Congés, salaire, horaires : comment aborder les sujets délicats en entretien ?

  • October 29, 2019

Si l’entretien d’embauche est une étape du process de recrutement qui n’est pas forcément très évidente pour les candidats, il existe des sujets plus difficiles à aborder que d’autres. Qu’il s’agisse d’anticiper ses congés, de parler des horaires, du télétravail ou encore des tickets restaurants, il faudra s’y prendre habilement au risque de provoquer un malaise lors de l’entretien à cause d’une mauvaise interprétation.

Dans cet article, nous vous faisons découvrir cinq questions délicates que vous aurez souvent envie de poser aux recruteurs en entretien. Nous vous donnons des conseils pour bien les aborder en entretien afin d’obtenir vos réponses tout en laissant une bonne impression chez le futur employeur.

Sujet délicat N°1 : Parler de ses vacances

Pourquoi est-ce un sujet délicat ?

Vous avez un voyage de prévu dans trois mois pour lequel vous avez pris vos billets il y a un an déjà, vous voulez donc être sûr que vos plans seront maintenus si vous commencez un nouveau job. Rien de méchant jusque-là. Vous demandez donc au recruteur si vous avez le droit de prendre des congés cette année ou encore de combien de jours de congés vous disposez ?

L’un des objectifs principaux d’un entretien d’embauche est de montrer au potentiel employeur votre motivation pour le poste. Or, parler de vacances, de congés, de RTT, etc. peut être perçu comme un manque de motivation voire comme de la paresse de votre part, ce qui décrédibilisera totalement votre joli discours sur votre détermination et forte volonté de rejoindre l’entreprise.

La bonne attitude

Selon Chaimaa El Bezzi, chargée de recrutement chez Adecco, il n’existe pas forcément de bonne ou de mauvaise attitude pour aborder les congés. « Tout est question de timing, le sujet des vacances doit être abordé à la fin du process de recrutement, surtout pas au premier entretien et je conseille fortement de garder ce genre de question pour la fin du dernier entretien. Si le candidat a déjà des vacances de prévues, il est même recommandé de le mentionner, il faut surtout en parler de manière directe et lucide car il n’existe pas de façon implicite pour le faire ».

Sujet délicat N°2 : Les horaires de travail

Pourquoi est-ce un sujet délicat ?

« Et sinon quels sont les horaires de travail de l’équipe ? » Voilà une autre question qui peut vous faire passer pour un grand paresseux qui ne pense qu’à quitter le bureau.

On est d’accord avec vous sur le fait que la question sur les horaires est quand même importante pour pouvoir se projeter dans votre futur poste, surtout si vous avez certaines contraintes (séance de sport, cours du soir, enfants à récupérer…) Mais aux yeux du recruteur, cela peut être perçu comme une envie de votre part de faire le minimum possible.

La bonne attitude

« Le sujet des horaires de travail est souvent tabou dans plusieurs entreprises. Vous pouvez poser la question en entretien d’embauche si vous avez une raison vraiment légitime (enfants à déposer ou récupérer de la crèche, raison médicale, zone mal desservie par les transports…). Mais si ce n’est pas le cas, je recommande d’aborder la question des horaires juste avant son premier jour en entreprise c’est-à-dire quand le process de recrutement sera bien terminé et la candidature validée. Il faut aussi savoir, qu’au sein de la même entreprise, les salariés peuvent avoir des horaires de travail différents, il faudra donc s’adapter au rythme de son équipe » Chaimaa El Bezzi.

Sujet délicat N°3 : Le salaire

Pourquoi est-ce un sujet délicat ?

Que vous soyez débutant ou avec plusieurs années d’expérience derrière vous, le salaire est un élément très important voire déterminant dans certains cas afin de faire votre choix quand vous recherchez un nouvel emploi. Cependant il faudra en parler le plus habilement possible au risque de passer pour un opportuniste. Un candidat qui semble être intéressé que par l’argent ne renvoie pas une image d’une personne fiable avec laquelle le recruteur pourra se projeter car elle laisse à penser qu’elle pourra facilement aller vers une nouvelle entreprise qui lui proposera un salaire plus élevé.

La bonne attitude

« Un recruteur doit vous poser, souvent, au démarrage du processus de recrutement, la question de votre rémunération : n’hésitez pas à lui proposer une fourchette et à lui demander si vos prétentions salariales correspondent à ce qu’il recherche. Ce n’est donc pas mal vu d’aborder ce sujet ! Au contraire, je pense que c’est plutôt sain d’en parler en début de processus pour ne pas faire perdre du temps aux deux parties. » Benjamin Jean - Recruteur freelance et co-fondateur de Recruiter’s Kitchen.

Sujet délicat N°4: Le télétravail

Pourquoi est-ce un sujet délicat ?

Le télétravail fait partie des démarches qui visent non seulement à améliorer l’organisation du travail mais aussi à assurer un meilleur équilibre vie pro/vie perso. Vous mourez donc d’envie de demander à votre potentiel futur manager si vous avez le droit au télétravail ? Sous quelles conditions ? Combien de jours par mois ?

Tout comme le sujet des vacances et des horaires, le télétravail est malheureusement un sujet qui peut porter préjudice à votre personnalité en remettant en question votre motivation. Insinuer dès le début que le télétravail est un élément important pour vous risque de vous faire passer pour un fainéant et même de faire douter le recruteur sur votre capacité à être productif en faisant du télétravail.

La bonne attitude

« Toutes les entreprises ne permettent pas aux salariés de télétravailler. Aborder le sujet lors de l’entretien d’embauche, surtout si l’entreprise en question n’autorise pas le télétravail peut être très délicat et embarrassant. Je ne conseillerais pas forcément d’en parler. En général, les chargés de recrutement ou les managers n’hésitent pas à vous préciser si vous y avez droit, c’est un argument de plus pour mieux vous vendre le poste et l’entreprise. » Chaimaa El Bezzi.

Sujet délicat N°5: Les avantages en nature

Pourquoi est-ce un sujet délicat ?

Les tickets restaurants, le remboursement du titre de transport, le CE, la mutuelle, la salle de sport… les avantages en nature que propose une entreprise peuvent être une réelle source de motivation chez les candidats pour décrocher un poste. Mais gardez toujours en tête que le plus important lors d’un entretien est de montrer votre intérêt pour l’entreprise et les missions et projets qui vous seront confiés.

La bonne attitude

« On parle souvent des avantages sociaux à la fin du process de recrutement et des fois même quand la candidature a été validée. Comme pour le salaire c’est un sujet un peu tabou, il faut s’y prendre très habilement surtout que, pour nous les recruteurs, il ne s’agit que d’un détail. Alors si on se rend compte que le candidat ne s’intéresse qu’à ça, cela peut en effet nous pousser à nous poser des questions sur sa motivation première à décrocher le poste. Généralement, c’est le recruteur qui aborde le sujet en fin de process, vous n’êtes donc pas obligé de poser la question… » Chaimaa El Bezzi.

Et pour finir…

Benjamin Jean - Recruteur freelance et co-fondateur de Recruiter’s Kitchen recommande de garder à l’esprit qu’il n’y a aucun sujet « délicat à aborder » en entretien : il est entièrement normal que votre futur employeur vous donne les réponses à vos questions, mais tentez toujours de les amener avec subtilité et de cerner le recruteur en face de vous pour appréhender sa réaction !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo d’illustration by WTTJ

Sawssane Bensalah

Fondatrice et rédactrice chez sawthesun.com

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :