Boost Étudiants | Comment réussir son entretien d’embauche à distance ?

Students : Comment réussir son entretien d’embauche à distance ?

Confinement oblige, les portes des universités et écoles supérieurs sont restées fermées depuis le 16 mars dernier, et le coin de votre bureau a remplacé les grands amphithéâtres. Entre les cours en visio, les partiels à distance et les milliers de mails échangés… vos études n’ont jamais été aussi connectées ! Tout comme le reste de votre future vie professionnelle d’ailleurs. Si jusqu’à présent, postuler à des offres à distance n’avait pas changé beaucoup de choses, il en va autrement pour l’entretien d’embauche que vous venez d’obtenir. Les enjeux restent les mêmes, il faudra faire la différence et convaincre pour décrocher le précieux sésame du stage, de l’alternance ou du premier emploi ! Pas question de paniquer pour autant : tout est une question d’organisation, de préparation et d’adaptabilité.

Quelle attitude adopter face aux recruteurs ? Comment gérer son stress et les imprévus liés à la distance ? Quelles sont les qualités recherchées chez les candidats juniors ? De quelle manière aborder la question du salaire en entretien ? En visio-conférence, faut-il s’habiller comme lors d’un entretien classique ?

Lors de notre webinar Boost Live le 26 mai dernier destiné aux étudiants, deux intervenantes ont répondu à ces questions :

  • Ophélie Delienne, Responsable du Recrutement chez @Cheerz, la start-up spécialiste de l’impression photo où travaillent désormais plus de 150 collaborateurs.
  • Louise Verger, Chargée de recrutement et relations écoles chez @Galeries Lafayette, le leader français des grands magasins qui emploie plus de 10 000 personnes dans différents pays.

Le podcast de notre événement Boost, par Welcome to the Jungle

Soignez la forme

Même si l’heure du déconfinement a sonné le 11 mai dernier, beaucoup d’entreprises font le choix de poursuivre leurs entretiens d’embauche à distance. Cela rendrait-il l’exercice plus compliqué ? Pas forcément, avec une bonne préparation vous relèverez ce nouveau défi haut la main !

Comme l’explique Ophélie, il faut se mettre dans de bonnes conditions et penser à tous les détails techniques avant l’entretien « Vérifiez vos outils : testez la plateforme sur laquelle vous devez vous connecter (Zoom, Skype, Microsoft Teams, Whereby, Hangouts pour en citer quelques unes), votre connexion internet, assurez-vous que votre micro et caméra fonctionnent et soient bien configurés… pensez à tout pour qu’aucun aléa technique ne vienne interférer le rendez-vous. Pensez également à prévenir vos colocataires, votre famille ou tout autre personne susceptible de vous interrompre. » Aussi, prenez garde à ce qui peut apparaître derrière vous : le recruteur n’a pas besoin de voir votre pile de vaisselle ou votre linge sécher ! En étant assuré de ne pas être perturbé, vous pourrez vous concentrer sur le cœur du sujet. En tous les cas, les couacs techniques ne sont pas éliminatoires mais les prévoir en amont vous enlèvera sans aucun doute un stress inutile le jour J !

Concernant les codes vestimentaires, Louise conseille : « De la même manière que pour un entretien physique, habillez-vous de façon professionnelle, avec une tenue dans laquelle vous êtes à l’aise et qui vous ressemble. » Certains secteurs sont un peu plus codifiés, comme la banque, l’audit, le luxe, dans ce cas là : « renseignez-vous en amont, sur les sites de l’entreprise, regardez les photos des collaborateurs pour voir comments ils sont habillés par exemple, pour approprier votre tenue. » poursuit Louise.

Soyez transparent avec votre interlocuteur et n’oubliez pas qu’en visio, tout se voit ! N’hésitez pas à prévenir si vous avez des impondérables, qu’un livreur peut sonner à la porte ou que votre chat peut approuver vos dires en miaulant (ou mettez-le dans la pièce d’à côté, c’est plus sûr). Ophélie le rappelle « On est tous dans le même bateau alors évidemment, en tant que recruteur, on est compréhensif et conciliant. » D’autre part, si vous avez des notes ou que vous en prenez durant l’entretien, assumez-les : ce ne sera jamais vu comme un point négatif. Louise explique « C’est toujours très positif de voir quelqu’un qui a préparé son entretien, ça montre son intérêt et sa motivation. Mais n’oubliez pas que l’on voit tout, y compris vos regards aller de l’ordinateur à la feuille cachée ! » Privilégiez un seul papier placé à côté de vous, pour ne pas vous disperser, plutôt qu’un document sur votre ordinateur, cela vous évitera les allers-retours, les clics compulsifs et les mauvaises manipulations.

Bien préparer le contenu de votre entretien

Une fois rodé niveau technique, concentrez-vous sur le fond de votre entretien. Encore une fois, le mode d’ordre est la préparation. Plus vous serez renseigné sur l’entreprise et le poste convoité, mieux vous serez apte à répondre aux différentes questions. Retroussez vos manches et en avant les recherches !

Les questions« Que connaissez-vous de l’entreprise ? » « Qu’avez-vous compris du poste ? » sont incontournables lors d’un entretien, alors préparez-les aux petits oignons ! Pour obtenir toutes les informations nécessaires, naviguez sur le site de l’entreprise, le site carrière s’il y en a un, les médias, les réseaux sociaux… « Multipliez vos sources pour avoir plusieurs d’éléments intéressants en tête (le projet de l’entreprise, ses valeurs, la politique de RSE, des actualités marquantes…) qui pourront nourrir vos réponses lors de l’entretien. » conseille Louise. Comprenez et assimilez ce que vous lisez, cela témoignera à quel point vous êtes préparé et enrichira l’échange avec le recruteur. Ophélie rappelle « Ce qui nous intéresse c’est d’entendre avec vos mots ce que vous avez compris du poste et de l’entreprise. » Il n’est donc pas nécessaire d’apprendre par cœur l’histoire et le descriptif de l’endroit où vous postulez : les recruteurs connaissent déjà tout et aiment entendre votre vision !

Dans chaque processus de recrutement, différentes étapes vous attendent avec plusieurs interlocuteurs : l’enjeu est de bien préparer chaque entretien. Louise explique « Les entretiens avec les RH sont faits pour évaluer vos soft skills, votre compréhension globale de l’entreprise et du poste mais surtout s’assurer que le matching entre vous et l’entreprise peut avoir lieu. Lors de l’échange avec le manager, il sera question de vos compétences, des missions et des aspects plus techniques du poste. » Pensez à préparer vos questions en amont et à les trier en fonction de la personne à qui demander. Des questions sur le quotidien de travail, le métier, les missions seront à adresser au manager, tandis que celles concernant la vie de l’entreprise, les avantages, la rémunération trouveront réponses auprès des RH.

Concernant le ton à adopter, un mot d’ordre : suivez votre interlocuteur ! Ne tutoyez pas sans que vous n’ayez été invité à le faire, cela pourrait être vu comme une impolitesse. Louise précise également « Il n’y a aucun souci si vous n’êtes pas à l’aise ou que vous avez du mal à tutoyer votre futur manager ou le recruteur, il peut comprendre que le moment puisse être stressant. » Ayez en tête que le vouvoiement est une forme de respect mais pas de froideur : l’entretien peut rester très sympathique. Aussi, Ophélie rappelle « Faites attention à votre ton et à ne pas vous montrer familier. Quelques blagues et marques de sympathie sont les bienvenues mais ce n’est pas pour autant qu’on devient tout de suite amis. » Cette étape permet aux recruteurs de tester votre posture. Certains de vos interlocuteurs pourront jouer la carte de l’humour pour tester vos limites, votre maturité professionnelle. Restez donc professionnel !

Adoptez la bonne attitude

En tant que candidat, il est important d’avoir une attitude professionnelle tout en restant naturel. L’équilibre est à trouver pour montrer votre motivation, réussir à vous projeter, être curieux et réfléchi à la fois. Restez bien concentré et attentif, le recruteur a le regard aiguisé !

Faire la différence quand on a peu d’expériences peut sembler compliqué. En réalité, ce n’est pas la première chose recherchée chez un stagiaire ou un alternant : vous êtes justement là pour vous former et apprendre. Appuyez donc le trait sur vos soft skills, votre motivation et détermination. Louise évoque « On préfère parfois quelqu’un avec moins d’expériences professionnelles, mais qui se montre volontaire, proactif, curieux, dynamique et avec l’envie d’apprendre. » C’est aussi l’intérêt d’avoir préparé quelques questions : vous pourrez ainsi témoigner de votre curiosité et votre intérêt pour l’entreprise. « C’est toujours un bon point quand le candidat a des interrogations : ça montre son intérêt et sa motivation. » commente Ophélie. Réfléchissez donc aux détails que vous aimeriez connaître concernant l’entreprise (si d’autres stagiaires sont recrutés en même temps que vous, les avantages, votre future équipe…) mais aussi concernant le poste (l’impact la crise a eu sur le secteur dans lequel vous postulez, les outils et logiciels utilisés…). Quand aux sujets des “bonnes ou mauvaises” questions, Ophélie précise : « Les bonnes interrogations sont souvent celles plus concrètes qui montrent que vous vous projetez dans le stage : comme celles sur les valeurs, les nouveaux projets et la vie de l’entreprise, l’organisation en télétravail durant cette période. […] Si d’emblée vous abordez les avantages, la santé financière de l’entreprise, ça peut laisser penser que vos motivations ne sont pas les bonnes. » Essayez d’avoir un petit lot d’interrogations pour chaque entretien : il est clair que vous ne pouvez pas tout savoir avec vos recherches. Être curieux est une très bonne chose !

Une candidature bien faite parle souvent d’elle-même. Expliquer ses compétences et expériences est important, mais rester humble l’est d’autant plus. Louise explique « En début de carrière, on a tous fait des choses très différentes et intéressantes, parlez-en sans en faire trop non plus. Il ne faut pas confondre bien se vendre et se survendre. Vous êtes là avant tout pour apprendre et découvrir. ». Ophélie s’accorde « On demande souvent en entretien les points forts du candidat et les points où il souhaite s’améliorer. Si on veut quelqu’un qui maîtrise tout, on va prendre quelqu’un de senior. ». Gardez en tête que c’est parfaitement normal de ne pas tout savoir quand on est sur un poste de stage, d’alternant ou de junior, l’objectif est avant tout d’apprendre !

La question de la rémunération est importante, les recruteurs en ont parfaitement conscience. Inutile donc de se précipiter : le sujet viendra forcément à un moment où un autre. « Si vous avez besoin de poser la question, faites-le intelligemment : “quels sont les avantages que vous proposez ? quel est le package ?”, en fin de processus et au RH de préférence. » conseille Louise. Attention, si le salaire est votre seule interrogation, évidemment cela sera plutôt mal vu. La rémunération des stages et alternances sont souvent établis par des grilles, la négociation n’est donc pas forcément de rigueur.

Une fois l’entretien terminé, armez-vous d’un peu de patience jusqu’à recevoir la réponse tant attendue ! Pour éviter d’attendre dans le flou, renseignez-vous à propos des délais avant la fin de l’entretien. Si vous avez omis cette requête et que vous trépignez et actualisez 150 fois votre boîte mail par jour, rapprochez-vous du recruteur. Contactez-le par un seul canal et soignez la forme pour ne pas paraître exigeant ou insistant. « C’est un peu oppressant de recevoir des messages à la fois sur LinkedIn, ou sur les différentes adresses mails de l’entreprise. Ça peut être un vrai point négatif pour le candidat. » rappelle Ophélie. Pensez aussi à remercier votre interlocuteur « Forcément recevoir un mail de remerciements qu’on ressent sincère est très apprécié. » explique Louise. Rien ne vous l’oblige, ne vous forcez pas et soyez égal à vous même.

Pour maîtriser l’art de l’entretien d’embauche à distance, rappelons les mots d’ordre : organisation, préparation et transparence. Mettez-vous dans de bonnes conditions, intéressez-vous à l’entreprise en question et trouvez le bon équilibre entre pour vous vendre sans en faire trop. L’entretien à distance tendant à se généraliser, prenez cet exercice comme une réelle opportunité. Cela vous permettra de maîtriser cette nouvelle méthode de recrutement et de postuler à des offres à l’étranger, sur des postes en full remote ou simplement au sein d’entreprises ayant généralisé cette pratique à la suite de la crise. Après tout, c’est pas si mal de passer un entretien en bas de pyjama, si ?

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo by WTTJ

Charlotte Legrand

Author

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Boost

Une fois tous les deux mois, on vous donne rendez-vous chez nous, en plein cœur de Paris autour de deux experts. Ils vous livrent leurs meilleurs con…

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :