Camille Desclée : la micro-sieste au travail a tout bon

Camille Desclée : la micro-sieste au travail a tout bon

La crise n’est pas sans conséquence sur les collaborateurs. Victimes d’un état de stress et d’anxiété plus important qu’à l’accoutumée, beaucoup en pâtissent notamment côté sommeil. Or quand la fatigue se fait sentir, le niveau d’engagement et de productivité au travail aussi. Et si la sieste était l’un des remèdes possibles pour vaincre les effets néfastes de la pandémie ?

Dans cette chronique Travailler demain du 1er décembre 2020, Camille Desclée, co-fondatrice de Nap&Up témoigne de l’intérêt grandissant pour l’enjeu du sommeil de la part des entreprises, en matière de QVT. « Il y a une vraie prise de conscience de l’enjeu du sommeil et de l’importance de sa prise en compte dans la sphère professionnelle. On sait aujourd’hui que plus d’un tiers des Français dorment moins de 6 heures par nuit, et c’est le seuil critique pour l’apparition et le développement d’un certain nombre de problèmes de santé. Aujourd’hui, on ne peut plus le nier qu’il y a un enjeu autour du sommeil et que la micro-sieste est un outil formidable. On sait aujourd’hui que cette pratique a énormément de bénéfices. Il y a une donnée qui est assez facile à retenir qui est que 35% de productivité en plus après 20 minutes de sieste. Ca a également un impact sur la créativité, la vigilance, la mémoire », révèle-t-elle notamment.

Suivez Welcome to the Jungle sur LinkedIn pour découvrir, chaque jour, nos dernières actualités !

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Work In Progress

Notre co-fondateur Jérémy Clédat décrypte chaque jour les tendances du travail d'aujourd'hui et de demain, sur la nouvelle chaîne d'informations B Sm…

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :