Welcome to the Jungle - Logo

Les news pour briller à la machine à café le 14 mai 2020

Les news pour briller à la machine à café du 14 mai 2020

Parce qu’on sait à quel point la crise du coronavirus bouscule notre quotidien et qu’il est difficile de s’y retrouver dans toute l’information que nous consommons et les ouï-dire, la rédaction de Welcome to the Jungle vous livre chaque semaine les dernières actualités chaudes du monde du travail, quelque peu bouleversé. Et n’oubliez pas de prendre soin de vous !

Google et Facebook repoussent leur retour au bureau à 2021

C’est officiel, les bureaux de Google et Facebook vont rester vides encore un bon moment ! Les deux géants du numérique de la Silicon Valley ont annoncé lors de leur assemblée générale en ligne, le maintien de leurs employés en télétravail jusqu’au début de l’année 2021, et ce malgré une potentielle réouverture de leurs locaux cet été. Si quelques employés de Google pourront se rendre sur leur lieu de travail dans les prochains mois, leurs déplacements seront considérés comme exceptionnels. Quant aux 100 000 autres salariés de la société, ils continueront tout simplement à travailler depuis chez eux. Chez Facebook, la politique de la société est claire : tous les employés qui le souhaitent pourront rester en télétravail jusqu’en 2021. Une décision en somme très raisonnable lorsqu’on sait que les dirigeants du réseau social Twitter auraient acté eux pour un maintien du télétravail… à vie !

Les femmes, premières victimes de la crise du coronavirus

Fatigue, précarité, proximité au virus… Selon une étude réalisée par des économistes de l’Organisation de coopération et de développement économiques le 6 mai dernier, les femmes seraient les premières victimes de la crise du coronavirus en Europe. Pour l’expliquer, l’OCDE évoque notamment la forte représentation féminine dans les secteurs les plus à risques, et ce tout d’abord car « elles représentent près de 70 % du personnel soignant, ce qui les expose plus fortement au virus. » Il en est de même pour le tourisme (le secteur le plus touché par le Covid 19, ndlr) où les femmes sont également majoritaires, d’après l’Institut européen pour l’égalité des genres. À noter qu’à cela vient s’ajouter la part du travail domestique, nettement supérieur chez les femmes que chez les hommes, comme le précise l’OCDE dans cette même étude, qui pourrait aussi justifier leur vulnérabilité en cette période de crise sanitaire. De quoi se poser les bonnes questions pour la suite…

Le revenu universel, testé en Finlande, diminuerait les risques psychologiques liés au chômage

Du 1er juin 2017 au 31 décembre 2018, deux mille chômeurs finlandais avaient reçu 560 euros de la part de la sécurité sociale finlandaise Kela, tous les mois et sans contrepartie, afin d’expérimenter le revenu universel de base à l’échelle du pays. Le 6 mai dernier, Kela a tiré les conclusions de ce projet-pilote. Si les résultats économiques sont assez minimes puisque le taux de chômeurs ayant retrouvé un emploi après avoir participé à cette expérience était de 43,7% tandis que ceux n’en ayant pas bénéficié était de 42,85%, les résultats psychologiques sont eux, très satisfaisants. En effet l’entreprise note que 55% des bénéficiaires se sont sentis en meilleure forme, en bonne santé (contre 46% de ceux n’ayant rien touché) et ont également constaté un stress beaucoup moins élevé que d’habitude. Un bilan positif donc, et ce d’autant plus lorsqu’on sait que l’ONU y voit un moyen habile de faire face à l’après-pandémie. Alors, à qui le tour ?

L’État entend bientôt mettre fin à au chômage partiel en France

La prise en charge du chômage partiel par l’État devrait bientôt prendre fin. Avec le déconfinement et le retour au travail de millions de Français, ce dispositif va bientôt être réduit, jusqu’à totalement disparaître pour les entreprises qui ont repris leur activité. Interrogée sur LCI, Muriel Pénicaud a notamment précisé à ce sujet « qu’aujourd’hui, les conditions de la reprise étaient là. Donc, qu’il n’y a pas tellement de raison que ce soit l’État qui continue à payer l’intégralité des salaires de 12 millions de salariés en France. » Si le chômage partiel doit toujours être maintenu à 100% jusqu’au 1er juin puis diminué après, le secteur du tourisme mais aussi l’hôtellerie et la restauration, continueront eux de bénéficier d’une prise en charge « à taux plein » dans la mesure où ces derniers ne sont toujours pas autorisés à rouvrir.

8 Français sur 10 inquiets à l’idée de retourner au bureau

Le 6 mai dernier, quelques jours avant la première phase de déconfinement, Deskeo, premier opérateur de bureaux flexibles en France, relevait que 79% des Français appréhendaient leur retour au bureau. Parmi les inquiétudes pointées par les salariés dans cette enquête : le stress de la reprise des transports en commun, l’angoisse d’attraper le virus, mais aussi un sentiment de culpabilité à l’idée de pouvoir transmettre le coronavirus à ses proches. Si une vigilance extrême reste à l’ordre du jour pour toutes les entreprises concernées par la reprise, et ce notamment au travers des guides publiés par le ministère du travail, bon nombre d’employeurs ont joué le jeu en maintenant le télétravail pour leurs salariés. Le travail à distance devrait par ailleurs tendre à s’intensifier dans les prochains mois. En effet, 70% des personnes interrogées aimeraient poursuivre la pratique au-delà de la pandémie. Affaire à suivre !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter  pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo d’illustration by WTTJ

Elise Assibat

Rédactrice @ Welcome to the Jungle

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Team building

Le séminaire d’entreprise, on ne sait jamais très bien si c’est la grande récré ou le piège de l’année.

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :