8 questions cruciales à se poser avant d’accepter un nouveau poste

Conseil : 8 questions à se poser avant d'accepter un poste

Le mail tant attendu depuis des semaines est arrivé : vous avez décroché le poste pour lequel vous aviez passé votre dernier entretien. Vous ne lisez même pas le mail jusqu’au bout, mission accomplie ! Mais avant d’y répondre « bien sûr que j’accepte, je commence quand ? », prenez le temps d’y réfléchir. Respirez un grand coup et posez-vous les bonnes questions pour prendre une décision éclairée.

1. Que cache l’intitulé de poste ?

L’intitulé d’un poste, qu’il soit classique ou moderne, ne dit pas grand-chose des missions quotidiennes à réaliser. Par exemple, il y a des chances pour que dans les petites entreprises, un “manager” n’ait en réalité personne à gérer, ou peut-être seulement une ou deux personnes. Ou bien, les tâches d’un happiness officer peuvent fortement varier d’un poste à un autre. Dans une petite entreprise, il pourrait avoir à gérer tout un tas de choses très différentes, de la gestion des salaires au recrutement. Quand dans une grande entreprise, cette même personne s’occuperait peut-être exclusivement de l’organisation d’événements internes pour assurer la motivation et l’engagement de ses collègues.

Bref, chaque entreprise travaille différemment et a son propre vocabulaire, soyez donc sûr de connaître précisément les responsabilités et les tâches qui vous incomberont afin d’éviter toute surprise ou déception une fois que vous aurez pris vos fonctions.

Lire aussi dans notre rubrique : Candidats

Philo Boulot : faut-il vraiment chercher la performance au travail ?

2. Est-ce que ce travail correspond à mes compétences ?

Un nouveau travail, c’est toujours l’occasion de se développer professionnellement, et même si l’entreprise a décidé de vous offrir le poste, il reste judicieux de prendre le temps de vous demander si vous avez vraiment les compétences nécessaires et la motivation pour assumer cette nouvelle fonction.

Bien sûr, vous pourrez toujours acquérir de nouvelles compétences plus tard, mais il est préférable de ne pas accepter un poste si vous manquez cruellement de connaissances techniques ou d’expérience. Attention néanmoins à ne pas rester dans votre zone de confort, auquel cas vous risquez de vous ennuyer rapidement. Tout l’enjeu réside dans l’équilibre entre challenge et bien-être.

Pour y voir plus clair, vous pouvez demander à l’entreprise comment sera évaluée votre réussite et ce qui sera pris en compte par vos supérieurs lorsqu’ils évalueront votre travail. Si vous pensez pouvoir atteindre ces objectifs, foncez ! Parce qu’après tout, si l’entreprise a décidé de vous choisir, c’est qu’elle croit en votre potentiel.

Mais que faire si, au contraire, vous craignez d’être surqualifié·e ? Dans ce cas, quels sont les éléments de ce potentiel nouveau poste qui pourraient être intéressants pour vous ? Le fait qu’un emploi soit d’un rang inférieur au précédent ou qu’il ne corresponde pas à vos études ne veut pas dire qu’il ne peut pas être stimulant ou instructif. Mais essayez de vous projeter dans ce nouveau poste et demandez-vous ce que vous pourriez en tirer. Encore une fois, évitez d’accepter un poste dans lequel vous craignez d’être rapidement frustré·e.

3. Ce poste contribue-t-il à mes objectifs professionnels à long terme ?

Accepter un travail est une décision stratégique qui peut vous rapprocher ou vous éloigner de vos objectifs de vie professionnelle. Voyez votre carrière comme un puzzle dans lequel vos expériences professionnelles et vos études seraient des pièces, formant petit à petit, un tout cohérent. Il est toujours intéressant d’essayer d’acquérir de nouvelles expériences qui peuvent vous aider à évoluer professionnellement, que ce soit à travers plus de responsabilités ou en explorant d’autres domaines. Mais n’oubliez pas de réfléchir à la manière dont ce nouvel emploi pourrait participer à votre puzzle personnel.

Parfois, une opportunité professionnelle inattendue peut vous ouvrir des portes insoupçonnées. Mais prenez toujours le temps d’imaginer les compétences et expériences que ce nouveau poste pourraient vous apporter et où elles pourraient vous conduire à l’avenir.

Aussi, pour être sûr·e que vous pourrez développer tout votre potentiel, renseignez-vous sur les possibilités de formation ou les possibilités de promotion. Et si vous faites chou blanc ? Vous pouvez aussi vous renseigner sur la situation de l’entreprise sur Internet, notamment pour connaître vos chances de promotion. Est-ce une entreprise en pleine croissance ? A-t-elle connu des problèmes par le passé et essaie-t-elle de se réinventer ?

4. Quelle est l’expérience de mes prédécesseurs à ce poste ?

Le taux de rotation d’un poste en dit long sur ses conditions de travail. Les personnes qui vous ont précédé sont parties au bout de quelques mois ? L’entreprise publie de nombreuses offres de travail sur Internet, sans pour autant être en croissance ?

Vous pouvez chercher des indices sur LinkedIn ou interrogez certains de vos potentiels collègues. Si votre prédécesseur a quitté votre poste parce qu’il a obtenu une promotion interne ou parce qu’il a trouvé un poste avec plus de responsabilités dans une autre entreprise, c’est bon signe. Mais si, au contraire, la personne est partie au bout de quelques mois, méfiez-vous. S’il s’agit d’une création de poste, c’est peut-être parce que l’entreprise s’agrandit.

5. Quelles sont les conditions salariales ?

Recevoir un salaire attractif peut vous aider à sentir que votre travail est apprécié. Faites donc attention au package de rémunérations pour éviter les mauvaises surprises à la première paie :

  • Si vous négociez un salaire brut, demandez combien cela représente en net, ce que vous recevrez tous les mois.
  • Vérifiez si vous avez le droit à une rémunération supplémentaire (prime, variable…), en plus du salaire, et selon quels critères.

Pour connaître le salaire proposé par l’entreprise pour un profil équivalent au vôtre et pour pouvoir évaluer l’offre plus précisément, pensez au site glassdoor.fr qui dévoile les salaires médians proposés pour tout type de poste.

Faites aussi attention au package d’avantages supplémentaires. Si vous avez deux offres avec des salaires différents, mais que l’entreprise qui paie un peu moins vous propose un accès gratuit à un restaurant d’entreprise, un accès à une salle de sport, un abonnement aux transports en commun, une mutuelle ou un régime de retraite privé… c’est peut-être elle, la proposition la plus compétitive. Mais ça, c’est à vous d’en juger selon vos priorités !

6. Peuvent-ils m’envoyer une offre écrite ?

Changer de travail, c’est toujours un peu stressant. Parfois, la situation nous oblige à annoncer notre départ à notre employeur actuel avant même d’avoir signé avec le nouveau. Et on se pose toujours cette question : « Et s’ils changent d’avis au dernier moment et que je me retrouve sans rien ? »

Pour faire baisser la pression, vous pouvez demander à recevoir une offre claire et détaillée par écrit avant un mail d’acceptation définitive. En outre, une telle proposition écrite peut être un argument de poids si l’entreprise ne tient pas l’une des promesses qu’elle a faites lorsqu’elle vous a proposé le poste. De même, si l’entreprise retire son offre et décide finalement de ne plus vous embaucher. Un juge pourra alors vous obtenir des indemnités s’il estime que vous disposez de pièces justificatives suffisantes pour constituer une « promesse de contrat ».

7. Quel impact aura ce nouveau travail sur ma vie ?

Vous allez passer huit heures (ou plus) par jour sur votre lieu de travail, il est donc judicieux de réfléchir à ces questions d’ordre pratique avant d’être embauché :

  • Est-ce un lieu agréable où vous aurez envie d’être ?
  • Quelle distance devrez-vous parcourir tous les jours ?
  • Une fois votre journée de travail terminée, aurez-vous encore du temps à consacrer à votre vie personnelle ?
  • L’entreprise offre-t-elle d’autres avantages, tels que des horaires flexibles ou la possibilité de télétravailler ?

Vos potentiels collègues de travail sont un autre aspect important qui influencera votre vie quotidienne. Vous vous êtes peut-être déjà renseigné sur l’ambiance de travail au cours d’un des entretiens ou vous avez peut-être même eu l’occasion de rencontrer certains collègues pendant le processus de recrutement, lors d’un entretien avec les équipes. Mais si ce n’est pas le cas, ça peut être intéressant de jeter un coup d’œil aux profils LinkedIn de vos collègues et surtout au profil de votre chef, pour savoir si vous arriverez à vous intégrer facilement.

8. Ce travail m’aidera-t-il à me sentir épanoui ?

Réfléchissez à ce qui vous réjouit : aider les autres, créer quelque chose de nouveau, vous stimuler intellectuellement, relever des défis compliqués, etc. Le poste que vous recherchez doit être une source de motivation au quotidien. Bien sûr il y aura des jours stressants et d’autres où les choses ne se passeront pas comme prévu, mais si vous êtes épanoui au travail, vous arriverez à aller de l’avant. Posez-vous la question suivante : « est-ce que j’ai envie de faire ça tous les jours pendant huit heures ? »

Il est aussi très important de savoir si la culture et les valeurs de l’entreprise vous correspondent. Une fois en poste, vous aurez peut-être des présentations à faire en public ou vous devrez passer de nombreuses heures à chercher des arguments pour défendre une idée précise, alors si vous n’y croyez pas, vous aurez plus de mal à la transmettre. Sans parler du fait que si vous allez à l’encontre de vos propres principes, vous finirez par détester votre quotidien.

Commencer une nouvelle aventure professionnelle signifie faire face à de nouveaux défis, c’est donc normal d’être inquiet. Et si vous êtes toujours indécis après vous être posé toutes ces questions, vous avez peut-être besoin de redéfinir l’offre : qu’est-ce qui fait que vous n’êtes pas convaincu ? Est-ce que vous pourriez trouver une solution en discutant avec l’entreprise ou en renégociant vos conditions ? Les avantages que vous pourriez obtenir sont-ils plus importants que les éventuels inconvénients ? Et n’oubliez pas que si vous finissez par accepter l’offre et que vous vous rendez compte que ce nouvel emploi ne correspond pas à vos attentes, il ne se passera rien. Vous pourrez toujours reprendre votre recherche d’emploi et ça vous aura au moins permis d’en apprendre plus sur vos besoins et vos priorités.

Article traduit de l’espagnol par Sophie Pronier
Edité par Elea Foucher-Créteau
Photo de Thomas Decamps

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :