9 conseils pour bien mettre en avant vos loisirs auprès des recruteurs

Comment valoriser ses loisirs dans une candidature ? Conseils

« Les candidats à un même poste ont souvent des CV assez similaires, surtout chez les juniors. Ils ont globalement fait les mêmes écoles ou suivi les mêmes cours. Au final, seules leurs hobbies et les activités qu’ils font à côté vont les différencier », explique Grégoire Gambatto, CEO de Germinal, une entreprise spécialisée dans le growth hacking. Nos loisirs, au même titre que nos expériences en entreprise, font partie de notre identité professionnelle. Les évoquer dans notre CV ou notre lettre de motivation peut renforcer notre candidature et augmenter nos chances d’obtenir un entretien d’embauche. Une fois en entretien, ils sont un bon moyen de montrer une autre facette de notre personnalité. Et peuvent servir de brise-glace à tout moment de la conversation.

Quelques conseils pour bien mettre en avant nos passions et nos centres d’intérêt auprès des recruteurs sans pour autant se retrouver inviter à un “dîner de cons”.

Ce que le recruteur veut vraiment savoir

Les recruteurs investissent dans des êtres humains. Et un être humain n’est pas une somme de compétences techniques ou une liste de logiciels parfaitement maîtrisés. Lorsqu’il est intéressé par votre profil, il voudra également savoir si vous êtes une personne équilibrée, en phase avec la culture de l’entreprise et avec l’équipe que vous allez rejoindre. En savoir plus sur vos activités en dehors du travail est donc une manière de découvrir qui vous êtes, réellement.

Certains recruteurs s’y intéressent également pour mesurer votre capacité à équilibrer votre vie personnelle et professionnelle. À la fois pour vérifier que vos activités extra-professionnelles ne vont pas interférer avec votre travail. Mais aussi parce qu’un salarié avec des passions… est un salarié moins stressé, plus créatif et plus moteur dans une équipe.

Préparez votre “bucket d’activités extra-professionnelles”

« Les gens ont parfois peur d’avoir des loisirs “pas très intéressants”, du coup ils se contentent de lister vaguement quelques activités. C’est dommage. Un loisir est toujours intéressant quand on rentre dans le détail et qu’on comprend pourquoi une personne est passionnée par quelque chose » souligne Grégoire Gambatto. Alors comment parler et mettre en avant ses loisirs comme il se doit, sans qu’ils ne prennent le pas sur votre parcours et vos compétences ?

1. Commencez par lister - juste pour vous - l’intégralité de vos centres d’intérêts, vos activités et vos passions

C’est un travail conséquent, mais qui vous servira tout au long de votre carrière. Peu importe à quel point ils peuvent vous sembler mineurs : vos expériences de bénévolat dans votre ville, votre rituel de mots croisés du dimanche matin ou encore vos 8 ans de pratique de la poterie. Tous peuvent avoir un intérêt, un jour, pour un poste ou face à un recruteur qui partage les mêmes centres d’intérêt.

2. Ensuite, détaillez les “mad skills” que chacune de ses activités vous apporte

Le terme “mad-skills” est un anglicisme pour désigner toutes les aptitudes “hors du commun” que l’on peut déduire de la pratique d’un passe-temps. Une expérience de bénévolat est peut-être la preuve concrète de vos compétences en gestion de projet. Les mots-croisés, une bonne maîtrise de la langue française et une certaine patience. La poterie, votre côté créatif. L’objectif est ici de formaliser les compétences techniques (savoir-faire) et les soft-skills (savoir-être), directement transférables à un poste.

Sélectionnez les activités les plus pertinentes pour le poste en question

S’il s’agit d’être authentique, l’enjeu n’est pas moins de montrer sa compatibilité avec le job. Le mieux reste donc de ne rien laisser au hasard ! À ce titre, Grégoire Gambatto raconte : « Un jour, on a créé un poste pour lequel il fallait être très autonome et débrouillard, car rien n’était encore très cadré sur le projet à prendre en main. On a reçu un mec qui nous a raconté son voyage de plusieurs mois avec une trèèès vieille moto, avec des milliers de kilomètres au compteur. J’ai voyagé aussi, je sais à quel point il faut être combatif, ingénieux… et parfois même créatif pour trouver une pièce ou réparer une roue au milieu du désert. Bref, ça m’a confirmé qu’il était fait pour ce poste ! »

3. Renseignez-vous sur les pratiques et la culture de l’entreprise

Avant de postuler, essayez d’identifier les éventuelles activités qu’elle encourage ou les causes qu’elle soutient. Est-ce qu’elle organise des challenges sportifs internes ? Est-ce qu’elle sponsorise un événement chaque année ? Autant d’indices qui vous permettront d’orienter vos choix lorsqu’il faudra souligner quelques-uns de vos centres d’intérêt.

4. Cherchez les trous à combler par rapport à la fiche de poste

Vos loisirs vous ont peut-être déjà donné des compétences nécessaires à ce futur poste. On vous demande une expérience managériale que vous n’avez pas encore ? C’est l’occasion de mettre en avant des activités extra-professionnelles pour lesquelles vous avez eu l’occasion de gérer une équipe : responsable d’un club étudiant, fondateur d’une association locale, capitaine d’une équipe de sport, etc.

5. Faites une liste brève, mais spécifique

Sur votre CV, évitez la liste à la Prévert. Privilégiez un paragraphe dans lequel vous articulez, si c’est possible, les différentes expériences que vous avez choisi de mettre en avant : « Je profite de mes congés pour vivre ma passion de la randonnée, avec comme prochain challenge l’ascension de La Soufrière en Guadeloupe. Le reste de l’année, je cours davantage que je ne marche : je suis capitaine de mon équipe de rugby depuis 6 ans, et également coach pour les benjamins du club. Entre deux entraînements, je m’intéresse à l’économie de manière générale en suivant des MOOC et en lisant des magazines spécialisés français et étrangers. »

Parlez-en avec passion… et perspicacité

« Chez Germinal, on demande à chaque candidat de nous envoyer un CV et de répondre à la question : “Quelle expérience vous a le plus marqué dans votre vie ?”. Ça met du relief à une candidature et ça vient titiller notre intérêt. Les candidats sont plus authentiques. Il ne faut pas oublier qu’en tant que recruteur, on reçoit des dizaines de candidatures pour un même poste. Avoir quelqu’un d’original, ça fait du bien. Et quand arrive l’entretien, ça nous projette dans un moment qui va être sympa » nous partage Grégoire Gambatto. Mais que faire pour en parler avec passion, transmettre des émotions, sans en faire trop ?

6. Expliquez pourquoi vous aimez ces activités

La passion est une émotion très communicative. Après les réponses autour de vos expériences professionnelles précédentes, naturellement formatées et préparées, parler de ce qui vous anime montrera une facette très positive de votre personnalité. Cela donnera au recruteur une meilleure idée de qui vous êtes et de ce qui vous motive. Pour élaborer votre réponse, demandez-vous : « qu’est-ce qui me fait vibrer dans cette activité ? Quel sentiment me parcourt lorsque je la pratique ? Qu’est-ce que j’en retire personnellement et professionnellement ? Qu’est-ce qu’elle m’apporte au quotidien et pourrais-je m’en passer ? »Donner des exemples et raconter des anecdotes pour appuyer vos propos est aussi vivement recommandé. Attention néanmoins à rester spontané et à ne pas servir un discours lisse et trop préparé au recruteur.

7. Montrez comment vous adaptez ce passe-temps à votre vie

Si vos activités sont prenantes, c’est le moment de rassurer votre interlocuteur sur l’articulation entre ces passions et votre travail : est-ce que vous pratiquez le soir, le week-end ? Votre intérêt est de convaincre que vous êtes une personne organisée, équilibrée et que vos loisirs sont un “plus” plutôt qu’un obstacle à votre travail.

8. Ne demandez pas la permission

« Pouvez-vous m’expliquer comment vous gérez une situation difficile ? » Voilà une question à laquelle vous pouvez répondre en évoquant une expérience professionnelle passée… autant que votre dernier match de basket quand, au bord de la défaite, vous avez remotivé toute l’équipe et remporté la victoire. N’hésitez pas à parler de vos loisirs avant que l’on vous pose la question ouvertement et quand c’est adéquat.

9. Et surtout, no bullshit !

Vous voulez impressionner votre recruteur en vous montrant passionné et intéressant ? Rien de pire que de mentir sur votre passion pour le golf et d’être pris en flagrant délit par un recruteur qui vous demandera votre handicap (« euh… j’ai les chevilles un peu fragiles à cause d’une vieille entorse, mais de là à parler d’un handicap… ») Soyez prêt pour les questions qui risquent de suivre : concrètement si vous aimez la littérature anglaise, soyez capable de citer le roman qui vous a fait le plus vibrer, si vous aimez peindre le week-end, ayez en tête le nom de quelques artistes qui vous inspirent, etc. Quoiqu’il en soit, si vous êtes vraiment passionné, le recruteur le sentira !

Au fond, les loisirs sont la meilleure occasion de montrer qui vous êtes réellement. « C’est une clé d’entrée qui permet de sortir des réponses toutes faites préparées par le candidat. J’ai déjà eu un étudiant un peu “fade” qui s’est complètement illuminé quand il a commencé à raconter son objectif d’ascension du Mont Blanc et le programme d’entraînement qu’il a mis en place pour y arriver. C’est quand les gens parlent de ce qui les passionne qu’on a les meilleures surprises », conclut Grégoire Gambatto. Alors n’hésitez plus à vous montrer sous votre meilleur jour !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo by WTTJ

Marlène Moreira

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Le RSA, c'est quoi déjà ?

Parfois méconnu, souvent obscure… On lève les zones d’ombres autour du RSA. Pour devenir incollable c’est par ici !

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :