Êtes-vous fait pour le 100% télétravail ? Faites le test !

Testez votre aptitude au télétravail

Dans un monde où Twitter annonce le maintien du télétravail à vie pour une grande partie de ses employés, la question d’un potentiel non-retour en entreprise ne s’est jamais autant posée. Alors travailleurs déconfinés, certes, mais pas non plus tout à fait car selon une enquête Odoxa-Aviva pour Challenges, 21% de Français comptent bien continuer de bosser depuis chez eux dans les semaines à venir (et même plus si affinités). Mais entre les grands adeptes de la pratique et les petits nouveaux qui s’y sont frottés pour la première fois en raison de la crise sanitaire, que peut-on tirer de ces semaines de confinement en télétravail forcé et surtout que garder ? Pour y répondre, Welcome to the Jungle vous renvoie au cœur des années 2 000 quand l’époque voulait qu’on se munisse d’un crayon et d’un papier pour plonger dans les tréfonds de notre identité… À vous désormais de déterminer si le télétravail est bel et bien votre destinée. Ou pas.

LES QUESTIONS

Pour être efficace, vous avez besoin de :

A. Vous sentir challengé (1, 2, 3… GO)
D. Vous sentir utile (l’art et la manière de rendre des services, ça vous connaît)
C. Sentir la reconnaissance dans votre entourage (« un compliment tous les trente-six du mois, ce serait trop demander ? »)
B. Être au calme (les chuuuuteuh incessants, c’est toujours les vôtres)

Votre plus grande peur au bureau :

B. Qu’on critique votre travailc’est moi le problème, c’est ça ? »)
A. Qu’on vous freine votre dynamique (« arrêtez de me déranger les mollusques ! »)
D. Que tous les process soient bousculés (« euh, on a toujours fait comme ça… »)
C. Vous sentir rejeté par vos collègues (« aimez-moi, please »)

Votre plus grand défaut au travail :

A. Vous êtes impatient(e) (« quand on dit 15h30, c’est pas quatre heure moins vingt-cinq ! »)
C. Vous êtes désorganisé(e)le meeting de cette aprem, il était pas prévu en juillet, t’es sûr ? »)
D. Vous êtes en repli sur vous même (et souvent caché dans un coin sombre)
B. Vous êtes critique (« on ne fait pas les choses à moitié, c’est tout. »)

Votre plus grande force :

B. L’analyse approfondie (vous allez au bout des choses)
D. L’empathie (vous êtes attentif aux autres)
C. Le relationnel (vous êtes persuasif)
A. La détermination (vous êtes à fond dans les objectifs)

La pause-café entre collègues, pour vous, c’est :

B. Une perte de tempsd’ailleurs il est même pas 11 heures, bande de feignasses ! »)
C. Un vrai boost d’énergie (l’équivalent d’un jogging ou d’un jus carotte pomme gingembre)
D. Toujours sympa pour débriefer du week-end avec les collègues (ou des histoires de cœur de Sylvie de la compta)
A. Un plus, mais alors tant que c’est rapide (« parce qu’on s’en fout des histoires de cœur de Sylvie de la compta »)

Quand vous arrivez en réunion, vous vous dites :

A. « Pfff, et dire qu’on pourrait faire ça en 10 min… (comme si je n’avais que ça à faire !) »
C. « Formidable ! C’est tellement essentiel d’échanger nos idées (passion réunion) »
B. « Allez, c’est parti pour une énième réunion inutile… (non mais quel gâchis) »
D. « Ça me plaît qu’on puisse tous se rassembler autour d’un même projet (j’ai hâte de voir ce qu’il en sort) »

Pendant la réunion, vous êtes :

B. En retrait (l’espoir de pas être interrogée, en fait il dure toute la vie)
A. D’humeur à challenger tout le monde (« du nerf les mollusques ! »)
C. Pleins d’idées (« faîtes que cette réunion dure toujours… »)
D. Calme et attentif (« je m’imprègne de tout ce qui se dit, sait-on jamais ce que j’en tire »)

Quand on vous propose un afterwork, vous répondez :

D. « Bien sûr (ça crée de la cohésion, et ça c’est bon pour la team) »
C. « Of coooourse (toujours un vrai plus d’être pote avec ses collègues) »
A. « Bon, d’accord (mais rapidement après j’enchaîne avec ma séance de pilate) »
B. « Non, merci (je suis là pour bosser, pas pour me faire des amis) »

À l’annonce d’un gros projet d’équipe, vous vous dites :

C. « Génial, un nouveau projet ! (deux semaines que je bossais en solo, c’était déjà trop) »
B. « Je me demande comment il va s’organiser… » (pour pouvoir tout réorganiser)
D. « Oulah, mais il y aura qui sur le projet ? (hors de question de me coltiner Vincent) »
A. « Comment ça on m’en a pas parlé avant ? (je vous préviens, ce sera moi le boss) »

Dans un projet, vous aimez :

A. Diriger (« je vous avais prévenu »)
C. Échanger (« ô joie du débat »)
D. Fédérer (« chouette, on crée du lien en dehors de la pause-café ! »)
B. Organiser (« merci de suivre mon process à la lettre sinon risque de tachycardie »)

L’open space, pour vous, c’est :

C. Un lieu d’échanges pour se stimuler les uns les autres (« c’est le pied ! »)
B. Un enfer sur Terre (« help ! »)
A. Un moyen de savoir ce que font les collègues (« histoire de re-motiver tout ce petit monde si besoin ! »)
D. Ça dépend de l’ambiance (« il y a des jours avec, et des jours sans »)

Face à une situation conflictuelle,

A. Vous vous sentez agressé, vous répondez immédiatement (« et puis quoi encore je vais pas me laisser me faire marcher dessus ? »)
D. Vous êtes heurté mais vous ne bronchez pas, vous gardez le silence en attendant que ça passe (« show must go on ! »)
C. Vous allez trouver LE jeu de mot cocasse pour désamorcer la bombe (et ça vous fait même sourire d’avance)
B. Intérieurement, c’est la panique totale et vous êtes secrètement en train de remettre toute votre vie en question (« mais plutôt mourir que de le faire savoir »)

Qu’avez-vous gagné en télétravail pendant le confinement ?

A. Du tempsciao les trajets… »)
D. Du calme (« ciao les mauvaises playlists du vendredi après-midi »)
B. De l’efficacité (« ciao les small talk en sortant des toilettes »)
C. De la liberté (« ciao les « ah, t’as pris ta journée ? » quand tu quittes le bureau à 18h »)

Qu’avez-vous perdu en télétravail pendant le confinement ?

A. De la réactivité (« je lui ai envoyé un mail il y a 30 min, il est parti faire du vélo ou quoi ? »)
D. Le sentiment d’être utile aux autres (« et si on avait besoin de moi sans que je le sache…? »)
C. L’échange, l’intéraction (« RIP les pauses clopes… »)
B. Rien (« suck it la vie de bureau ! »)


LES RESULTATS

Vous avez une majorité de B : vous êtes compatible à 100% avec le télétravail

Alors vous, vous êtes un télétravailleur né ! De nature introvertie, c’est dans la solitude que vous parvenez le mieux à être efficace et le calme que vous prodigue cette pratique devient alors pour vous un atout considérable. De plus, travailler depuis chez vous est un réel soulagement car cela vous évite des interactions sociales qui peuvent s’avérer parfois déstabilisantes. Pas de small talks ratés, pas d’afterwork gênants, pas de temps perdu dans des réunions où vous trouvez souvent que Pierrick ne va pas à l’essentiel… Vous détestez par dessus tout être interrompu alors quand vous commencez un projet, vous aimez pouvoir le boucler tout en restant concentré de bout en bout (aka l’opposé de la vie en open space).

Mais contrairement au A, qui lui est capable de mettre un stop quand une situation ne lui convient pas, le B, lui, a tendance à la subir. Si tel est votre cas, donnez-vous alors les moyens de mettre en place votre environnement idéal ! Car pour faire court, cette manière de faire est totalement en accord avec votre personnalité : elle doublera donc votre productivité autant qu’elle soulagera votre moral… À consommer sans modération.

Vous avez une majorité de A : vous êtes compatible à 75% avec le télétravail

De nature indépendante, la solitude ne vous fait pas peur. Au contraire, elle peut vous même vous faire redoubler d’efficacité ! Vous y gagnez un temps considérable, d’abord dans la mesure où vous n’avez plus de temps à perdre dans les transports (le rêve), mais aussi car vous évitez des interactions sociales, que vous jugez parfois inutiles et qui peuvent même nuire à votre productivité. Bref, cela vous permets d’économiser un temps précieux, ce qui n’est pas pour vous déplaire !

Attention toutefois, cette situation peut vous satisfaire autant qu’elle peut devenir une source de frustration ! En effet, si vous avez tendance à vous montrer impatient au quotidien, le fait d’être loin de vos collègues pourra vous faire perdre vos moyens si ces derniers ne sont pas assez dynamiques et réactifs à votre goût en étant à distance… Cet éloignement peut également vous donner l’impression de ne plus avoir le contrôle, notamment sur ce que font les autres, et dont vous avez besoin pour être au maximum de vos capacités. À vous de voir…

Vous avez une majorité de D : vous êtes compatible à 50% avec le télétravail

Si vous êtes sensible à l’environnement qui vous entoure, vous avez donc peut être tout à gagner dans le télétravail ! Cette pratique peut en effet vous assurer un calme et une harmonie qui manquent sans doute à votre bureau et ce notamment, si cela vous permet de quitter la ville pour vous rapprocher de la nature. C’est en créant un espace favorable à votre épanouissement personnel que vous pourrez vous ressourcer au mieux et ainsi plus facilement vous apaiser. Particulièrement dans la mesure où ce contexte limite toutes les situations de conflit et d’interactions agressives ou hypocrites qui ont tendance à énormément vous toucher.

Cependant le télétravail implique une perte d’humanité, et malgré votre nature introvertie, vous avez besoin de nouer des liens et de sincérité ! Vous aimez pouvoir aider les autres et vous sentir utile alors ne négligez surtout pas cet aspect de votre personnalité. Le tout est de trouver votre équilibre !

Vous avez une majorité de C : vous êtes compatible à 25% avec le télétravail

De nature créative, la liberté qu’offre le télétravail peut être un grand atout pour votre efficacité et votre épanouissement. Vous qui n’aimez ni les cadres, ni les horaires, ni l’autorité… Autant dire que vous avez toujours eu du mal à saisir le concept de présentéisme. Le télétravail pourrait donc vous soulager d’un bon nombre de contraintes non négligeables et vous insuffler une nouvelle forme d’émancipation dont vous avez grandement besoin pour booster votre créativité.

Toutefois, vous qui êtes très sociable, vous avez énormément besoin des autres. Dans la mesure où les échanges vous nourrissent et vous stimulent, attention à la baisse de moral qui peut s’ensuivre si vous perdez en interactions… Aussi, mieux vaut limiter la pratique, et lorsque le télétravail s’impose, prenez le soin (vital !) de vous organiser des déjeuners, des afterworks et des réunions au moins plusieurs fois par semaine (si ce n’est par jour).

Si l’après confinement demeure incertain, les mobilités professionnelles tendent néanmoins à se redessiner au même rythme que les espaces de travail vont progressivement être repensés. Car le confinement aura au moins eu le drôle de mérite de démocratiser le télétravail tout en accélérant les innovations dans des secteurs où la pratique était alors inconnue… Ainsi, dans un avenir où le travail semble promettre davantage de liberté de mouvement et d’espace, un grand nombre de travailleurs ont réellement à gagner à télétravailler. Attention toutefois, tout le monde n’est pas fait pour ça. Apprenez donc, en fonction de votre personnalité et de vos besoins, à ajuster votre emploi du temps lorsque cela est nécessaire à votre épanouissement. Alors à vous de jouer maintenant !

NB : Ce test n’a pas de valeur scientifique mais a été réalisé avec l’aide d’Elodie Repellin, formatrice experte en test de personnalité et spécialiste de la gestion du stress et des émotions.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter  pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo d’illustration by WTTJ

Elise Assibat

Journaliste - Welcome to the Jungle

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Télétravail : le guide ultime

Retrouvez tous nos articles sur le télétravail : règles, conseils, astuces, études...etc.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :