Gabrielle Guèye : épauler les salariés aidants

Publié dans Work In Progress

22 sept. 2020

auteur.e

Mélissa Darré

Editorial manager @Welcome to the Jungle

Seul 30 % des aidants parlent de leurs problèmes à leur manager ou à leur entreprise, révèle une étude Malakoff Médéric d’octobre 2018. Un chiffre alarmant face au stress et à la charge mentale que ce statut implique au quotidien pour ces salariés.

Dans cette chronique Travailler demain du 22 septembre 2020, Gabrielle Guèye, fondatrice d’Interfacia, revient sur l’importance de considérer ces salariés aidants quelque soit le nombre de personnes concernées au sein de son organisation. « Le salarié aidant, quand on regarde au niveau des chiffres, c’est quelqu’un qui va, en plus de son activité professionnelle, passer entre 15 et 20 heures par semaine à s’occuper de la personne qu’il aide. C’est une charge mentale effectivement, et c’est une charge aussi physique et organisationnelle. C’est comme si on disait à quelqu’un : “À partir de maintenant, tu n’auras plus de week-end. Donc tu vas travailler 5 jours et puis les 2 jours que tu as pour repos d’habitude et bien tu ne vas pas les prendre”. Nous on se dit ok ça va durer, une, deux, trois semaines, on va tenir le coup. Sauf qu’être aidant, pour les 2/3 d’entre eux, c’est six ans », estime cette initiatrice d’une solution d’accompagnement des employeurs dans la mise en place d’une politique globale et individuelle de l’aidance en entreprise.

Suivez Welcome to the Jungle sur LinkedIn pour découvrir, chaque jour, nos dernières actualités !

Les thématiques abordées

Gabrielle Guèye : épauler les salariés aidants

Vous êtes fier de votre culture d’entreprise ?

Donnez-lui la visibilité qu’elle mérite.

Nos solutions