Adrien Ducluzeau : maintenir le lien avec son vivier de talents

Adrien Ducluzeau : maintenir le lien avec son vivier de talents

Crise sanitaire et économique oblige, les besoins en matière de recrutement sont moindres. Pour autant, mieux vaut éviter de mettre totalement de côté ce pan essentiel pour l’entreprise, et de tourner le dos à son vivier de talents au risque de peiner plus tard à se remettre en selle. Explications.

Dans cette chronique Work In Progress du 16 juillet 2020, le fondateur de La Relève Adrien Ducluzeau revient sur l’importance de maintenir le contact avec ses éventuels futurs collaborateurs en dépit de l’absence de besoin à l’instant t : «C’est une relation au long terme. Il faut avoir un vivier de talents que l’on rencontre régulièrement. Ca peut être par un entretien, deux entretiens, et puis après un café, puis les suivre après tout au long de leur parcours. Ne pas les lâcher. Le suivi du vivier de talents est un sujet primordial aujourd’hui. […] Le vrai sujet c’est comment on donne envie à des personnes de venir dans cette entreprise alors qu’aujourd’hui on avance pas forcément. C’est un suivi, c’est d’être franc, c’est de leur faire comprendre l’évolution à 2 ans, à 5 ans de l’entreprise, comme ça vous leur donnez des billes pour la suite, pour avancer sur le long terme».

Suivez Welcome to the Jungle sur LinkedIn pour découvrir, chaque jour, nos dernières actualités !

Envie de rejoindre La Relève ?

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Work In Progress

Notre co-fondateur Jérémy Clédat décrypte chaque jour les tendances du travail d'aujourd'hui et de demain, sur la nouvelle chaîne d'informations B Sm…

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :