Comment faire preuve d'esprit critique en entreprise ?

Comment faire preuve d'esprit critique en entreprise ?

Esprit critique et entreprise feraient-ils bon ménage ? Si tout le monde est plutôt d’accord sur l’intérêt d’avoir un sens critique affûté dans la vie privée, on se demande si ce savoir-faire a sa place dans le monde du travail. Le lien de subordination qui unit des salariés à leur employeur est-il vraiment adapté pour un débat d’idées ? Et au fait, qu’est-ce que c’est, précisément, l’esprit critique ? Décryptage…

Comprendre ce qu’est l’esprit critique

Si le mot critique a souvent une connotation négative - on pense directement à toutes ces remarques désobligeantes que l’on s’inflige les uns les autres - il dérive en fait du grec kritikē (κριτική), qui désigne avant tout l’art du discernement. Imaginez : votre cerveau produit tous les jours des pensées, qui sont la synthèse de vos connaissances, de votre expérience et de vos croyances, sans que vous ayez à lui donner l’ordre de les produire. C’est le moment de faire preuve d’esprit critique, c’est-à-dire de prendre du recul par rapport à ces pensées… L’esprit critique qui fait partie des processus cognitifs complexes, est alors une démarche volontaire, consciente et dirigée que vous allez entreprendre pour sortir de votre subjectivité et tendre vers davantage d’objectivité. Cette démarche exigeante peut s’étendre aussi envers les pensées et les idées qui vous entourent de manières plus larges.

Tout le monde a tendance à faire naturellement preuve d’esprit critique, cependant, pour être vraiment efficace, l’esprit critique a besoin de s’appuyer sur des faits et preuves. Il cherche à voir les différentes facettes d’une question et les passer au crible de la raison. On est loin du ressenti, de l’émotion.

Pourquoi il est important d’avoir l’esprit critique

On n’est pas des moutons

Faire preuve d’esprit critique est bénéfique pour tous : nous pouvons éviter les erreurs de raisonnement, mais aussi prendre conscience de l’influence des personnes et des émotions sur nos modes de pensée, sans nous laisser berner. Un peu d’esprit critique nous aide notamment à :

  • Lutter contre les rumeurs infondées, les fake news et les fausses croyances. Il nous permet de vérifier la véracité des informations qui nous sont transmises sur les réseaux sociaux, mais aussi via nos proches, nos amis, etc.
  • Nous construire un avis et lutter contre le conformisme, la manipulation et l’endoctrinement. On peut prendre le temps de se construire son propre avis sur différents sujets, et ainsi prendre notre part dans le débat.
  • Éviter de tomber dans le piège de la subjectivité. La pensée critique peut nous permettre de prendre du recul par rapport aux idées reçues et réactions que nous dictent nos sens et nos émotions, qui nous rendent parfois irrationnels !
  • Inventer, être créatif, changer les choses. L’esprit critique nous permet de remettre en question certains acquis, nos façons de penser qui pourraient être transformées ou améliorées.

L’esprit critique est surtout une attitude d’attention à avoir, comme l’explique Gérald Bronner, professeur de sociologie à l’université Paris-Diderot et auteur de l’ouvrage Déchéance de Rationalité : « Le véritable esprit critique s’adresse avant tout à nous-même : c’est une vigilance épistémique qu’il faut pouvoir avoir ». Il ne serait pas à notre honneur de ne pas faire preuve d’esprit critique qui est une belle faculté de l’Homme : ce serait comme n’utiliser qu’une partie de nos fonctions, une sorte d’intelligence tronquée !

L’esprit critique au service des organisations

Vous l’aurez compris, l’esprit critique a aussi toute sa place en entreprise : pour avancer, les structures ont grandement besoin d’objectivité et de rationalité ! L’utilisation de la pensée critique est au service des évolutions, innovations et transformations. Il n’est pas toujours évident cependant d’exprimer son avis ou d’oser remettre en question l’existant au sein d’une entreprise, et c’est bien normal. En effet, les notions de hiérarchie et d’obéissance en entreprise peuvent parfois venir freiner un peu ou inhiber l’exercice de la pensée critique des subordonnées envers les idées et décisions de leurs managers ou employeurs. Cependant, la pensée critique reste indispensable pour guider les décisions à toutes les échelles.

C’est notamment un savoir-faire valorisé sur les postes liés à la stratégie, la direction et au management : savoir se remettre en question, faire preuve de recul, mais aussi d’esprit critique est essentiel dès qu’il y a des décisions d’envergure à prendre. Être capable de prendre du recul sur ses idées ou celles de son équipe et de varier les points de vue est particulièrement important quand on arrive à un certain niveau de la hiérarchie où personne n’ose plus rien nous objecter ! Un bon esprit critique semble aussi très pertinent sur les postes qui comprennent des problématiques de résolution de problèmes et d’amélioration continue, c’est-à-dire dans de nombreux métiers et de multiples secteurs !

Développer son esprit critique

Tête bien faite ou tête bien pleine ?

Loin d’être inné, l’esprit critique se développe dès l’enfance via l’éducation, mais c’est en fait assez paradoxal. D’un côté, l’enseignement que nous recevons dans notre jeunesse a pour but de nous mettre à disposition, via l’apprentissage, des savoirs, des connaissances - le contenu -, et de l’autre, une véritable éducation doit nous permettre de construire cette machine à penser par nous-même - le contenant -, afin de ne pas réduire l’éducation à un simple formatage… C’est pour cela notamment que, dès l’école, on nous introduit à la philosophie, à la dissertation et aux débats d’idées afin de nous inciter à l’analyse et au discernement.

Le savoir et la méthode

D’un côté, le savoir, donc, et de l’autre côté, un outillage pour pouvoir penser. En effet, si la pensée critique nécessite une réelle méthode pour fonctionner, elle doit s’appuyer sur des compétences et connaissances théoriques solides dans la discipline pour pouvoir s’exercer (si vous ne maîtrisez pas une science, difficile d’émettre un avis sur des travaux de recherche dans cette discipline).

À l’origine de la méthode, il y a le doute comme garde-fou à nos pensées hâtives et nos croyances. S’autoriser à douter est une pratique autocorrective qui nous évite de tomber dans bien des pièges. Le Philosophe Alain, dans ses propos sur le bonheur, le rappelle, le doute est essentiel pour raisonner de manière impartiale ! « Le principe du vrai courage, c’est le doute. L’idée de secouer une pensée à laquelle on se fiait est une idée brave. Tout inventeur a mis en doute ce dont personne ne doutait. C’était l’impiété essentielle ».

Pour faire preuve d’esprit critique dans vos prises de décisions individuelles ou collectives, quelques étapes intéressantes et éclairantes :

  1. Formalisez et énoncez clairement la problématique à l’oral ou à l’écrit. Par exemple, admettons qu’il y ait des insatisfactions au sujet du logiciel avec lequel travaille votre équipe. Est-ce que les gens râlent pour râler ou l’outil ne remplit-il réellement pas le cahier des charges ? Dans le fond, quelles sont vos exigences quant à cet outil ? Quelle est sa finalité, quel service doit-il rendre, et pourquoi le logiciel en place ne semble plus forcément satisfaire les utilisateurs ?
  2. Collectez des informations pour saisir les différentes facettes de la question. Dans notre exemple : quels sont les autres logiciels existants qui rendraient des services similaires ? Quels sont les attributs et les inconvénients de ces outils ? Mais aussi : quel serait le coût d’un autre outil, le temps et l’énergie à investir dans un changement, les répercussions sur l’équipe et les clients ?
  3. Vérifiez la véracité des sources d’information. On peut réfléchir aux éventuels freins et peurs mis en avant par les équipes dans le changement d’outils qui pourraient biaiser la décision. Le discours marketing des vendeurs de services peut aussi cacher des défauts sur les outils et mal orienter le choix. À cette étape, on essaie de discerner les faits objectifs des interprétations, subjectives
  4. Confrontez les points de vue en interagissant avec les autres parties prenantes. Pourquoi ne pas par exemple échanger avec d’autres utilisateurs du nouveau logiciel envisagé, ou faire une réunion d’équipe sur la question pour récolter les avis de tous ?
  5. Analysez les arguments pour chacune des options et les conséquences qu’elles pourraient avoir sur les décisions à prendre. Enfin, on pourrait par exemple faire un tableau des options et compter les arguments “pour” et les “contre” afin de hiérarchiser les solutions avant de trancher.

Plus vous pratiquerez la pensée critique, plus la méthode s’ancrera en vous et s’automatisera. Il est important de rester particulièrement vigilant pour déjouer les pièges de la pensée. Notre cerveau nous mène parfois par des raccourcis que l’on appelle aussi biais cognitifs. Ces biais agissent comme des illusions d’optique sur notre pensée, nous faisant tomber dans des erreurs de raisonnement assez fréquentes. Les connaître, c’est aussi se donner la chance de les éviter. Vous avez probablement déjà entendu parler de certains d’entre eux, tels que le biais de confirmation, le biais d’ancrage, l’effet Dunning-Kruger et bien d’autres biais que vous pouvez apprendre à détecter.

Valorisez votre esprit critique en entretien d’embauche

Vous vous dites que l’entretien d’embauche est la situation où vous avez le plus envie de vous coller dans le moule des attentes de l’employeur… Pas le moment d’émettre des ondes négatives en brandissant votre esprit critique ? Faux ! Au contraire, cette qualité est plutôt assez recherchée, et vous auriez tout intérêt même à la mettre en avant.

  • Faire preuve de recul sur vos expériences passées

Montrer que vous avez du recul sur vos expériences passées est une bonne façon de prouver votre sens critique à un recruteur. Décrire les faits passés de manière la plus objective possible, en vous basant sur les éléments et leurs conséquences, sans tomber dans l’émotivité ou la critique est une bonne manière de montrer que vous êtes capable de voir ce qui a été bon et moins bon, sans tomber dans le blâme de votre ancien employeur ni dans l’autoflagellation, la garantie que vous saurez prendre avec autant de clairvoyance vos futures expériences.

  • Donner votre vision du métier

Ce qui peut être aussi intéressant pour montrer votre bon sens critique est de partager votre vision du métier, du secteur ou de l’industrie, au détour de la conversation. C’est un moyen, encore une fois, de rassurer votre interlocuteur en montrant que vous voyez plus loin que le bout de votre nez. Quand une équipe recrute une nouvelle personne, elle cherche parfois aussi un nouveau souffle, un nouvel élément pour redynamiser l’équipe. On ne recrute pas quelqu’un si c’est pour faire comme on a toujours fait avant. Alors, toutes ses idées seront bonnes à prendre !

  • Varier les points de vue

Lorsque vous évoquez un sujet, montrez que vous êtes capable de vous mettre à la place des autres, par exemple, de comprendre le point de vue d’un client, d’un prestataire, d’un supérieur hiérarchique dans la gestion d’un projet. C’est une façon de prouver que vous savez sortir de votre subjectivité et prendre en compte les avis des autres pour que les décisions soient collectives et bénéficient au plus grand nombre.

  • Oser le doute

Enfin, une autre manière de montrer votre sens critique est d’oser avouer doute et ignorance… Si on vous pose une colle, n’hésitez pas à dire que vous ne savez pas. Émettre un doute, c’est reconnaître que vous ne disposez pas des bonnes informations pour répondre ou que votre pensée sur tel ou tel sujet n’est pas complètement construite… Une attitude d’honnêteté intellectuelle, tout à votre honneur !

Finalement, utiliser son esprit critique ne serait pas plus un devoir qu’un droit ? Face aux pièges de la pensée, oser formuler que la solution proposée ne soit pas nécessairement la seule bonne option est une démarche exigeante mais constructive. En faisant appel à votre esprit critique, vous disciplinez et musclez peu à peu votre pensée, faisant de cette soft-skill votre meilleur allié pour toutes les décisions stratégiques de votre vie personnelle mais aussi professionnelle.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo by WTTJ

Cécile Pichon

Psychologue du travail, Coach et Consultante RH

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Réussir son entretien

Conseils et bonnes pratiques pour aborder au mieux l'entretien d'embauche et convaincre vos interlocuteurs.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :