Comment sortir du lot avec une bonne accroche sur son CV ?

Phrase d'accroche : comment la réussir sur le CV ?

Pour beaucoup d’entre nous, un CV c’est : une partie sur nos compétences, une partie sur nos expériences professionnelles, une partie sur notre formation, nos coordonnées, nos loisirs, et basta. Mais pour vous démarquer, avez-vous déjà pensé à insérer une courte phrase d’accroche ? Car les stages et la maîtrise de la suite Office, c’est bien, mais où se trouve la passion dans tout cela ? Et la petite touche personnelle ? À l’heure de l’ultra concurrence, ces quelques lignes vouées à en dire un peu plus sur vous peuvent vous faire gagner des points.

Comment s’y prendre pour être percutant tout en restant concis ? Si vous voulez vous lancer, pas de panique, on vous donne les clés pour la maîtriser grâce aux conseils éclairés de Mohamed Achahbar, recruteur et formateur à l’école du recrutement.

L’accroche de CV, qu’est-ce que c’est ?

Tenant généralement en une ou deux phrases, l’accroche est peu ou prou un résumé de votre parcours professionnel qui permet de valoriser vos atouts. En bref, elle aide le candidat à se « vendre ». Mohamed Achahbar la qualifie même de « 4ème de couverture », censée inciter à poursuivre la lecture.

Elle se situe en haut du CV, juste en dessous du titre et des coordonnées et prend la forme d’un encart, parfois appelé « à propos » ou encore « Mon profil ». Ce texte court est à différencier du titre de CV, qui indique, lui, l’intitulé du poste convoité, souvent identique à l’offre d’emploi pour laquelle vous postulez.

Lire aussi dans notre rubrique : Candidats

Être 100% transparent en entretien d’embauche : idée de génie ou plan foireux ?

Quelle est sa valeur ajoutée?

La fonction première de l’accroche de CV est de permettre au candidat de se différencier, et d’attirer l’attention, ce qui est loin d’être aisé considérant le grand nombre de CV reçus quotidiennement par les recruteurs. On sait également que ces derniers n’accordent que quelques secondes au mieux à leur lecture (loin de nous l’envie de vous mettre la pression), d’où l’importance de se distinguer d’entrée de jeu de la montagne de candidatures. Si l’exercice est bien réalisé, « Il peut représenter un réel gain de temps pour le recruteur lors du tri des CV », selon Mohamed Achahbar.

L’accroche de CV s’avère d’autant plus incontournable dans certains cas de figure. Par exemple, si vous êtes jeune diplômé à la recherche de votre premier emploi. Notre expert rappelle qu’à la sortie d’école, « tous les profils juniors sont assez uniformes, il est donc important de savoir se faire remarquer. »

Ce petit paragraphe est d’autant plus intéressant pour un candidat en reconversion professionnelle. « Cela montre au recruteur qu’il ne s’agit pas d’une erreur de parcours, soutient Mohamed Achahbar. L’accroche est également à privilégier si vous évoluez dans des milieux très demandés où la concurrence fait rage. »

À l’inverse, si votre profil est déjà très identifié grâce à de nombreuses ou longues expériences qui parlent d’elles-même, cela est plus facultatif, mais sachez que cette initiative est toujours appréciée des recruteurs. Encore faut-il maîtriser cet exercice… pas si évident !

Comment écrire une accroche de CV optimale ?

1. Avoir un discours personnel

Une accroche, c’est une façon d’incarner un CV. Plus qu’un simple listing de compétences, il s’agit de donner à voir qui l’on est et vers quoi l’on veut tendre.

Pour réussir à se singulariser, privilégiez les récits personnels et originaux et évitez les phrases types et formules trop bateau qui pourraient lasser le destinataire comme « Organisé·e, rigoureux·se et déterminé·e, je suis à la recherche d’une nouvelle opportunité en tant que cheffe de projet dans le milieu des médias ».

Afin de créer du sens, une anecdote sur vous peut être très appréciable et vous permettre de sortir d’un texte trop standardisé. Mohamed Achahbar pense à ce discours qui pourrait faire mouche : « Petit je jouais déjà tous les jours avec un train électrique, j’ai toujours rêvé de travailler dans le secteur du ferroviaire. Je vous présente mes 20 années d’expérience en tant que responsable d’exploitation chez la SNCF ». N’hésitez pas non plus à mettre en avant une de vos compétences phares : on vous dit souvent que vous êtes souriant·e ? Adaptable ? Créatif·ve ? C’est le moment d’en toucher un ou deux mots, subtilement !

Côté erreur à ne pas commettre : « Évitez au maximum les citations, qui sont souvent pompeuses et impersonnelles, avertit le recruteur. On cherche avant tout à rencontrer une personne, mieux vaut favoriser l’utilisation de vos propres mots ! » D’autant plus sur un document comme un CV qui peut paraître froid. Soyez vous-même, montrez ce qui vous anime profondément !

2. S’adapter à l’entreprise pour laquelle on postule

Autre point à avoir en tête : ajustez toujours votre discours en fonction du secteur visé. Si vous cherchez un emploi en marketing ou en communication, l’accroche est l’endroit idéal pour démontrer vos qualités littéraires et exprimer votre style. N’hésitez donc pas à utiliser votre plume à bon escient, afin de prouver que vous savez parfaitement manier les mots et faire appel à votre esprit de synthèse, des compétences requises pour ces métiers.

Au-delà du secteur, adaptez-vous également au ton de l’entreprise. Vous postulez dans une multinationale ? On optera plutôt pour la sobriété. Pour une start-up ? Vous pouvez vous permettre un ton plus décalé, voire un peu d’humour (à utiliser avec précaution). Si vous cherchez à rejoindre une jeune entreprise en plein essor, vous pouvez par exemple opter pour ce discours « Je souhaite intégrer une entreprise qui part de zéro pour pouvoir participer directement à son évolution et la voir grandir en même temps que moi. »

Le petit tips de Mohamed Achahbar : « Pourquoi ne pas citer la structure pour laquelle vous postulez dans l’accroche ? Cela montrera que vous ne postulez pas par hasard et que vous avez pris le temps de bien personnaliser votre CV ! » Retenez bien que chaque accroche est unique, et évitez à tout prix les copier-coller !

3. Être concis et impactant

Autre règle d’or à ne pas négliger : aller droit au but. « Un recruteur doit pouvoir saisir rapidement les points-clés d’une candidature. Marquez le message par le biais de formules percutantes, on cherche de l’incitatif, comme un slogan, quelque chose de facilement mémorisable qui ne perdra pas le lecteur », informe Mohamed Achahbar. Il ne s’agit pas de faire de la littérature, ou d’écrire sa biographie ! Si vous devez aller à l’essentiel et mettre en avant ce qui fait votre spécificité, voici un exemple d’accroche efficace qui synthétise les besoins du poste : « Contrôleuse de gestion depuis 7 ans dans le secteur de la grande distribution, j’apprécie d’évoluer dans un univers chiffré où la rigueur est de mise. Je suis à la recherche d’une nouvelle opportunité où je pourrais exprimer pleinement mon esprit d’analyse. »

4. Structurer son discours

Au niveau de la forme, attachez vous à bien articuler votre texte. Même s’il n’y pas pas de règles “types”, il existe différentes façons de procéder. On peut par exemple utiliser un système de mots-clés en citant des compétences demandées dans l’annonce, à compléter bien sûr avec des informations plus personnelles relatives à votre personnalité. « À la lecture de votre CV, le recruteur doit pouvoir faire le lien très rapidement entre votre parcours et l’offre, souligne Mohamed Achahbar. Réutiliser les mêmes termes que sur la description du poste peut justement vous aider à rendre votre candidature plus cohérente. »

Il suggère pour cela de recourir à un triptyque le “vous, moi, nous”. Exemple :
« Vous cherchez un International Business Developer pour prospecter et fidéliser de nouveaux comptes ? Fort d’une expérience de 10 ans passés à l’étranger en qualité de directeur de clientèle, je suis trilingue français, anglais, allemand, mobile et très à l’aise avec les techniques de vente internationales. Ensemble nous pourrions dynamiser ce marché en pleine expansion. »

5. Ne pas négliger le narratif

Rappelons que le Curriculum Vitae est la traduction latine de “carrière de vie”. Lorsque vous ajoutez une accroche à votre CV, vous pouvez la penser comme une explication de votre parcours (où le professionnel se mêle au personnel), en apportant une dimension argumentative. Mohamed Achahbar préconise de créer un récit qui soit cohérent. Et l’accroche permet justement de faire du storytelling : une histoire avec un début, un milieu et une fin souhaitée: où souhaitez-vous emmener votre carrière et pourquoi cette entreprise et ce poste vous permettraient d’atteindre vos objectifs ?

Cela est d’autant plus recommandé pour une personne en reconversion qui doit expliquer son cheminement : « Après X années passées en tant que chef de projet chez EDF, je souhaite désormais me tourner vers un poste à la hauteur de mes croyances, des enjeux de notre siècle et de mon engagement citoyen par le biais d’un emploi axé sur le développement des énergies renouvelables. »

Il n’y a donc pas de modèle type à suivre quant à la rédaction de l’accroche de CV, si ce n’est qu’elle doit être faite avec soin et conviction. Si vous voulez que votre candidature reçoive toute l’attention qu’elle mérite, vous aussi, adoptez-la !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo d’illustration by WTTJ
Édité par Gabrielle Predko

Tags

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :