CV : Et si on arrêtait d'être original pour miser sur la simplicité ?

CV : misez sur la simplicité pour plus d'efficacité

Entre trente secondes et deux minutes, c’est le temps moyen que passent en général les recruteurs sur un CV. Autant vous dire qu’en tant que candidat, mieux vaut savoir attirer l’attention rapidement. Pour arriver à se distinguer parmi les piles de CV, il est donc souvent conseillé de jouer sur l’originalité. C’est pourquoi les CV vidéo, podcast, maquettes et autres formats originaux font souvent le buzz sur les réseaux sociaux. Mais a-t-on réellement besoin d’aller aussi loin et de fournir autant d’efforts pour être sélectionné ? Pour ceux qui seraient tentés de laisser s’exprimer l’artiste qui sommeille en eux pour faire un CV original, voici quatre bonnes raisons pour lesquelles quelques mots bien balancés valent parfois mieux que mille images mal agencées.

1. Un CV original ne passe pas forcément l’épreuve des algorithmes

Concocter un CV vidéo, envoyer au recruteur un CV sous forme de maquette ou encore de podcast sont autant de moyens de se démarquer. Le problème, c’est que la figure du recruteur qui pioche dans une montagne de CV sur son bureau, pour choisir le plus tape-à-l’oeil, est bel et bien passée ! Désormais, les algorithmes aident souvent les recruteurs à faire une pré-sélection parmi les candidats, en identifiant les mots-clés du CV qui matchent avec la fiche de poste. Et si vous optez pour un CV trop original, il y a des chances que l’algorithme soit incapable de lire ce format et l’écarte.

Avant de rédiger votre CV, passez donc quelques minutes à lire la fiche de poste, et relevez les mots qui vous semblent importants. “Gestion de projet”, “anglais indispensable”, “maîtrise de tel logiciel”… À vous de jouer, en glissant ensuite dans votre CV ceux qui correspondent à votre profil. « Souvent, nous procédons de telle sorte que nous avons les mots-clés du poste, et nous allons chercher si le CV du candidat les contient aussi. Évidemment, on ne s’arrête pas à ça, et heureusement, mais les mots-clés sont souvent un premier filtre. Si, déjà, ils n’apparaissent pas, cela peut nous faire passer à côté d’une candidature… c’est dommage », résume Camille.

2. Un CV trop long peut vous nuire

Vouloir se vendre, c’est bien, mais rien ne sert de faire un CV à rallonge, au risque de vous tirer une balle dans le pied. Inutile, si vous avez déjà quinze ans d’expérience, de remonter à votre stage de troisième par exemple. Le recruteur préférera probablement en apprendre plus sur vos 3-4 dernières missions que sur vos stages de fin d’études ! Mieux vaut être concis et synthétique, et se concentrer sur l’essentiel. De la même façon, inutile de mentionner une langue si vous la maîtrisez à peine !

Enfin, sachez qu’un CV customisé aura de la valeur pour certains postes plus que pour d’autres. Quelqu’un qui postule pour un métier qui requiert des qualités artistiques, comme graphiste par exemple, ou expert en data visualisation aura peut-être intérêt à soigner sa mise en page, car cela montre déjà qu’il possède le sens du visuel - une compétence essentielle pour ce poste (sans pour autant essayer d’être le fils spirituel de Picasso).

3. Un CV simple fait gagner du temps au recruteur

Vous l’aurez compris, le temps du recruteur est précieux. Moins celui-ci aura à chercher les informations-clés, plus votre CV aura de chances de l’attirer. « L’idéal, à mon sens, est vraiment d’avoir en haut du CV les derniers postes occupés, avec, pour chacun, 3-4 points-clés qui résument les missions effectuées, en rapport avec la fiche du poste que vous convoitez », explique Camille, Talent Manager en start-up.

Priorisez donc les expériences les plus récentes, et surtout valorisez les missions qui peuvent correspondre au poste pour lequel vous candidatez. Vous avez fait de la gestion de projet dans votre dernier emploi et cette compétence fait justement partie des prérequis du poste ? Mettez-la en avant plutôt que de la noyer dans une somme d’informations secondaires.

Gardez en tête qu’un format trop “original”, comme un podcast ou une vidéo prendront aussi plus de temps pour être déchiffré et annoté par un recruteur qu’un CV simple. Adopter ce type de format est donc un risque à mesurer avant de postuler. Si l’utilisation de trop de polices différentes est à éviter, vous pouvez tout de même mettre en gras les compétences acquises qui matchent avec la fiche de poste : un logiciel que vous avez appris à maîtriser, une compétence précise que vous avez pu développer… Celles-ci sauteront ainsi plus facilement aux yeux du recruteur qui parcourera votre CV.

4. Ne pas perdre trop de temps

Enfin, on le sait, plus le poste est attractif, plus les candidatures pleuvent ! Pour vous éviter d’arriver bon dernier sur la fameuse “pile” de CV, ne perdez pas trop de temps à vouloir rendre ce dernier parfait. Mieux vaut un CV lisible, avec les informations essentielles bien mises en valeur (accroche, intitulés des derniers postes, missions effectuées…) et qui arrive dans les temps, plutôt qu’un CV “trop” travaillé qui risquerait de vous faire rater le coche d’une candidature !

En résumé, miser sur la simplicité avec votre CV, c’est mettre toutes les chances de votre côté en évitant de faire perdre du temps au recruteur, en vous permettant de remonter dans les recherches par mots-clés, et en vous donnant plus de chances d’envoyer votre candidature rapidement une fois l’annonce sortie ! Alors, à vous de jouer…

Tags

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :