Tu sais que tu es en télétravail quand...

On sait que l'on est en télétravail quand...

Dans quelques jours, nous fêterons officiellement nos un an de télétravail généralisé. Alors pour marquer le coup et fêter cet anniversaire dignement, voici tous les signes qui montrent que oui, nous sommes bel et bien en télétravail, pour le meilleur comme pour le pire. Et si on s’était (un peu trop) habitué à cette situation, qu’on ne voyait plus à quel point elle peut parfois être absurde ? Prenons un peu de recul avec humour ! On en profite pour dédicacer cet article à l’entreprise Swile, qui a trouvé ce concept bien avant nous.

Tu sais que tu es en télétravail quand…

  • Quand tu as des crampes dans les doigts à force d’envoyer des messages sur ta messagerie interne.
  • Quand tu te retrouves avec l’équivalent du PIB de Monaco sur ta carte Ticket Restaurant.
  • Quand tu ranges et décores les 10% de ton appartement visibles à la caméra mais que le reste… c’est pas trop ça.
  • Quand tu sens que le bureau que tu viens d’acheter pour avoir bonne conscience te juge en te voyant bosser de ton lit.
  • Quand tu investis dans des chaussons fourrés en pilou-pilou au lieu de cette paire de chaussures sur laquelle tu baves depuis des mois.
  • Quand tu finis aussi par craquer sur cette paire de chaussures et que tu l’essaies avec ton pyjama pendant tes pauses et que tu trouves ça stylé…
  • Quand tu déclines un afterwork en visio car tu as « déjà passé 5h sur Zoom aujourd’hui…. »
  • Quand tu bitches sur tes collègues avec ton meilleur allié : ton chat.
  • Quand en visio, tu es en pyjama, en boule sous ta couette avec les cheveux gras, et que tu te dis derrière ta caméra éteinte : « Si mes collègues me voyaient… ! »
  • Quand tes boss ne se gênent pas pour te solliciter à 23hde toute façon, il n’y a rien d’autre à faire avec le couvre-feu, non ? »)
  • Quand tu as pris entre 5 et 10 kilos depuis mars 2020. RIP le summer body challenge.
  • Quand tu prends des pauses pour aller faire tes courses (et que ça te rend heureux comme jamais !)
  • Quand, en coloc’, tu dois “réserver le salon” pour faire tes réunions.
  • Quand tu vérifies trois fois que tu as bien quitté ta réunion en visio.
  • Quand tu épies les allées et venues des voisins toute la sainte journée (d’ailleurs, la voisine ne devrait pas tarder à rentrer là !)
  • Quand tu claques tout ton salaire chez l’ostéo’ à cause du manque d’activité physique.
  • Quand tu prends ta douche à des horaires improbables, genre à 16h, entre deux réunions.
  • Voire que tu prends ta douche PENDANT une réunion où tu n’auras pas à intervenir, caméra et micro éteints, évidemment.
  • Quand même la personne que tu ne pouvais pas encadrer au bureau commence à te manquer…
  • Quand ça fait des mois que ton rejeton gère le fond sonore de tes calls (d’ailleurs tes collègues commencent à prier pour que tu changes de disque)
  • Quand le dimanche soir, tu as la flemme de travailler le lendemain, mais que tu te rappelles que tu vas pouvoir bosser tranquillement de ton pieu en buvant un café et que d’un coup ça va un peu mieux.
  • Quand tu découvres les programmes télé du midi (Petits secrets entre voisins non-stop)
  • Quand ta voiture te supplie d’aller faire un tour (avec ses phares tout tristes là)
  • Quand la phrase que tu dis le plus à ton/ta conjoint·e c’est : « Tu as des réus aujourd’hui ? À quelle heure ? »
  • Quand tu peux dormir une heure de plus par jour.
  • Quand les rares fois où tu retournes au bureau, tu n’as rien à raconter à tes collègues parce que tu as une vie de retraité·e.
  • Quand tu parles dans le vide pendant une minute en visio en te demandant pourquoi personne ne te calcule
  • …pour finalement réaliser que tu étais tout simplement sur “mute”.
  • Quand tu te rappelles avec nostalgie que, dans le monde d’avant, tu t’étais déjà dit : « Pas la peine de poser un jour de congé, je vais juste télétravailler » (et que tu réalises aujourd’hui que tu te fourvoyais complètement)
  • Quand même les transports en commun commencent à te manquer : cette petite odeur de sueur, écouter ta chanson préférée, la petite voix qui annonce qu’il y aura des retards sur ta ligne, inventer des scénarios dans ta tête pour passer le temps… C’était le bon vieux temps.
  • Quand ton nouveau rêve, c’est d’avoir un appartement plus grand juste pour avoir une pièce pour ton bureau… « T’imagines ? Un bureau quoi ! »
  • Quand tu réalises que sans tes collègues, ton travail est un peu chiant en fait.
  • Quand ton téléphone t’informe que tu n’as fait que 150 pas dans la journée (alors que cet aller-retour pour aller au frigo était déjà bien assez épuisant comme ça…)
  • Quand tu peux te moquer ouvertement de ton boss quand sa connexion bugue et qu’il/elle a une voix de robot.
  • Quand tu es dégoûté·e de ne plus pouvoir voir ton petit crush du bureau… Du coup, tu le/la regardes amoureusement pendant les réus en visio, et tu passes pour un·e psychopathe.
  • Quand à 16h, tu te laisserais bien tenter par cette petite bière qui t’attend dans le frigo… Histoire d’égayer un peu ta fin de journée !
  • Quand tu es en sueur quand tu actives le partage d’écran en visio (hello les screenshots embarrassants et les conversations trop privées qui popent !)
  • Quand il n’y a enfin qu’une seule personne qui parle à la fois en réunion grâce à Zoom. Amen !
  • Quand tu as l’impression d’être un énorme thug quand tu travailles en chaussures chez toi.
  • Quand, comme par magie, l’état de ton appartement se dégrade bien plus vite que d’habitude.
  • Quand tu passes ton temps à te mater dans la webcam de l’ordinateur en réunion (quelqu’un a une explication scientifique à ce phénomène ? On n’est quand même pas tous aussi narcissiques ?).
  • Quand tu as grillé tous les couples secrets de ton bureau au repas de Noël en visio (et oui, ça fait un effet Larsen quand ils sont dans la même pièce).
  • Quand dès qu’il y a un rayon de soleil, tu te postes devant la seule fenêtre bien exposée de ton antre pour faire le plein de vitamines.
  • Quand tu as intégré la boîte en télétravail et que tout le monde te dit : « C’est dommage que tu n’aies pas connu l’ambiance de la boîte en vrai… Mais bon ça reviendra un jour, peut-être… »
  • Quand tu prends une douche pour remettre un pyjama derrière.
  • Quand tu dois gérer un call avec ta boss, répondre à Patrick sur Slack, checker la popote qui cuit et faire la prise de Heimlich au petit dernier qui s’étouffe avec un playmobil, et tout ça en même temps bien sûr.
  • Quand tu as déjà bossé de chez ta grand-mère, de chez ton meilleur pote, de la plage, d’un restau (il y a fort longtemps, quand ils étaient encore ouverts), de tes toilettes et de chez tes parents. Un·e véritable globe trotteur·se confiné·e !
  • Quand tu peux faire un petit câlin à ta moitié pendant ta pause. Et ça, ça n’a pas de prix.
  • Quand le matin, tu peux passer du sommeil profond au premier message sur Slack en une minute top chrono.
  • Quand tu réussis à faire ce que tu faisais en une journée au bureau en une matinée de chez toi.
  • Quand celui qui gère ton emploi du temps, ce n’est plus ton/ta boss, mais ta mère : « 16h, c’est l’heure du goûteeeer » (en pleine réunion, sinon c’est pas drôle)
  • Quand tu te poses à ton bureau, puis dans ton canapé, puis de nouveau sur ton bureau, roooh et, puis zut, dans le canapé. En fait, on est quand même mieux dans son lit, non ?

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo d’illustration by WTTJ

Thomas Decamps

    Photographe chez Welcome to the Jungle

    Gabrielle Predko

      Journaliste - Welcome to the Jungle

      • Ajouter aux favoris
      • Partager sur Twitter
      • Partager sur Facebook
      • Partager sur Linkedin

      Carrière & productivité

      Conseils pratiques et bonnes informations pour stimuler la carrière de celles et ceux qui veulent optimiser leur façon de travailler.

      Suivez-nous !

      Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

      Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

      Et sur nos réseaux sociaux :