Entretien d'embauche : 7 techniques pour faire une bonne première impression

Entretien d'embauche : 7 conseils pour faire bonne impression

Comme disait l’activiste et auteur américain David Swanson : « Vous n’aurez jamais une seconde chance de faire une première bonne impression ». C’est d’autant plus vrai en processus de recrutement où, en concurrence avec de nombreux candidats, il faut mettre toutes les chances de son côté. On sait à quel point, dans cette compétition, la première impression compte… Qui n’a jamais jugé un livre par sa couverture ou acheté un produit après avoir vu une publicité ? Il ne lui faut pas plus de quelques secondes au cerveau humain pour se faire un premier jugement sur une personne. C’est l’art inconscient du « balayage superficiel » étudié par le journaliste, écrivain et conférencier Malcolm Gladwell dans l’ouvrage La force de l’intuition : prendre la bonne décision en 2 secondes.

Si certains estiment que seul le charisme naturel permet de faire bonne impression, il existe pourtant quelques astuces simples pour impressionner ses interlocuteurs en entretien d’embauche !

1. La politesse, avant tout !

Cela peut sembler bateau, mais la politesse, c’est la base. Et lorsqu’on est un peu stressé, on a tendance à la négliger sans le vouloir. La première règle, reste encore d’arriver à l’heure. D’après une étude menée par le cabinet Robert Half, un retard d’une à cinq minutes est mal perçu par 28,5% des recruteurs et cela monte à 37% quand on les fait poiroter six à dix minutes. Si vous sentez que vous n’arriverez pas à l’heure, envoyez un message à l’avance, sans forcément donner trop de justification pour ne pas avoir l’air de noyer le poisson et ne pas donner trop d’ampleur à cette erreur.

En arrivant, pensez à dire bonjour et à remercier votre interlocuteur de vous recevoir. Manifestez rapidement votre intérêt pour lui et/ou pour l’entreprise : « Comment allez-vous ? », « Les locaux de l’entreprise ont l’air très agréables ! » (et hop un petit compliment), « Vous êtes vaccinés ? » (non, on rigole, ne demandez pas cela, évidemment). Si vous maîtrisez ces formules de politesse, vous aurez l’air décontracté, à l’aise, et cela pourra même vous aider à engager un “small talk” pour créer du lien avec le recruteur.

Lire aussi dans notre rubrique : Candidats

Offres d'emploi sans salaire indiqué : comment postuler sans perdre son temps ?

2. Utilisez la technique des Présidents

Une étude des anthropologues Markus Koppensteiner et Pia Stephana a montré qu’en ne regardant que les premières secondes d’une vidéo politique, il était possible de déterminer quel candidat allait gagner. Leurs critères infaillibles ? Le dynamisme, un visage ouvert et la volonté d’avoir un impact positif. Ainsi, tel·le un homme ou une femme politique, être énergique renforcera votre crédibilité et votre motivation, alors : rebondissez, posez des questions et engagez la conversation. Pour ce qui est du visage « ouvert », imaginez que votre peau est tirée vers l’arrière : ainsi, vous semblerez totalement prêt·e à accueillir les paroles de l’autre. Et n’oubliez pas qu’un sourire peut également vous emmener très, très loin ! Mais nous y reviendrons plus tard…

Enfin, surveillez votre body language et surtout, montrez que vous êtes à l’écoute. Comme les hommes politiques, vous devez manifester votre intérêt et votre implication. Le but ? Donner l’impression à l’autre qu’il est la personne la plus importante de la pièce.

3. Véhiculez des ondes positives

L’optimisme est un état d’esprit très recherché en entreprise. Cela montre que vous pourrez contribuer à créer une ambiance de travail agréable, que vous êtes motivé et toujours apte à trouver des solutions. Vous devez donc réussir à partager votre enthousiasme dès les premières minutes. Si vous semblez intéressé·e, vous semblerez intéressant·e ! Mais pas toujours facile avec le stress de se montrer totalement détendu et optimiste… Alors, voici une astuce : avant de commencer l’entretien, réfléchissez à LA chose la plus positive que vous inspire l’entretien ou le job (telle mission du poste qui vous fait rêver, les conséquences si vous réussissez…). Raccrochez-vous fort à cette pensée, cela changera votre état d’esprit et votre expression faciale et vous dégagerez ainsi des ondes positives.

4. Ayez de l’assurance (ou ayez l’air d’en avoir)

Une personne confiante va beaucoup plus marquer un recruteur ou un manager que quelqu’un d’hésitant et de renfermé. Avoir confiance en soi, montre que l’on croit en soi et qu’on se sent capable de prendre le poste. La clé de cette confiance apparente ? La préparation bien sûr ! Même si vous avez l’impression que certains sont à l’aise naturellement, rappelez-vous bien que l’on récolte toujours ce que l’on sème. Ils se sont certainement longuement préparés pour obtenir ce résultat, entre nonchalance et professionnalisme. Vous devez arriver en entretien en sachant précisément ce que vous avez à offrir. Pour que ça se voit, voici quelques tips simples : ayez les épaules détendues, mais aussi éviter les bégaiement et autres hésitations, préparer non seulement l’entretien à l’avance mais aussi les premières interactions que vous aurez avec le recruteur (la manière dont vous le saluerez, dont vous le remercierez, etc.)

5. Envoyez les bons signaux… avec votre langage corporel !

Dans les premières minutes, la communication non-verbale l’emporte sur le fond. Vous devez donc autant travailler votre langage corporel que votre discours, les recruteurs et managers étant habitués à déceler certains signes. Mais rassurez-vous, le simple fait d’être conscient de l’importance du « body langage » permet d’améliorer rapidement sa posture et son attitude générale. Mais pour le perfectionner davantage, voici quelques astuces à retenir :

  • Votre poignée de main doit être ferme (mais ne pas broyer non plus). Utilisez plutôt votre main droite, regardez votre interlocuteur dans les yeux, restez droit·e, le pouce tendu vers le plafond, enveloppez vos doigts autour de la main du recruteur, et faites partir le mouvement de votre épaule (oui, c’est tout un art). Bon, en temps de Covid, on évitera bien évidemment cette fameuse poignée de main, contentez-vous alors de saluer le recruteur, hochez la tête et souriez !

  • Gardez les épaules bien en face de la personne avec qui vous parlez. De biais, vous donnerez l’impression de n’être qu’à moitié dans la conversation. Si vous êtes debout, restez bien droit sur vos jambes : cette position vous fera vous sentir plus sûr de vous et enverra des signaux positifs. Pensez à vous tenir droit avec la tête haute. À l’inverse, évitez de rentrer les épaules, de croiser les jambes ou les bras au risque de paraître renfermé.

  • Soutenez le regard de votre interlocuteur, un regard fuyant sera assimilé à un manque de fiabilité. Ne le fixez pas non plus du regard non stop au risque de l’intimider (ou de passer pour un·e psychopathe).

  • Faites aussi attention à ce que renvoie votre apparence (bijoux, vêtements, accessoires etc.) : tout doit être choisi scrupuleusement en fonction du secteur de l’entreprise et de sa culture. Dans le doute, misez sur une tenue très simple. La première impression passe aussi (malheureusement ?) par le style vestimentaire.

6. Pratiquez l’effet miroir

Pour savoir quelle est la bonne attitude à adopter, une astuce consiste à s’adapter au rythme et au discours de votre interlocuteur. Il a une voix très douce ? Répondez avec un débit faible. Il semble très calme ? Ne vous montrez pas virulent par grands gestes et une voix forte, au risque de le déstabiliser voire de le braquer. Vous pouvez également observer ses mots et son champ lexical pour les adopter à votre tour ou reformuler ce qu’il vous a dit pour montrer que vous comprenez et que vous êtes sur la même longueur d’onde. Cela lui donnera l’impression d’un échange cohérent et agréable. Attention tout de même à ne pas mimer tous ses faits et gestes (alerte au psychopathe, encore une fois !). Afin de maîtriser parfaitement cet effet miroir, c’est par ici : « Pour plus d’alchimie dans nos interactions pro, utilisons nos neurones miroirs ».

7. Pour le sourire, faites comme Duchenne !

Le sourire est l’arme fatale pour se sortir de toutes les situations et faire une bonne impression immédiatement. Mais pas n’importe lequel ! Du nom d’un neurologiste du milieu du 19ème siècle, « le sourire de Duchenne » est un sourire qui sollicite la bouche, mais surtout les yeux. Il est très communicatif et a le mérite de révéler votre « affect » avec sincérité. Il n’est pas conseillé toutefois de trop sourire au risque que ce soit disproportionné et pas crédible. Si vous avez du mal à sourire naturellement ou que vous craignez que votre sourire ait l’air crispé, entraînez-vous à sourire avec les yeux, c’est généralement ce qui distingue un vrai sourire d’un faux. Placez-vous devant un miroir et masquez votre bouche (on se demande où vous allez bien pouvoir trouver un masque…) et essayer de communiquer un sourire uniquement avec vos yeux, relevez vos pommettes et relevez légèrement vos sourcils… Et voilà, votre visage est transformé !

Ces quelques astuces vont vous permettre de véhiculer une image positive et d’apporter de la crédibilité à votre présence, en quelques secondes. Toutefois, ne vous mettez pas la pression outre mesure sur cette « première impression ». Les recruteurs ou managers habitués aux entretiens d’embauche savent pertinemment que ces situations sont sources de stress. Et puis, vous aurez toujours l’occasion de rattraper une mauvaise impression, même s’il est toujours préférable de commencer du bon pied !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo by WTTJ

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :