Networking : comment bien garder le contact après un stage ?

Networking : comment bien garder le contact après un stage ?

« Si je devais résumer ma vie, aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres, des gens qui m’ont tendu la main peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée… » disait Otis dans le fameux opus d’Astérix et Obélix : mission Cléopâtre.

Faire un stage, voilà une très bonne façon de se lancer dans la vie professionnelle - pas seulement parce qu’on y acquiert de l’expérience et des compétences, mais aussi parce qu’on y fait des rencontres ! Vos collègues de stage, votre boss, sont autant de contacts qui pourront enrichir votre parcours professionnel, et éventuellement vous donner un petit coup de pouce dans le futur. Il est donc humainement et professionnellement intéressant d’entretenir ces relations. Voici quelques conseils de networking pour pérenniser les liens et rebondir professionnellement après votre stage.

Le stage est fini ! Pourquoi garder contact ?

Si, durant un stage, il est surtout question de faire ses preuves et d’acquérir une première expérience professionnelle dans le but ultime d’apprendre et de décrocher un job, il s’agit aussi de tisser ses premiers liens pour construire, petit à petit, son tout jeune réseau professionnel. Le networking commence ici.

Vos collègues — en particulier votre boss — sont les premiers maillons de cette chaîne de relations qui constitueront votre “carnet d’adresses professionnel”. En plus d’être ceux avec qui vous faites vos premiers pas dans la vie professionnelles, ils sont aussi, — contrairement à vous — installés dans leur secteur d’activité et ont leur propre réseau (qu’ils construisent sûrement depuis leur stage), dont ils pourraient vous faire bénéficier par la suite.

Elena, chargée de clientèle dans une agence de communication, se souvient : « quand j’ai quitté mon stage, ma boss a activé son propre réseau et a fait le pont avec les boss d’autres agences. Elle m’a ouvert de grandes portes et j’ai ainsi facilement trouvé mon premier job. » Par la suite, les contacts des contacts des contacts de sa maître de stage… sont aussi devenus les siens et elle pu, à son tour, en faire profiter les stagiaires qu’elle a plus tard encadrés… La boucle est bouclée ! Profitez donc pleinement de votre stage pour faire comme elle.

Comment préparer le terrain pendant son stage ?

On vient de le voir, le networking commence pendant votre stage. Mais avant de “réseauter”, il faut montrer que vous êtes professionnel, digne de confiance et motivé. Objectif : que l’on se souvienne de vous (en bien !), pour que l’on puisse vous recommander.

1. Être un stagiaire de compét’

En effet, les relations que vous entretiendrez avec votre ancienne équipe après votre stage seront largement conditionnées par la qualité du stagiaire que vous aurez été. Votre travail aura compté bien sûr, mais votre motivation, votre engagement et votre sens du collectif seront tout aussi déterminants. Caroline, salariée dans une agence d’événementiel, raconte : « j’ai l’habitude de gérer plusieurs stagiaires en même temps. Ceux qui restent à mes côtés les rares soirs où il faut rester tard au bureau alors que je leur ai proposé de rentrer, je sais qu’ils sont investis et qu’on peut compter sur eux. En plus, ce genre de situation permet de créer des liens. »

Ce n’est qu’un exemple mais cela montre à quel point la bonne volonté est valorisée en entreprise. En bref, donnez-vous à fond et soyez la personne que vous aimeriez vous-même recommander si vous étiez le boss !

2. Laisser ses coordonnées

Si vous ne l’avez pas fait dès le début de votre stage, pensez bien à laisser vos coordonnées personnelles à toute votre équipes, quelques jours avant votre départ. L’occasion d’adresser un mail à chacun, de revenir sur une belle collaboration, de bons résultats ou simplement de bons moments passés ensemble… Glissez-y vos numéro de téléphone, mail, comptes de réseaux sociaux
Avec votre boss, l’entretien de fin de stage est idéal pour faire le point sur les 6 mois passés ensemble, mais aussi le moment opportun pour parler de vos projets futurs. Vous saurez assez vite si vous pouvez compter sur son soutien ou son aide.

3. Organiser un pot de départ

« Un discours ! Un discours ! Un discours ! » Tantôt embarrassant, tantôt flatteur, mais surtout convivial, le pot de départ est souvent un bon dernier moment à vivre avec son équipe. Mais il est aussi un excellent prétexte pour établir les bases d’une future relation. On papote avec son boss et ses collègues, le ton est informel, et bien souvent ces derniers finissent par vous demander ce que vous avez prévu pour la suite. Rien ne vous empêche à ce moment là de tendre des perches et de solliciter de l’aide pour d’éventuelles pistes.

Selon la relation que vous avez avec votre boss ou un collègue, vous pouvez même terminer par un « d’ailleurs, puis-je t’appeler si j’ai besoin d’une recommandation ? » (ce qui se fait très souvent de manière naturelle, si le stage s’est bien déroulé) ou proposer un déjeuner.

Toutes ces actions sont la base d’un networking réussi. Prochaine étape : entretenir et nourrir les relations que vous avez nouées.

Le networking, ça se travaille (dans le temps)

Votre stage est terminé, vous avez échangé vos coordonnées avec votre boss et vos collègues, et comme vous avez assuré en tant que stagiaire, vous avez certainement de bonnes relations avec eux. Parfait. Il va falloir à présent travailler à ne pas les oublier et… à ne pas VOUS faire oublier !

1. Garder le lien sur les réseaux sociaux

D’abord, bien sûr : LinkedIn. Il s’agit du réseau professionnel par excellence, idéal pour faire un clin d’œil à votre actualité récente et celle de votre ancien boss ou collègue. Vous avez vu passer un article, une campagne de pub, une opportunité qui pourrait l’intéresser ? Dites-le lui ! Prenez des nouvelles, et donnez-en en retour. Par exemple : « tiens, j’ai vu que tu avais changé d’agence », ou « tiens, j’ai vu que vous aviez lancé ce produit », « de mon côté en ce moment je fais ça », « j’ai tel projet en tête », etc.

Sur Twitter, usez du like, du retweet et du tag pour montrer que vous êtes acteur de votre réseau et que vous vous intéressez à votre ancien boss et à votre ancienne entreprise. C’est une manière de montrer votre intérêt et de maintenir les relations. Attention au spam, toutefois : inutile de les taguer tous les jours ni toutes les semaines…

Selon les liens que vous aviez avec votre supérieur et les membres de votre équipe, vous pouvez aussi rester en contact sur Instagram et Facebook, qui sont des réseaux beaucoup plus “friendly” et informels que LinkedIn et Twitter. À vous de voir !

Enfin, les clins d’œil plus personnels, comme souhaiter un anniversaire, sont aussi de bonnes occasions d’entretenir son réseau professionnel.

2. Un e-mail de temps à autre

Vous pouvez également écrire régulièrement à votre ancien boss et à vos collègues. Sur le même principe que les réseaux sociaux, vous créez un moment d’échange pour prendre des nouvelles de votre interlocuteur et lui en donner en retour.

3. Se voir aussi dans la vraie vie !

Les réseaux sociaux c’est bien, mais se voir en vrai, c’est mieux ! Rien de mieux donc qu’un déjeuner ou qu’un afterwork pour garder de bonnes relations avec votre ancien boss et vos collègues. Aborder son actualité professionnelle au détour d’une conversation, lors d’un moment informel et décontracté, sera plus subtil qu’un message adressé sur LinkedIn.
Misez aussi sur des événements. L’entreprise dans laquelle vous avez fait votre stage organise une soirée de recrutement ? Elle présente un nouveau produit sur un salon ? Passez faire un “coucou” !

Le networking, oui mais… Attention aux mauvaises pratiques

Le principe du réseau professionnel implique un échange où chaque partie prenante a quelque chose à donner. Avant de recontacter votre ancien boss ou vos collègues, posez-vous la question de savoir ce que vous avez à leur apporter. Si vous les appelez uniquement quand vous avez besoin de leur demander un service, vous prenez le risque qu’ils se lassent de cette relation à sens unique et vous envoie sur les roses. Un anniversaire, une nouvelle année, un changement de poste, un article intéressant, une offre d’emploi, des nouvelles de votre job… Comme nous l’évoquions plus haut, soyez acteur de la relation !

Autre mise en garde : ne mettez surtout pas votre boss en porte-à-faux. S’il vous obtient un entretien avec un de ses contacts par exemple, honorez-le : soyez à l’heure et digne de la confiance qu’il/elle vous aura portée. Ne parlez pas non plus en son nom ou n’appelez pas de sa part s’il ne vous a pas explicitement donné son accord. Bref, respectez les codes du réseau.

Vous l’aurez compris, le networking commence dès votre stage. Vous aurez besoin de votre réseau durant toute votre vie professionnelle, alors autant en prendre soin. Un jour, c’est vous qui ferez profiter un stagiaire de vos relations ! Et puis, il faut le dire, c’est quand même plus sympa de rester en bon termes et de continuer à partager des choses, professionnelles comme personnelles, même après la fin de votre stage.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo d’illustration by WTTJ

Marianne Shehadeh

Créatrice de contenus @ Point Virgule

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Réussir son stage et alternance

Vous avez décroché un stage ou une alternance ? Bien joué ! Mais qui dit nouvelle opportunité, dit nouveaux challenges… Découvrez ici comment vous in…

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :