Vincent Cocquebert : stop aux diktats sur les millenials

Vincent Cocquebert : stop aux diktats sur les millenials

Impossible d’échapper aux nombreuses discussions et suputations sur les millenials ou la génération Y. Ces individus nés entre 1980 et 2000, autour desquels s’est construit une fiction nourissant stéréotypes et généralités. Difficiles à séduire et à fidéliser, ils sont le graal des recruteurs. Et pourtant, si tout cela n’était qu’une supercherie ?

Dans cette chronique du 24 juin 2020, le journaliste et auteur de Millenial Burn-out (éditions Arkhé, 2019), Vincent Cocquebert décortique ce récit marketing mis en place au sein de la société, et assimilé au coeur des entreprises. “On a pu observer, au début des années 2000, l’introduction de ce concept de générations Y et de millenials dans le management, dans le recrutement dans l’entreprise avec tout un ensemble de caractéristiques qui d’un seul coup définissait ces nouveaux travailleurs qui donc avaient entre 20 et 25 ans. Un nouveau travailleur qui mordait la main quand on le nourrit, il était instable, il était gavé de numérique, il voulait de l’argent tout de suite. Enfant gâté et avec un côté fluide en même temps et qui dessinait le monde de demain. Ensuite, on s’est rendus compte à travers différentes études sociologiques sur le long terme que toutes ces caractéristiques là n’étaient pas propres aux générations si tant est qu’elles existent “, décrit-il notamment.

Suivez Welcome to the Jungle sur LinkedIn pour découvrir, chaque jour, nos dernières actualités !

Découvrez aussi notre ebook sur le recrutement des Millenials.

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Work In Progress

Notre co-fondateur Jérémy Clédat décrypte chaque jour les tendances du travail d'aujourd'hui et de demain, sur la nouvelle chaîne d'informations B Sm…

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :