Comment garder le lien avec son vivier de candidats quand on ne recrute pas ?

Comment entretenir son vivier de candidats hors recrutement ?

Manque de visibilité, ralentissement de l’activité, réorganisation de la masse salariale… L’heure n’est pas vraiment aux recrutements pour les entreprises. Gérant cette crise à vue, comment peuvent-elles garder le lien avec leur vivier de candidats dans l’optique de jours meilleurs ?
Voici un condensé de conseils de recruteurs et experts RH pour préparer dès maintenant le « monde d’après » et voir dans la crise, une opportunité.

L’heure de la réponse

Crise ou pas, ils sont 79% à déclarer ne pas recevoir de réponse suite à une candidature : les postulants méritent mieux ! Et si vous profitiez de cette période pour reprendre la main sur ce point ? Mettez en effet à profit le temps nouvellement alloué pour installer une relation, expliquer vos choix et potentiellement requalifier les profils avec un système de tags. Cela vous permettra de gagner en efficacité au moment de la relance de votre activité et de partir sur un fichier candidats propre.

Réseaux sociaux, mon amour

Peut-être faites-vous partie des Français qui ont vu dans les réseaux sociaux un échappatoire au confinement. Plus que jamais sollicités, ces derniers sont loin de concerner uniquement la sphère privée. LinkedIn se vante ainsi d’avoir connu un nombre de connexions jamais inégalé.

Que ce soit pour de la recherche active d’emploi, ou pour suivre l’actualité des entreprises, le réseau social n’aura jamais autant rassemblé et fédéré. Comme en témoigne dans cet article des Echos Fabienne Arata, Country Manager chez LinkedIn France : « La plateforme a été très sollicitée : recherche d’emploi, recherche de talents, mais aussi motivation et communication au sein des entreprises. (…) Sur l’ensemble de ces sujets, nous avons observé une hausse des conversations pendant la crise : +55 % en avril. »

Ça ira mieux demain

Aller sur les réseaux sociaux, d’accord, mais pour raconter quoi ? « C’est une formidable occasion pour garder le lien avec son vivier et se projeter sur les jours meilleurs. Par exemple, on peut mettre en avant tous ces facteurs d’attractivité auxquels sont sensibles nos collaborateurs et futurs candidats : le dispositif d’intégration de l’entreprise, le développement continuel des compétences, les nouveautés en matière de télétravail pour préserver l’équilibre vie perso / vie pro, … Bref, tout ce qui peut permettre de rassurer les plus frileux à changer d’entreprise dans la période » conseille Marie-Andrée Joulain, consultante Relations Entreprises et Community Manager à l’ APEC Pays de Loire.

Donner de l’information

Les candidats, tout comme les salariés, sont en attente d’information. Marie-Andrée poursuit : « Il me semble intéressant d’inviter les candidats déjà qualifiés à suivre la page entreprise. Dire où on en est, c’est essentiel dans une période d’incertitudes. Il y a certes beaucoup
d’entreprises qui sont à l’arrêt du point de vue des embauches. Mais pour autant, elles savent que demain elles auront besoin de recruter de nouveau. Elles doivent donc entretenir leur image employeur. Elles peuvent très bien communiquer sur cela avec un message comme “ Aujourd’hui nous avons stoppé nos recrutements parce que nous avons besoin de consolider notre activité, mais nous poursuivons aussi notre développement (nouveaux marchés, innovation…) et nous reprendrons nos recrutements très prochainement ! Alors, restons en contact !”
».

Multiplier les points de vue

Les réseaux sociaux peuvent permettre également d’alterner les prises de parole : témoignages de salariés, interviews des dirigeants, rendez-vous RH… Comme en temps « normal », il est plus que jamais important de rendre l’entreprise humaine. Pour que les candidats connaissent vos actus et identifient le moment opportun pour vous solliciter.

Novartis, sur LinkedIn, réussit très bien cet exercice avec des interviews multiples de salariés et une capacité à projeter ses publics sur les enjeux d’après. Ou encore LVMH et sa série “News from home” sur Instagram.

En mode gestion de carrière

C’est une question que nous abordons régulièrement chez Welcome to the Jungle : la place du travail dans nos vies est sujette à de nombreuses questions. Avec le confinement, l’introspection professionnelle a été d’autant plus forte. Loin de tout remettre en cause, les marques employeurs ont tout intérêt à prendre en compte ce point pour accompagner leurs candidats dans cette phase et initier une relation.

« On peut avoir une approche carrière avec les candidats en les interpellant : « vous aimeriez quoi comme prochaine étape à votre carrière ? ». C’est quelque chose que les RH et les managers font habituellement avec les salariés, notamment dans le cadre de l’entretien professionnel. Mais on peut aussi le mettre en place avec les candidats et entretenir ainsi un rapport plus personnel avec ces potentiel.le.s candidat.e.s » conseille Marie-Andrée.

La formation pour tester la curiosité

« Il faut rester visible mais surtout utile ! C’est pourquoi, il est intéressant de proposer des webinars à vos communautés de talents afin de les alimenter en information sur l’entreprise ou sur des sujets qui les concernent. » conseille Mathieu Libessart, directeur France de SThree, dans notre ebook “Comment sortir gagnant de la crise du Covid-19 ?”.

C’est d’ailleurs un point que l’on retrouve dans les chiffres : « Les activités de formation sur LinkedIn ont fortement augmenté : 57.000 heures de cours ont été visionnées sur LinkedIn en mars en France, 45 % de plus que le mois précédent » relate Fabienne.

Et ouvrir vers d’autres possibilités

Quand on est recruteur, il est tout à fait possible, après avoir fait le point sur les aspirations d’un candidat, de lui proposer un autre projet professionnel si les besoins en recrutement ont évolué ou sont mis en pause : « Nous envisageons des alternatives pour nos candidats, nous réfléchissons ensemble à d’autres possibilités » poursuit Mathieu.

Projeter au-delà du Coronavirus.

Si la crise du Coronavirus est sur toutes les lèvres, il peut être intéressant enfin d’aborder des sujets plus variés.

« Bien-sûr, il ne faut pas parler uniquement du Coronavirus. La marque employeur reste un sujet important, d’autant que les candidats les plus recherchés continuent d’avoir le choix. Il faut donc garder le cap de sa communication RH externe et continuer ainsi d’attirer les candidats qui nous intéressent » recommande Marie-Andrée.

Après avoir dû gérer l’urgence, les employeurs doivent désormais se positionner sur l’après. Par une animation sur les réseaux sociaux et dans des échanges plus informels, il est intéressant de montrer des employeurs plus humains : pour gagner en proximité avec un vivier de candidats identifiés, motivés et au fait de l’entreprise. Pour réussir à faire patienter quant à un avenir qui reste encore incertain.

Recrutement : la fin du règne des diplômes ?

Pourquoi et comment leur toute puissance est contestée dans la course aux talents.

Découvrir l'Ebook
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :