Managers, pourquoi et comment célébrer les succès de son équipe ?

Managers, comment fêter les succès de son équipe ?

Levée de fonds, ouverture de bureaux dans un autre pays, chiffres de fin d’année encourageants… Lorsqu’une entreprise connaît un succès important, il n’est pas rare qu’elle célèbre cette réussite par une petite fête, une récompense ou un moment plus ou moins informel. En suivant la même logique, dans un objectif d’émulation collective, pourquoi les managers ne pourraient pas reprendre ces pratiques et féliciter leur équipe ou un employé de leur équipe qui aurait mené un projet avec brio ou obtenu d’excellents résultats ? Marquer le coup lors d’une réussite, même à plus petite échelle, c’est montrer de la reconnaissance et permettre à chacun de se sentir fier, pour son propre bien et celui de l’entreprise. Alors, pourquoi et comment mettre en place ces lumineux moments de connivence au sein de son équipe ?

Le bien fondé de partager les petites et grandes joies

Faire la fête, féliciter tout le monde, c’est bien joli, mais en quoi célébrer un succès est-il bénéfique pour le moral et la santé de votre équipe ? D’ailleurs, est-ce que ça l’est vraiment ? On s’est posé la question.

Une meilleure estime de soi

Elisabeth Grimaud, docteure en psychologie, diététicienne et auteure du livre Beau, Bien, Bon, Programmez votre cerveau pour le bonheur nous a apporté un axe de réponse. Elle explique que se féliciter les uns les autres est un processus vertueux car il active dans notre cerveau le “circuit de la récompense”, responsable de la sensation de plaisir, et rehausse l’estime de soi nécessaire au bon moral. « Se féliciter permet de prendre du recul, d’adopter un point de vue qui ne soit pas seulement centré sur le résultat, mais qui regarde tout ce qui a été accompli. […] Exprimer ses qualités et les voir reconnues est fondateur pour l’estime de soi », assure la chercheuse dans son livre.

Plus d’engagement

Benjamin Aubert, Psychologue du travail, coach, et formateur en communication non violente, est convaincu que cette fierté est la clé de voûte de la motivation d’un salarié. « Sans elle, déclare-t-il, difficile de maintenir son activité à long-terme. Bien utilisée, elle peut être source de motivation. C’est un moteur. » D’ailleurs, nous mentionnions déjà dans cet article sur la fierté au travail l’importance d’être fier de ses réalisations et de son entreprise pour rester engagé au boulot.

Plus de productivité

Une étude signée Robert Half France atteste que les sentiments d’accomplissement et de fierté font partie des trois leviers principaux du bonheur des salariés, au côté du sentiment d’être traité équitablement.
Or, pour Olivier Gélis, directeur général de Robert Half France, le bonheur au travail va de pair avec la productivité d’une équipe. Il explique que les collaborateurs les plus heureux sont aussi les plus impliqués, fidèles et créatifs, et donc les plus efficaces dans leur travail. D’autres chiffres confirment sa théorie : une étude de l’Université de Warwick montre que la productivité des salariés les plus heureux est 12% supérieure à celle des autres. Ainsi, une culture positive, qui motive les salariés et augmente leur satisfaction, permettrait aux équipes de rester compétitives. On peut donc dire facilement dire que recevoir des félicitations motiverait chacun à rendre un travail de qualité et à être plus créatif, et donc plus productif.

Une pratique risquée ?

Jalousies et course à la performance ?

Comme pour toute initiative en entreprise, la culture de la récompense comporte son lot de dérives. En effet, que peuvent penser des collègues ou des équipes qui n’ont pas été félicités depuis un moment, ou qui ont un manager peu prompt à reconnaître et valoriser leurs réussites ? Ceux-là ne risqueraient-ils pas de se sentir délaissés ? Finiraient-ils par se démotiver ? Par ailleurs, comment éviter que la culture des “bravos” ne dégénère en une compétition malsaine entre collègues ou en une course à la prime ? Ou encore, qu’elle induise un contrôle pernicieux de la performance ?

Il est difficile d’élaborer de théorie sur ce qui doit être célébré ou non. C’est un curseur à placer, un équilibre à trouver en tant que manager. Et puis, la définition du succès est propre à chaque entreprise, à son contexte économique et à sa culture. Même s’il sera de votre devoir de jauger la pertinence des félicitations au cas par cas, voici quelques exemples de succès qui peuvent, très légitimement, donner lieu à des récompenses ou une attention particulière :

  • Un dépassement d’objectifs important, qu’il soit individuel ou collectif
  • La réussite d’un projet complexe
  • Le lancement réussi d’un nouveau produit ou service
  • Une initiative particulièrement créative ou innovante
  • Une attitude exemplaire (par exemple, de solidarité envers ses pairs)

Quand la célébration devient la norme

Une dérive possible serait de tout célébrer tout le temps, ce qui ferait perdre leur substance aux félicitations. Dans un article de la Harvard Business Working Knowledge, une étude de cas démontre que les récompenses en entreprise peuvent avoir un effet négatif sur la productivité des employés lorsque celles-ci sont appliquées pour des événements “habituels”. Plus précisémment, l’article raconte le cas d’une entreprise ayant décidé de désigner chaque mois un “employé du mois” à récompenser. Résultat de cette expérience : les employés qui sentaient que le titre leur était inaccessible pour le mois en cours se démotivaient et perdaient en productivité. Pire, les employés qui étaient les plus engagés avant cette nouvelle politique sentaient désormais un manque de reconnaissance et perdaient jusqu’à 8% de leur productivité. Cette perte de motivation des employés s’expliquait par le fait que l’entreprise récompensait ce qu’elle était déjà en droit d’attendre de la part de ses employés et non pas des réussites sortant de l’ordinaire. Toutefois, le professeur Ian Larkin, à l’origine de cette étude, nuance les résultats : « On ne peut pas dire que les récompenses soient bonnes ou mauvaises. Cela dépend de la façon dont elles sont appliquées. » Le mieux serait donc de se demander quelle est la récompense proportionnelle à l’exploit accompli, et de vérifier régulièrement si chacun est mis en valeur justement et à la hauteur de ses accomplissements.

Les bonnes idées pour fêter les succès

Quelles solutions pour activer le circuit de la récompense de votre équipe et créer un cercle vertueux qui lui apportera plus d’engagement et d’efficacité ? En fonction de la taille, du secteur et de la santé de votre entreprise, toutes les options ne seront pas forcément réalisables, mais gardons à l’esprit que du compliment en réunion - absolument gratuit -, au week-end de team building onéreux, ce qui compte, c’est de marquer le coup. Nous avons réuni quelques exemples de différentes manières de célébrer les succès connus par votre équipe pour rendre plus fiers chacun de ses membres…

Célébrer une réussite collective en équipe :

  • Déjeuner ensemble dans un joli restaurant choisi par les membres de l’équipe
  • Distribuer une prime d’équipe
  • Offrir une bonne bouteille ou un autre cadeau symbolique à chacun
  • Organiser un team building pour valoriser le travail de votre équipe
  • Organiser une activité avec toute votre équipe (randonnée, escape game, lancer de haches, atelier de création, etc.)
  • Offrir des entrées pour une conférence/forum/salon

Saluer les efforts d’un employé en particulier :

  • Féliciter son travail oralement devant l’équipe lors d’une réunion, d’un déjeuner, d’un pot ou d’une soirée
  • Offrir une formation sollicitée par la personne (anglais, outil informatique, management, etc.)
  • Offrir un cadeau choisi par les collègues, accompagné d’un mot d’encouragement
  • Organiser un déjeuner avec les fondateurs de l’entreprise ou des supérieurs hiérarchiques
  • Et enfin les bons vieux classiques : en fonction de l’ampleur du succès, proposer à l’employé une prime, une augmentation de salaire ou encore une promotion.

Alors, plutôt que de voir vos équipes déprimer face aux problèmes qui surviennent - inévitablement - sur leurs divers projets, n’hésitez plus à leur remonter le moral et leur niveau de motivation en prenant le temps de les féliciter. Si un membre de votre équipe s’est surpassé ou vous a épaté ces derniers temps, plus d’excuse pour ne pas le récompenser, en veillant toujours à trouver le bon dosage !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo d’illustration by WTTJ

Nora Léon

Communications & content manager

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Celle qui doit gérer la crise

Alors que Marie vient d'arriver dans son nouveau job, elle comprend d'emblée qu'on ne lui dit pas tout. Elle va vite découvrir le pot aux roses.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :