Télétravail : 7 conseils pour convaincre son employeur de vous l'accorder

  • September 17, 2019

RER bondé et bloqué tous les matins, bouchons interminables, trafic perturbé par la neige, épidémies de rhumes dans le métro… parfois vous vous passeriez bien de venir au travail quelques jours par semaine. Et, après tout, ne seriez-vous pas plus efficace sans les trois pauses-café règlementaires, les papotes entre collègues et les déjeuners d’équipe à rallonge ?

En France, seuls 12% des salariés pratiquent le télétravail, tandis que 61% y aspirent. Des statistiques qui nous placent une fois encore bien loin derrière les pays anglo-saxons et nordiques. Il semble pourtant que les mentalités évoluent. Et, selon une récente étude Ifop, plus de 7 managers sur 10 sont prêts à laisser leurs salariés travailler à distance. Welcome to the Jungle vous donne sept conseils pour convaincre votre employeur d’accepter le télétravail.

Le télétravail c’est quoi ? Ça concerne qui ?

Qu’il soit à plein temps ou à raison d’un ou deux jours par semaine, le télétravail consiste à exercer ses tâches professionnelles hors de l’entreprise : chez soi ou dans un tiers-lieux. En coworking, dans un lieu perdu en pleine campagne, dans votre café préféré ou dans une maison avec vue sur mer, peu importe où il se pratique du moment que vous êtes dans de bonnes conditions pour travailler.

Depuis l’ordonnance Macron du 22 septembre 2017 relative à la prévisibilité et à la sécurisation des relations de travail, communément appelée « loi pour le renforcement du dialogue social », le droit au télétravail est simplifié. Cela concerne tous les salariés privés français (en poste depuis plus d’un an). Il peut maintenant être mis en place par un simple accord (écrit ou oral) entre l’employeur et le salarié. L’employeur peut cependant le refuser, mais doit justifier son refus. Enfin, depuis cette réforme, sachez qu’un accident survenu sur le lieu du télétravail, pendant l’exercice de l’activité professionnelle est assimilé à un accident du travail.

Cependant, restez conscient qu’il ne s’agit pas d’un aménagement du temps de travail, mais d’une nouvelle organisation du travail. Le télétravail n’a pas d’incidence sur le décompte des heures de travail effectives. Maintenant que vous avez bien saisi les bases du concept, il ne reste plus qu’à convaincre votre employeur de vous l’accorder !

1. Analysez votre situation

L’erreur classique à éviter est de donner des excuses “non recevables” à votre employeur : « j’en ai marre des galères du RER » ou « voir la tête de Gilles tous les matins devient vraiment pénible » … Bien que crédibles, ces explications sont trop personnelles pour un cadre professionnel. Votre employeur pourrait vous rétorquer que ce n’est pas son problème si vous avez choisi de vivre à une heure et demi de votre bureau et qu’on n’est pas au boulot pour se faire des copains. Alors, prenez de la hauteur. Votre projet personnel doit paraître mûrement réfléchi.

Préparez votre demande en analysant votre situation

  • Étudiez la politique de votre entreprise face au télétravail : est-ce que d’autres collègues le pratiquent ? Ont-ils obtenu ce droit facilement ? À quelle fréquence est-ce admis ?

  • Faites la liste de vos tâches professionnelles : sont-elles réalisables à distance ? De quoi avez-vous besoin (connexion Internet, livres, accès à un site protégé ou une base de données, vos collègues) ? Votre éligibilité au télétravail dépend pleinement de cette autonomie.

  • Évaluez votre capacité personnelle à assumer cette nouvelle organisation : êtes-vous suffisamment autonome et discipliné ? Votre lieu de télétravail est-il propice au calme et à la concentration ? Et vos proches, comment vont-ils vivre cette nouvelle organisation ?

2. Montrez qu’il booste la productivité

Faites valoir le gain de temps et de concentration que vous procurera le télétravail. Montrez à votre employeur que le télétravail a un impact positif réel sur la productivité. Pas de baratin, c’est prouvé ! L’Université de Stanford est la première à avoir démontré en 2012, les bienfaits du télétravail pour l’entreprise. Selon cette étude, maintes fois confirmée depuis, le télétravail améliore non seulement le bien-être de l’employé mais également sa productivité. Le résultat est clair : la productivité, chez les employés en télétravail, a augmenté de 13% en 9 mois. C’est une évidence, travailler chez soi évite une perte de temps et offre un gain de concentration considérable. Selon le cabinet de conseil en innovation managériale Greenworking, un salarié en open space serait interrompu 150 fois par jour dans son travail contre moins de 50 fois pour un salarié en télétravail.

3. Rassurez-le sur vos horaires

Il faut déconstruire le cliché du télétravailleur en pyjama sur son lit, payé à ne rien faire. Ce serait une erreur de croire que télétravail rime avec relâche des horaires. Au contraire ! Selon une étude réalisée par Obergo, 57% des télétravailleurs interrogés feraient de plus longs horaires lorsqu’ils travaillent à distance. Rassurez votre employeur sur vos conditions de télétravail et vos horaires. Il faut que le lieu de votre télétravail lui inspire confiance et qu’il présente des avantages par rapport à votre entreprise : plus calme, plus près, plus stimulant. Le tout est de démontrer que vous travaillerez aussi bien, voire plus, et mieux !

4. Restez connecté(e)

Il vous faudra encore prouver à votre employeur que le télétravail ne perturbera nullement la vie de son entreprise. Pour cela, expliquez-lui comment vous souhaitez maintenir le contact avec vos équipes: conf’ call, messagerie professionnelle instantanée, etc. Il faut garder un pied dans l’entreprise et suivre l’ambiance à distance. Soyez stratège, proposez-lui un jour de télétravail en fonction de votre emploi du temps : ne manquez pas la réunion hebdo, le petit déj d’équipe ou l’afterwork de la semaine.

5. Boostez votre motivation, limitez vos absences

Si votre employeur est un peu réticent et qu’au sein de l’entreprise vous êtes irremplaçable, montrez-lui que le télétravail est une bonne garantie de votre maintien dans l’entreprise. Selon une enquête réalisée par le cabinet de conseil RH Kronos en 2016, le télétravail permettrait de diminuer le taux d’absence des salariés, d’augmenter de 45 minutes par nuit leur temps de sommeil. Expliquez à votre employeur que varier le lieu de travail casserait votre routine et vous motiverait un peu plus… Vous aurez même plaisir à retrouver vos collègues après une session intensive de travail hors les murs, en solo et au calme.

6. Choisissez un cadre propice au travail

Pour être crédible vis-à-vis de votre employeur, il est impératif de disposer d’un espace de travail au sein de votre domicile ou en coworking. Rassurez-le sur votre disponibilité totale pour vos missions durant vos heures de travail. Pour cela, prouvez-lui que sur ce lieu de télétravail, vous ne serez pas tenté d’étendre une lessive, faire une sieste, prendre un café avec un ami de passage ou lézarder sur le balcon. Décrivez-lui votre espace de télétravail et votre rythme. Plus votre cadre de travail ressemblera à celui de l’entreprise, plus votre boss sera serein.

7. Proposez une période test

Si après tous ces arguments, rien n’y fait et votre employeur rechigne à vous accorder des journées en télétravail, proposez-lui un test. Sur une période définie, instaurez une fréquence de télétravail. Par exemple : sur un mois envisagez un ou deux jours par semaine. À l’issue de cette période, faites un bilan avec votre employeur. Si vos missions ont été accomplies avec brio, sans conséquence négative pour l’entreprise, il n’y aura plus d’excuses !

Ça y est, votre argumentation est prête, vous voilà armé(e) pour convaincre votre employeur ! Reste à le lui demander… Deux possibilités : soit vous êtes proches et l’entreprise n’est pas très à cheval sur la hiérarchie, abordez le sujet simplement à la machine à café lorsque vous êtes seuls pour en discuter. S’il accepte, doublez cette demande d’un mail de confirmation (l’air de rien…pour laisser une trace écrite). Si votre entreprise est plus “à l’ancienne”, un joli mail reprenant vos arguments fera très bien l’affaire. Bien préparée, votre demande sera difficile à refuser !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline

Photo d’illustration by WTTJ

Gabrielle de Loynes

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :