Les 6 conseils pour trouver un stage de courte durée

Stage de courte durée : nos conseils pour en décrocher un

Bientôt, vous ferez officiellement vos premiers pas dans la vie professionnelle. Vous avez terminé pour de bon votre parcours scolaire, entamé les premiers mois ou premières années de vos études supérieures, et voilà qu’arrive à grand pas le tant attendu… stage en entreprise. Bien souvent, lorsque celui-ci est réalisé dans les cycles d’études Bac+2 ou Bac+3, sa durée ne s’étend pas au-delà de 2 ou 3 mois. Et c’est là tout le challenge. Que cela change-t-il à la phase de recherche par rapport aux stages plus longs ? Et comment s’y prendre pour décrocher sans trop d’obstacles son ticket pour le stage de courte durée ? On vous livre nos conseils pour vous organiser au mieux dans cette quête et maximiser vos chances de rafler la mise.

1. Ne vous attendez pas à une avalanche d’offres

Vous vous en êtes sûrement déjà rendu compte en scrollant les pages des plateformes de recherche d’emploi, les offres de stage de 2 ou 3 mois sont assez rares. La plupart du temps, quand une entreprise cherche à recruter un stagiaire, c’est pour une durée de quatre mois minimum, même si 6 mois reste la norme, pour laisser le temps à ce dernier d’être correctement formé et de devenir pleinement opérationnel. Il y a cependant quelques offres qui spécifient une durée de 2 ou 3 mois, mais forcément, leur rareté augmente la concurrence. Elles sont souvent prises d’assaut par tous les étudiants qui, comme vous, sont en école, en BTS, DUT ou Licence.

A la recherche d'un stage ?

Découvrez les offres de stage disponibles et postulez en quelques clics !

Voir les offres de stage

Mais rien de grave, puisque vous pouvez passer outre ce handicap et viser plus large ! Ne vous limitez pas aux offres spécifiant une durée de 2 ou 3 mois donc, mais envoyez des candidatures même lorsqu’il n’y a pas de durée spécifiée, et tentez aussi le coup auprès des entreprises cherchant des stagiaires pour 6 mois. On ne sait jamais, peut-être que l’échéance approchant, et face à un manque de candidats, celles-ci changeront de stratégie pour éviter de se retrouver solos.

2. Soyez réaliste !

Si vous vous êtes lancé dans vos études, c’est pour atteindre les objectifs ambitieux que vous vous êtes donnés : changer les choses, gérer des projets complexes et ambitieux, avoir de grandes responsabilités…. Mais quels que soient les sommets que vous atteindrez un jour, sachez que tout le monde commence au même endroit, c’est-à-dire… tout en bas ! Ne soyez donc pas trop exigeant avec ce stage court, il est totalement normal de faire ses tous premiers pas dans le monde pro de façon très modeste. Et n’oubliez pas que du point de vue d’une entreprise, vous accueillir en stage revient à investir du temps dans votre formation. En général un salarié junior commence à être vraiment opérationnel au bout de 2 ou 3 mois. Par conséquent, même si vous pourrez potentiellement apprendre beaucoup de cette expérience, il y a tout de même peu de chances pour qu’on vous confie la stratégie de la boite si vous ne restez que le temps d’un été ! Les premiers stages ou stages courts sont avant tout des stages d’observation ou des stages très opérationnels pour établir de premiers contacts avec le monde de l’entreprise. Chaque chose en son temps, donc. Mais pas de panique, vous pourrez choisir des stages plus axés sur la stratégie plus tard dans vos études ! Même si elles ne sont pas toujours synonymes “d’éclate” sur le plan purement professionnel, ces premières expériences sont finalement très instructives et vous permettent une meilleure compréhension des codes du travail.

Lire aussi dans notre rubrique : Students

Premier emploi : Combien de temps faut-il réellement y rester ?

3. Optez pour une candidature moins “classique”

Puisque le nombre d’offres pour des stages de courte durée est assez limité, il vous faudra ruser dans votre stratégie de candidature. N’hésitez pas à vous proposer aux entreprises de façon spontanée. Bien que ce type de candidature ne soit pas le plus efficace du monde (du travail), le gage de motivation qu’il constitue est tout de même apprécié des entreprises, d’autant plus pour les stages courts, où celle-ci est un des éléments déterminants pour les recruteurs.

Dans le cas où l’entreprise que vous ciblez ne permet pas ce type de candidature, il vous faudra trouver le bon contact pour lui adresser celle-ci. LinkedIn sera de loin votre meilleur allié dans cette tâche. Le réseau est d’ailleurs un autre excellent moyen de dégoter des opportunités de stage, alors activez-le : professeurs ou intervenants (comme ce prof qui ne rate jamais une occasion de crâner en rappelant qu’il a travaillé pour Bill Gates dans le temps), membres de votre famille ou amis (ce cousin qui s’est lancé dans le commerce de mister freeze)… Qui sait, ils auront peut-être besoin d’un petit coup de main dans les mois qui viennent, ou peut-être sera-ce le cas d’un membre de leur réseau ?

Parfois aussi, postuler pour des petits boulots faisant office de stage (vérifiez auparavant la possibilité de le faire auprès de votre école ou université) peut être une bonne solution : l’été, par exemple, on recrute partout pour des périodes courtes des vendeurs, des standardistes, des saisonniers, car il faut bien remplacer les équipes qui partent en vacances !

4. Ne tournez pas autour du pot

Vous l’avez compris, peu d’entreprises recherchent des candidats pour moins de 3 mois. Alors ne perdez pas de temps avec un long process si ce détail s’avère rédhibitoire. Soyez clair d’entrée de jeu et annoncez directement dans votre mail de candidature que vous postulez pour un stage court. Préciser la durée du stage et les dates de début et de fin envisagées (tout en vous montrant flexible, bien sûr). C’est seulement quand vous serez sûr que l’entreprise est prête à accepter ces modalités que vous pourrez entamer sereinement les entretiens. Cela vous évitera bien des ascenseurs émotionnels…

5. Proposez de travailler sur un projet précis

Trois mois, c’est court. Alors vous n’aurez pas forcément le temps de faire le tour de tous les sujets de l’entreprise ou des projets d’un service. Soyez donc plus précis dans votre demande, en mentionnant un projet de l’entreprise en particulier sur lequel vous souhaiteriez travailler et aidez-les ainsi à imaginer dans quelle mesure vous pourriez leur être utile.

Les entreprises ont tout de même régulièrement besoin de “bras” et de “cerveaux” supplémentaires : augmentation saisonnière de l’activité, inventaires, ouverture de nouveaux bureaux/boutiques, salons, etc. Les projets en manque de personnel sont nombreux, vous serez donc le/la bienvenu ! Et d’autres projets sont au point mort faute de temps disponible de la part des équipes. Vous pourriez par exemple proposer de travailler sur un projet de développement à l’international (par une étude de marché, par exemple), retravailler les présentations commerciales, réaliser une étude, tester un futur service en ligne, travailler sur le design d’une application mobile, etc. Pour cela, précisez les domaines sur lesquels vous pouvez apporter une expertise comme ceux sur lesquels vous avez envie de progresser et laissez à l’entreprise le choix.

Un bon moyen d’augmenter vos chances de répondre aux besoins urgents d’un employeur, c’est de vous tourner vers de très jeunes entreprises ou des start-ups en début de développement, qui sont justement à la recherche de personnes pour les accompagner sans que cela implique un engagement sur la durée.

6. Persévérez

Ce conseil est sans aucun doute le plus important à retenir. Il est probable - et même totalement normal - que vous ayez à essuyer des réponses négatives telles que « Nous sommes désolés mais nous ne prenons pas les stagiaires pour une période de moins de 4 mois », cependant, ne lâchez jamais rien, votre persévérance sera la clé de votre réussite. Ce n’est pas franchement agréable, on vous l’accorde, mais cela fait partie de l’apprentissage. Et retenez bien qu’il y a toujours plus d’entreprises prêtes à accueillir des stagiaires que de stagiaires disponibles. Alors vous finirez forcément par trouver, à condition, et ça a toute son importance, de vous y prendre un peu à l’avance !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo by WTTJ

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :