Avez-vous un profil multipotentiel ? Les 8 signes qui ne trompent pas

Profil multipotentiel : 8 signes qui ne trompent pas !
Un article de notre expert.e

Sonia Valente

Coach certifiée en reconversion professionnelle et auteure passionnée par l’évolution du monde du travail et les profils multipotentiels.

Vous rêvez de faire plusieurs métiers dans votre vie ? Vous vous ennuyez rapidement une fois en poste ? Vous avez du mal à choisir une voie parce que vous vous intéressez à des sujets divers et variés ? Alors, peut-être avez-vous un profil multipotentiel ! Émancipés des surdoués et propulsés sur la scène professionnelle à partir des années 2000 par Barbara Sher (auteure du livre à succès Refuse to choose !) et Emilie Wapnick (conférencière devenue célèbre par son TED « Pourquoi certains d’entre nous n’ont pas de vocation ? »), les multipotentiels font beaucoup parler d’eux.

Opposés aux profils spécialistes qui s’épanouissent dans un parcours linéaire, les multipotentiels sont tous « les autres ». Ceux qui n’entrent dans aucune case. Et ceux qui pourraient entrer dans toutes les cases. Un peu commerciaux, un peu RH, un peu community managers, et un peu profs de yoga à leurs heures perdues : ils sont généralistes. Pourtant, notre système traditionnel étant largement basé sur le modèle des carrières spécialisées, ces profils ne sont pas encore reconnus à leur juste valeur.

Cette brève description vous parle ? Alors, restez ici ! Coach en reconversion professionnelle et auteure passionnée par l’évolution du monde du travail et les multipotentiels, je vais, dans cet article, vous livrer les 8 signes qui vous permettront de savoir si vous avez, ou non, un profil multipotentiel.

1. « Apprendre, découvrir… Ma curiosité est sans fin »

Plus jeune, vous passiez d’un loisir à un autre (ou vous en aviez l’envie) ? Le tennis, la natation, la guitare, puis le dessin… Jusqu’à ce que votre intérêt s’essouffle et que votre attention se porte sur autre chose ? C’est un classique des multipotentiels. Si vous en êtes un, vous n’avez sûrement ni vocation ni sujet de prédilection. Ce qui vous stimule, c’est avant tout de suivre votre fidèle compagne : la curiosité. Et il est probable que cette dernière se soit manifestée très tôt dans votre vie, dès l’enfance, par l’envie de découvrir, d’apprendre et d’expérimenter plein de choses différentes.

On pourrait d’ailleurs comparer votre curiosité à un feu d’artifice : elle jaillit de tous les côtés ? Ou bien, qu’elle s’apparente à de la gourmandise ? Lorsque vous vous lancez dans la découverte d’une nouvelle activité ou d’un nouveau sujet, vous vous jetez dessus goulument – comme vous pourriez le faire sur un hamburger ou un beignet au chocolat ? J’imagine que cet élan d’excitation a régulièrement tendance à vous faire penser que « cette fois c’est la bonne », que vous avez trouvé ce qui vous passionne ou votre vocation ! Mais en réalité, vous n’arrivez jamais à jurer fidélité à cette « passion » ou ce « métier-vocation » parce que ce qui vous anime par-dessus tout est le processus de découverte, n’est-ce pas ?

Les multipotentiels sont en quelque sorte les Indiana Jones du monde du travail. Alors, si vous aimez explorer de nouveaux horizons, vous en êtes peut-être un·e vous aussi…

2. « Choisir une voie, c’est renoncer aux autres »

Remontons le temps, à l’époque du lycée. Et plus précisément au moment de faire les fameux « vœux d’orientation ». Si cet événement peut être une simple formalité pour certains, il peut s’avérer être un véritable casse-tête pour les multipotentiels car, dans leur esprit, choisir une voie unique sous-entend renoncer à leurs autres envies. Et oui, comment choisir une orientation quand “trop” de choses nous intéressent ? Et après tout, pourquoi devrait-on absolument “choisir” ?

Vous vous êtes déjà posé ces questions maintes et maintes fois ? Et puisque la réponse que vous obtenez à chaque fois est « c’est comme ça », cela vous rend dingue ? Derrière cette non-réponse, on comprend que la société nous a conditionnés à suivre un modèle de carrière linéaire basé sur la spécialisation. Grosso modo : choisir une voie, se spécialiser, décrocher un premier emploi et y faire carrière pour les quarante prochaines années. C’est le schéma classique.

Du coup, vous avez peut-être essayé de rentrer dans ce moule en vous enfermant dans un secteur d’activité ou un métier. Et résultat : ça ne vous a pas franchement réussi ? Je suppose que de l’extérieur vous semblez épanoui et que vous vous rassurez en vous disant que vous avez un job, un salaire et un statut social confortables (et c’est déjà pas mal !) Mais dans votre for intérieur, vous avez toujours cette petite voix qui vous répète que vous êtes trop à l’étroit dans cette case et qu’il est grand temps de partir pour de nouvelles aventures professionnelles ? Alors vous remplissez le deuxième critère de ce test et êtes très probablement un multipotentiel qui s’ignore… Pour en être sûr, continuons !

3. « Je m’ennuie… encore ! »

Pour les multipotentiels, l’ennui est loin de se trouver exclusivement dans les bullshit jobs.

Quand vous commencez un nouvel emploi, tout vous semble toujours idyllique mais vous déchantez vite ? Nouveaux objectifs, nouveaux projets, nouvel environnement de travail, nouvelles rencontres, nouveaux apprentissages… La prise de poste est toujours pour vous un moment empli d’excitation… jusqu’à ce que l’ennui, votre compagnon de route « pot de colle », vienne frapper à votre porte et pose ses valises ? Généralement, il se manifeste tous les 2 à 3 ans. Il commence par des pensées récurrentes comme « à quoi sert encore cette réunion ? », « de toute façon, je n’apprends plus rien » et « maintenant que l’organisation roule toute seule, qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ? »

Puis, ces pensées donnent lieu à une lassitude chronique qui peut nous pousser à traîner des pieds pour sortir du lit le matin ou à compter les jours restants avant le week-end. À terme, on perd toute motivation et on ne trouve plus de sens à ce que l’on fait. Et si la situation perdure, on finit même par douter de notre valeur et notre estime personnelle se dégrade. Ce cercle vicieux vous parle ? Vous l’avez déjà expérimenté ? C’est le cas de beaucoup de multipotentiels avant de se rendre compte que le changement est dans leur nature.

4. « Je passe pour un·e éternel·le insatisfait·e »

Dans l’esprit de la plupart des travailleurs, choisir une voie et y faire carrière est signe de stabilité et de sécurité. S’autoriser à changer d’emploi plusieurs fois peut alors donner lieu à des remarques, plus ou moins désobligeantes.

Et les multipotentiels qui s’assument le savent : changer de job ne se passe pas sans une remarque teintée de jugement de son entourage, comme de la part notre tonton sans filtre et un peu vieux jeu ou de notre petite cousine qui rabâche à qui veut bien l’entendre depuis l’âge de 10 ans qu’elle veut être vétérinaire. Sans oublier, bien sûr, le discours inquiet de la « maman » qui rappelle que « les temps sont durs. » avant d’ajouter : « C’est une chance d’avoir un travail et dans la vie, on ne peut pas tout avoir ! » Ça vous parle ? En somme, vous avez l’impression de passer pour un éternel insatisfait ? Ou pire, d’être « le•la paumé » de la bande ?

Aussi, si vous avez un parcours hétéroclite, vous avez certainement eu droit à la phrase classique des recruteurs (formulée plus ou moins explicitement) : « Vous avez souvent changé d’emploi. Qu’est-ce qui me dit que vous n’allez pas nous quitter dans un an ? » Si oui, vous avez un point commun de plus avec les profils multipotentiels… Mais ce n’est peut-être qu’un hasard. Voyons si vous vous retrouvez aussi dans les points suivants.

5. « Je veux plusieurs vies dans une vie ! »

À la question « si vous aviez 5 autres vies, qu’aimeriez-vous faire comme métier ? », vous répondriez que vous ne voulez pas faire 5 métiers dans 5 autres vies, mais 5 métiers dans une seule vie ?

Le saint Graal du CDI ne vous fait pas rêver ? Vous le percevez plutôt comme une prison dorée ? Les parcours qui vous inspirent se sont réinventés sans cesse et ont exploré mille et une thématiques, comme ce gars qui, à même pas 40 ans, a déjà eu une vie professionnelle remplie : avocat, écrivain et maintenant entrepreneur dans la food.

Occuper plusieurs métiers au cours de votre carrière, voilà le genre de vie que vous voulez avoir ! Les multipotentiels aussi.

6. « J’aime toucher à tout »

Dans le monde du travail, il en faut pour tous les goûts. Certains préfèrent se spécialiser et occuper un poste en adéquation avec leur domaine d’expertise. Mais ce n’est pas votre cas ? Un soupçon de droit, une pincée de marketing, une cuillère de formation, le tout saupoudré de management d’équipe, voilà une idée de « recette de job » qui vous donne l’eau à la bouche ?

Vous n’êtes peut-être pas expert d’un sujet, mais « qu’importe » ? Dans ce cas, ce sont sûrement les jobs polyvalents et/ou généralistes, qui vous permettent d’être multicasquettes et d’avoir des missions transverses, qui vous attirent ! Avoir un emploi routinier, où les journées de travail passent et se ressemblent, pour les multipotentiels aussi, c’est « merci, mais non merci ! » Je dis ça, je dis rien…

7. « Des idées, en veux-tu en voilà ! »

Si l’on vous envie pour une chose, c’est bien pour avoir beaucoup d’idées ? Le processus pour générer des idées vous semble naturel parce que votre curiosité et votre esprit explorateur vous ont conduit à toujours pousser la réflexion plus loin, à comprendre votre environnement en développant vos savoirs et en expérimentant de nouvelles choses ?

En effet, au quotidien, vous posez régulièrement des questions qui commencent par « pourquoi » ? Vous arrivez à faire des connexions entre deux idées, deux sujets pour créer des solutions innovantes ? Cette façon de raisonner montre que vous utilisez un mode de pensée « divergent ».

Cela ne vous dit rien ? Les notions de pensée divergente et de pensée convergente ont été introduites par le psychologue JP Guilford dans les années 1950. Notre système éducatif met principalement en avant la pensée convergente, qui consiste en l’application de règles et de processus structurés pour parvenir à une solution. Dit autrement, l’enseignant expose un problème et nous transmet les règles pour parvenir à une solution unique. Avec la pensée divergente, à l’inverse, on met en relation deux sujets qui n’ont aucun rapport et grâce à nos connexions cérébrales, la magie opère. En raisonnant par analogie, on sort du cadre pour aller chercher l’inspiration et la solution à l’extérieur, dans un autre domaine. C’est souvent ainsi que surviennent les idées innovantes, vraiment originales.

Un bon moyen de savoir si vous utilisez avec facilité votre pensée divergente est d’imaginer quel lien vous pourriez faire entre deux sujets qui n’ont - a priori - rien en commun. Par exemple, quel lien pouvez-vous trouver entre : d’un côté les films d’animation Disney, et de l’autre la philosophie ? Il n’y a pas de bonne réponse. Mais on peut retrouver, par exemple, des illustrations de la philosophie de Nietzsche à travers les méchants personnages présents dans Hercule, Le Bossu de Notre-Dame ou encore Le Roi Lion.

Maintenant, à vous de jouer ! Quel lien pouvez-vous faire entre une boisson gazeuse et la pollution des océans ? Entre un match de rugby et la politique ? Si vous voyez rapidement des connexions entre ces différents sujets, alors il y a des chances pour que vous ayez un profil multipotentiel.

8. Le changement : « Je dis oui ! »

Votre entreprise souhaite changer de direction stratégique ou votre métier évolue, vous allez donc devoir vous former et acquérir de nouvelles compétences, mais ça ne vous fait pas peur ? En changeant régulièrement d’entreprise, de secteur d’activité ou de métier, vous avez déjà développé une flexibilité à toute épreuve ? Et si vous n’avez pas encore fait le grand saut, votre vie privée est un formidable terrain de jeu puisqu’en ayant plusieurs centres d’intérêt, en expérimentant constamment de nouvelles activités, vous avez développé votre capacité d’adaptation ?

Là où certains émettent des résistances et n’aiment pas que l’on perturbe leurs habitudes, vous, vous êtes un caméléon du monde du travail qui s’adapte à tout changement - qu’il soit d’ordre organisationnel, technique ou environnemental ? Voilà encore une des caractéristiques phares des multipotentiels !

Alors, vous êtes-vous reconnu·e ? Si c’est le cas, ayez en tête que bien que la spécialisation reste encore la norme, la tendance est en train de changer. Les entreprises doivent faire face à des enjeux externes (sociétaux, environnementaux…) et internes (évolution technique et technologique, motivation et gestion des talents…) qui leur demandent de repenser constamment leur organisation, leurs pratiques, leur stratégie ou leurs modes de travail. Et pour ça, elles ont besoin de collaborateurs capables d’être innovants, agiles et prêts à acquérir régulièrement de nouvelles compétences. En somme, ce qui vous caractérise en tant que multipotentiel !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photos by WTTJ
Édité par Eléa Foucher-Créteau

Sonia Valente

Coach certifiée en reconversion professionnelle et auteure passionnée par l’évolution du monde du travail et les profils multipotentiels.

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Le Lab

Le Lab est la communauté d’experts de Welcome to the Jungle. Un endroit où le travail s’incarne, se pense, se réinvente.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :