Le gourou, le relou, le voyou… 10 profils que l’on croise forcément sur LinkedIn

10 profils que l’on croise forcément sur LinkedIn

Entre celui dont le CV est tellement tuné qu’il ferait rougir une Peugeot 205, et celui qui vend ses produits comme un arrivage de saumon sauvage au marché (« Il est frais mon e-book, il est frais ! ») bienvenue dans un vivarium de plus de 600 millions d’utilisateurs… et de quelques excentriques. LinkedIn, pour le meilleur et pour le rire.

NDLR : Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite. Ou pas.

Celui qui a un peu trop enjolivé son CV (et ça se voit)

Telle une Valérie Damidot en costume-cravate, il colmate les trous de son parcours et maroufle ses expériences à coup de ponceuse électrique. « Directeur financier d’une structure de développement territorial » ? On ne nous la fait pas petit malin, on sait que tu es simplement trésorier de l’association de ton quartier. Drôle et innocent à la fois, son parcours frôle avec l’hyperbole. Et c’est tellement flagrant que l’on ne peut que s’en amuser. Au fond, il pêche par enthousiasme plus que par ego. Son but ultime ? Avoir plus de 500 relations. C’est d’ailleurs pour ça qu’il vous a ajouté(e).

Celui qui se prend pour un gourou

Il a reçu deux livres de développement personnel à Noël et a regardé l’intégralité des TED Talks sur le management positif. Une vraie révolution qu’il tient absolument à partager à l’intégralité de son réseau. Le plus souvent, accompagnée d’une photo tirée d’une banque d’images et d’une citation obscure : « Ce n’est pas la destination qui compte, c’est le chemin parcouru. » Depuis, il a ajouté la série rocambolesque de ses nouvelles qualités à son titre LinkedIn : « Jean-Michel Pignon. Comptable | Disruptive thinker | Working with passion ». Dans toutes ses leçons de vie, vous trouverez parfois une pépite qui transformera réellement votre vision du monde.

Celui qui pousse constamment des coups de gueule

On a tous eu un vieux voisin qui râlait contre les enfants du quartier, contre le bus et ses 2 minutes de retard et contre la pluie en plein mois de juin (« il n’y a plus de saison, c’est à cause des Illuminati je vous dis »). Mais depuis qu’il a la fibre, il peut partager sa mauvaise humeur sans faille (et ses théories complotistes, avec failles) à un réseau toujours plus étendu. C’est le roi du petit commentaire énervé, rapide et efficace. Bien qu’il prenne parfois le temps de rédiger ses propres billets, courts et corrosifs. Les gilets jaunes, le coronavirus, pain au chocolat vs. chocolatine… son panel de sujets de révolte est large et fleuri. Sky is the limit !

Celui qui se croit sur Tinder

Il n’a pas trouvé le bouton “Envoyer un charme”, mais c’est tout comme. Pour ses gros sabots et lui, LinkedIn est un supermarché de l’amour (et du sexe). « Vous me mettrez une demi-douzaine de jolies demoiselles à la recherche d’un stage s’il vous plaît ? Merci. » Il faut dire que vous l’avez aguiché avec cette mise en avant ou-tran-cière de vos compétences en “Gestion de projet”, “Microsoft Excel” et “Parler en public”. Petit coquin.

Celui qui raconte sa vie

Celui-ci ne se croit pas sur Tinder, mais sur Facebook. Dans un royaume de gens résolument pro-business, il partage chaque moment crucial (à ses yeux) de sa vie professionnelle et personnelle avec tous. Il use et abuse des hashtags et transforme chaque événement en « véritable aventure humaine. » Toute occasion est bonne pour faire un nouveau post : un changement de job (#NewJobNewLife), la remise de diplôme de ses enfants (#SoProud) ou encore ses vacances studieuses sur une île tropicale (#WorkInParadise).

Celui qui vous demande des recommandations alors que vous ne l’avez croisé qu’une fois

Au rang des mystères de l’humanité, on compte : la construction des pyramides, l’incroyable vitalité capillaire de Patrick Poivre d’Arvor et la demande de cette personne qui aimerait vous voir recommander ses compétences en “Strategic Planning”. Non seulement, vous n’avez jamais travaillé avec elle, mais en plus, le “Strategic Planning” a toujours été quelque chose d’assez flou pour vous (c’est quand on utilise des stabilos colorés pour surligner les choses importantes dans son agenda, non ?)

Celui qui vous propose un poste à côté de la plaque

Votre petit cœur bat la chamade : « Un recruteur a consulté votre profil », vous annonce LinkedIn. Quelques minutes plus tard… diiing ! « Vous avez reçu un nouvel InMail ». À sa lecture, c’est l’ascenseur émotionnel. Le fait que votre parcours 100% marketing ait pu le laisser penser que vous seriez intéressé(e) par ce poste d’ingénieur agronome reste un mystère. Son offre est si loin de votre cœur de métier que c’en est presque comique. Espérons simplement que le pilote du Boeing qui vous conduira sur votre prochaine destination de vacances ait été recruté avec un peu plus de sérieux.

Celui qui ajoute tout le monde mais qui ne connaît personne

Il habite une contrée exotique sur laquelle vous n’avez jamais mis les pieds, a un intitulé de poste particulièrement flou, 50 connexions et une photo de profil pixelisée. Louche ? Tout à fait. Même en cherchant bien, il est difficile d’imaginer ce que vous allez pouvoir vous apporter mutuellement. Mais surprise, c’est votre jour de chance ! Feu son oncle lui a légué une mine de diamant, et il ne sait qu’en faire. Alors pourquoi ne pas vous la donner ? Cela vous coûtera SEULEMENT 100 euros en Western Union. Faites vite.

Celui qui vous harcèle pour vous vendre un truc

Il a concentré l’intégralité de son savoir dans un blog et un e-book très bien ficelés. Un savoir qu’il distille allègrement dans des posts aux titres alléchants : « Top 10 des astuces que vous ignorez pour booster votre business. » Vous avez eu le malheur de liker une fois. Depuis, il est passé à l’attaque en vous envoyant des demandes plus ou moins extravagantes par message privé. Lisez son article. Rejoignez son groupe. Achetez son e-book. Faites-lui don de votre rein. SVP.

Celui qui like et commente tout

Son enthousiasme n’a d’égal que sa fine connaissance des derniers hashtags à la mode. Plus rapide que l’éclair, il est le premier à réagir à chaque post qui passe dans son feed. Il saupoudre çà et là une pincée de like, un zeste de message d’encouragement, une goutte d’optimisme. Quand vous changez de poste, c’est le premier à vous envoyer un message de félicitations. Même votre mère ne s’est pas autant réjoui. De tous, c’est celui qu’on aime le plus détester.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo d’illustration by WTTJ

Marlène Moreira

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :