même s’il s’agit d’un moment centré sur le recrutement, tout ne tourne pas autour des entretiens. Si l’événement propose des ateliers et des conférences, ou l’intervention d’établissements scolaires, profitez-en pour atteindre LE principal objectif du salon : progresser. Car, comme le rappelle Véronique, « si le but est évidemment de décrocher un contrat, il est peu probable que vous en signiez un avant la fin de l’événement, puisque les entretiens ne sont en général que la première étape d’un processus de recrutement qui s’étalera sur plusieurs semaines. » Alors, mettez-vous dans l’état d’esprit d’un candidat souhaitant devenir un expert de la recherche d’emploi. Alternez entretiens et ateliers, posez des questions, aussi bien aux recruteurs qu’aux conseillers disponibles pour connaître vos points d’amélioration dans l’exercice, et tentez votre chance pour un maximum d’offres pour emmagasiner de l’expérience.

Qu’ils aient lieu en ligne ou en physique, les salons de recrutement, comme le Forum de l’alternance ou les e-job datings, restent une bonne façon d’avoir un accès privilégié à de nombreuses offres d’emploi. Pour Véronique Paillieux, même si le digital implique certaines contraintes et change peut-être la nature de l’événement, il a sans doute encore plus de sens dans le contexte actuel. « C’est une passe difficile pour les étudiants. Et il y en a encore qui se retrouvent sans stage ni alternance au moment où ils le devraient, déplore-t-elle. Pour ce second cas, que je connais mieux, il est vrai que les places ont augmenté, mais il y a aussi de plus en plus de demande d’étudiants, et les offres ne sont pas toujours regroupées dans des jobboard, il faut souvent aller les pêcher sur les sites des entreprises. Avec les événements comme le Forum de l’alternance, ils ont l’occasion de condenser leurs recherches en un seul point, et je pense que ça leur fait du bien en ce moment. »

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo by WTTJ

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :