Welcome to the Jungle - Logo

Managers, comment gérer un entretien avec sa future équipe ?

Entretien d'embauche avec l'équipe qu'on va manager : conseils

On vous recrute pour prendre en main le management d’une équipe déjà en place, et surprise, lors du processus d’embauche, il vous est proposé de rencontrer vos futurs collaborateurs… L’épreuve est de taille : vous allez vous faire évaluer par les gens que vous allez potentiellement encadrer par la suite ! Vous oscillez entre l’envie de séduire et le besoin de montrer le leader qui est en vous ? Quelle est alors la meilleure attitude à adopter lors de cet entretien d’embauche ? Comment faire de cette rencontre le premier pas de votre future collaboration ?

Rencontre entre le futur manager et l’équipe : une bonne pratique qui bénéficie à tous

Il faut reconnaître qu’en tant que manager l’exercice de l’entretien avec la future équipe n’est pas très confortable. Demander l’avis des membres de l’équipe, c’est se préparer à essuyer un refus de leur part. Pourtant, la rencontre avec votre future équipe lors du processus de recrutement est une démarche positive, bénéfique pour tous :

  • De votre côté, cette étape du processus vous permet, en tant que futur manager, de vous projeter à la tête de l’équipe et d’anticiper les difficultés auxquelles vous serez confronté. Si cela reste un premier aperçu, vous pourrez prendre un peu la mesure du défi qui vous attend ! L’entretien vous permet de gagner un temps précieux pour poser les bases du travail ensemble. C’est ce que constate Hugo, directeur de rédaction, qui a eu la chance de rencontrer trois des membres de sa future équipe durant le processus de recrutement : « Cet entretien a permis de briser un peu la glace, ce qui a clairement facilité mon intégration quand j’ai été embauché. Dès les premiers jours, j’avais l’impression de connaître déjà un peu l’équipe que je venais tout juste de commencer à manager, les enjeux auxquels ils faisaient face. J’ai pu vraiment gagner du temps.»

  • Pour celui de l’équipe qui vous accueille, cette rencontre permet de se préparer à accueillir un nouveau leader. Il s’agit bien là d’une étape importante quand on sait à quel point se voir “imposer” un nouveau chef peut parfois être source d’inquiétudes. Si toutes les entreprises ne proposent pas nécessairement aux équipes d’intervenir dans le processus de sélection de leur futur manager, solliciter leur avis est avant tout une réelle marque de confiance. Maëlle, qui a vécu récemment deux changements d’équipe dirigeante dans le fond d’investissement au sein duquel elle travaille, en témoigne. Lorsque son manager a quitté l’entreprise, le poste est resté vacant un moment. La direction avait recruté une première personne qui n’a pas fait l’affaire. Suite à cette erreur de casting, il a été proposé à Maëlle et au reste de son équipe de participer au nouveau processus d’embauche. Elle estime que cette démarche a grandement contribué à la réussite de ce recrutement : « C’est une marque de confiance de la direction que de nous faire rencontrer les candidats. Le précédent manager, avec qui cela n’avait pas bien fonctionné, avait été un peu parachuté, on ne l’avait pas rencontré. Cette fois-ci, on a pu échanger durant le processus de recrutement, il y a eu un fit dans les deux sens. » Une telle démarche est un bon moyen de diminuer les “résistances” que vous pourriez rencontrer à votre prise de poste. Une fois que chacun aura pu s’exprimer sur votre candidature, et si un consensus est trouvé, votre arrivée dans l’équipe sera attendue sereinement, et moins d’incertitudes planeront autour de votre intégration.

Gérer au mieux la rencontre avec l’équipe : nos conseils

En tant que futur manager, vous allez être évalué, alors il est normal de vouloir faire bonne impression ! Hugo avait bien cet enjeu en tête lorsqu’on lui a proposé de rencontrer une partie de ses futurs collaborateurs avant sa prise de poste : « Je savais que cet entretien allait être déterminant. Si là, je ne faisais pas bonne impression, si l’une des trois personnes que je rencontrais avait exprimé un doute, un avis négatif, je sortais du process. » Une rencontre à ne pas prendre à la légère donc, et qui nécessite d’être bien préparé ! Voici nos conseils pour maximiser vos chances d’être validé par votre (peut-être) future équipe.

1. Cernez les attentes de l’équipe

En premier lieu, cet entretien va vous permettre de commencer à cerner les attentes individuelles et collectives de votre potentielle équipe. Un manager est là pour permettre à ses équipes de mieux travailler, en leur apportant une vision, du soutien, des solutions et des outils dans leur travail quotidien… S’il n’est pas impossible qu’ils prennent le temps de vous exprimer leurs attentes durant l’entretien, une grande partie du travail reste à faire de votre côté en posant les bonnes questions ! Nous vous proposons quelques idées de questions pertinentes à poser à votre future équipe…

  • « Qu’attendez-vous généralement de votre manager ? »
  • « Qu’est-ce qui, selon vous, sera important pour la prise de poste ? »
  • « Quelles sont les principales problématiques auxquelles vous faites face dans votre métier ? »
  • « Comment je pourrais vous aider à les faire avancer ? »
  • « Quel est votre rythme, quelles sont vos habitudes de travail ? »

2. Parlez métier

Votre future équipe souhaite probablement connaître la vision que vous avez de votre métier. De votre côté, il peut être intéressant de pouvoir visualiser les responsabilités parfois variées des collaborateurs qui composeront votre équipe. Un sujet à bien préparer selon Hugo : « Il est important de se renseigner autant que possible sur les personnes que vous allez être amené à manager, être hyper au clair sur leurs fiches de poste, prendre le temps d’aller voir ce qu’elles font (sur LinkedIn, par exemple). Elles vont vous demander ce que vous pensez de leur travail, c’est ce qui leur importe en fait » nous partage-t-il.

3. Échangez sur vos méthodes de travail !

Au-delà de votre expertise, c’est souvent votre vision du travail, et les méthodes que vous allez souhaiter mettre en place qui vont intéresser votre future équipe. Quel type de management, quels outils, quel mode de communication, de reporting ? Autant être au clair sur vos attentes en terme d’organisation du travail. Cette vision commune est l’élément qui a achevé de convaincre Maëlle qu’elle se trouvait face au manager dont elle avait besoin lors de l’entretien : « Ce qui m’a plu, c’est que notre discussion était hyper facile, constructive. On avait la même vision de notre métier, de la façon dont il fallait travailler pour atteindre nos objectifs. »

4. Adoptez la bonne attitude, la juste posture

D’un côté, il semble essentiel de faire preuve d’humilité. Vous n’êtes pas encore en poste et ne connaissez pas encore très bien l’entreprise, son métier, son secteur ou ses clients ? Si vous débarquez en donnant l’impression que vous voulez révolutionner le mode de travail de vos futurs collègues, cela pourrait être interprété comme une critique à leur égard. Pas l’attitude idéale pour mettre en confiance ! Hugo nous invite à être particulièrement attentif à ce point : « C’est essentiel de montrer qu’on n’est pas là pour mettre un coup de pied dans la fourmilière », nous conseille-t-il, avant de poursuivre : « C’est une nouvelle équipe, tu pars de rien, tu dois observer, respecter ce qu’ils ont construit. Il faut apprendre à les connaître. »

En tant que futur manager, on vous demande de faire preuve de leadership. Osciller entre humilité et affirmation de soi, c’est une attitude complexe, comme nous l’explique Hugo : « Incarner le manager, c’est un peu une gymnastique mentale : tu as ce devoir d’humilité et en même temps, il faut aussi montrer que tu es en capacité de prendre des décisions, de taper du poing sur la table si nécessaire. »

Maëlle était bien consciente de la complexité de ces exigences lorsqu’elle a rencontré son futur manager : « D’un côté, j’étais hyper impatiente d’être guidée par quelqu’un qui m’inspirait, j’avais besoin d’un profil confirmé pour progresser. Mais en même temps, comme cela faisait deux ans et demi que je n’avais pas vraiment de boss, j’appréhendais un peu de récupérer un “petit chef” qui veut s’imposer. J’aimais bien mon autonomie et mon indépendance. Il fallait trouver quelqu’un qui réussisse à trouver la bonne position par rapport à mes attentes ».

L’objectif, là encore, est de rassurer les salariés : vous saurez être un manager compréhensif, tout en étant inspirant et apte à les faire grandir. Bien sûr, votre type de management doit s’adapter à chaque profil, mais vous montrer humble, compréhensif et à l’écoute reste le meilleur moyen de faire bonne impression.

5. Ne faites aucune promesse

Il est important de ne rien promettre, car vous ne connaissez pas encore suffisamment l’équipe et le poste. Si vous avez hâte de prendre place et de révolutionner les choses, n’oubliez pas qu’il faut du temps pour avoir un regard juste. C’est important de vous mettre à l’écoute, d’être plutôt dans une attitude où vous répondez aux questions pour lever les interrogations. Insistez plutôt sur ce que vous pourriez leur apporter, en complément de ce qu’ils font déjà, afin d’enrichir le travail d’équipe.

6. Restez naturel

Au-delà de cette envie de donner la meilleure impression de soi, veillez surtout à rester naturel. C’est pour Hugo ce qu’il y a de plus important, puisqu’une grande partie de cette rencontre se joue au feeling : « À cette étape, la rencontre personnelle concerne 75 % de la note de l’entretien, je dirais. Tout va se jouer sur des enjeux de feeling, et c’est pour cela qu’il est nécessaire d’être naturel, de rester soi-même. »

Cet entretien est avant tout une rencontre, qui vous permet de vous projeter pour voir si vous vous sentez à l’aise pour travailler avec cette équipe. Les collaborateurs, de leur côté, font leur choix. Et leurs critères ne sont pas toujours uniquement professionnels : « En fait, ta future équipe veut savoir quelle personne tu es » nous partage Hugo à ce sujet.

Connaître la personnalité, les valeurs, la place accordée au travail en général dans la vie, permet de pressentir si l’on sera sur la même longueur d’onde. Et là, l’entretien peut prendre une tournure plus personnelle, comme nous l’explique Maëlle : « On a parlé de nos schémas familiaux et de nos obligations personnelles. Par exemple, mon futur manager nous a confié qu’il avait des enfants en garde partagée, ce qui m’a mis à l’aise. Étant moi-même maman, je me suis dit qu’on serait en phase. » Un détail, peut-être, mais qui a fait la différence !

Idéal pour poser les bases d’une future collaboration, l’entretien avec sa future équipe est une occasion en or à ne pas manquer ! En vous préparant à cette rencontre, pensez à bien garder en tête que les attentes de l’équipe sont parfois complexes. En effet, si le poste est vacant ou nouveau, il y a forcément eu un historique avant : un départ, subi ou choisi, ou une réorganisation, qui a pu provoquer de l’inconfort et des inquiétudes pour les salariés en poste. L’équipe va devoir se réadapter à quelqu’un de nouveau. Enfin, n’oubliez pas que le “test” a lieu dans les deux sens. Certes, l’équipe essaie de jauger à quel point vous êtes en capacité de vous intégrer et de les encadrer. Mais l’entretien vous permet de voir aussi si le poste vous attire toujours autant et si vous pensez pouvoir vous sentir à l’aise dans l’entreprise.

Les prénoms ont été changés pour préserver l’anonymat des témoignages

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Cécile Pichon

Psychologue du travail, Coach et Consultante RH

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :