Les bonnes questions à se poser avant de changer de travail

  • December 11, 2018

Le marché du travail français n’a rien à envier au mercato des bleus ! Pas moins d’un cadre sur trois a bougé en 2017, selon l’APEC et près d’un actif sur 10 veut changer de travail, selon l’Insee.

Cette volonté de changement peut être due à des raisons conjoncturelles ou économiques (licenciement, délocalisation…). Mais elle est le plus souvent liée à un désir d’évolution de carrière de la part de l’employé, detransformation de mode de vie, ou d’insatisfaction dans son poste actuel. Ces motivations varient selon la catégorie socio-professionnelle et le type de contrat :

  • 27% désirent améliorer leurs conditions de travail (notamment les femmes et personnes de plus de 50 ans),
  • 23% souhaitent gagner plus d’argent dans le cadre d’une mobilité ascendante classique (notamment les professions moins rémunérées et les non-salariés),
  • 16% espèrent un emploi plus intéressant,
  • tandis que dans 19% des cas, la peur de perdre son emploi, et donc la volonté d’en décrocher un plus stable, agit comme moteur (notamment pour les travailleurs en CDD et en intérim).

Votre situation professionnelle commence à perdre de sa superbe ? Welcome to the Jungle vous aide à vous poser les bonnes questions afin de changer de travail sereinement.

Pour quelles raisons souhaitez-vous changer de travail ?

Pour savoir si vous êtes prêt, commencez par faire le bilan de votre vie professionnelle en constatant vos points faibles et les axes d’amélioration souhaitables.

1. Identifier ce qui ne convient plus

Pour vous aider à mieux identifier les problèmes rencontrés, demandez-vous si les aspects suivants de votre vie professionnelle sont satisfaits :

  • Les tâches et missions confiées sont-elles assez valorisantes ? Ou au contraire sont-elles trop répétitives, fatigantes, difficiles… ? Vos horaires sont-ils adaptés ? Qu’en est-il des pauses, du déjeuner… ?
  • L’environnement professionnel est-il optimal ? Êtes-vous en open-space, bureau individuel ou partagé ? Quel est votre temps de trajet ? Comment vous déplacez-vous en transports, en voiture… ?
  • Vos relations professionnelles sont-elles saines ? Existe-t-il une bonne entente avec quelques personnes sur lesquelles vous pouvez compter ? Avez-vous des difficultés à communiquer avec votre hiérarchie, vos collègues, vos équipes ? Pouvez-vous leur faire part de vos difficultés ? Certaines personnes de votre entourage sont-elles toxiques pour vous et/ou pour les autres ?
  • Est-ce que le projet et les valeurs véhiculées par l’entreprise ont un sens pour vous ? Si ce n’est plus le cas, vos valeurs ont peut-être simplement changé. Et si votre job n’est plus en adéquation, cela peut vite devenir insupportable. D’où l’utilité de bien se connaître et pourquoi pas d’approfondir le sujet grâce à un coaching.

2. Identifier ce qui manque

Vos besoins doivent être comblés pour que vous puissiez vous épanouir dans votre travail. Prenez le temps d’évaluer votre situation actuelle en termes :

3. Identifier ses envies

Si un projet précis en tête vous obsède quotidiennement, c’est qu’il est sûrement temps de vous intéresser à la question. Mais donnez-vous le temps d’évaluer si vous êtes vraiment prêt et réfléchissez à ce que vous feriez si vous aviez le choix, si vous étiez libéré des diverses pressions familiales, injonctions de la société, de la peur… Envisageriez-vous de changer d’entreprise en briguant le même poste, en étant promu, ou chercheriez-vous à tester un nouveau métier ou carrément changer de mode de vie… ? Car simplement changer de tribu ou carrément opter pour un parcours atypique n’auront pas du tout les mêmes répercussions.

Après avoir passé au crible vos manques, vos besoins et vos envies, il est temps de préparer et d’affiner votre plan d’action.

Partir est-elle la seule solution envisageable ?

Personne n’est épargné, nous avons tous des mauvais jours au travail :

  • vous avez commis une erreur au travail,
  • on vous a “hurlé” dessus,
  • vous avez dû virer quelqu’un ou perdu un gros client…

Distinguez le simple passage à vide duchangement irrémédiable pour vous aider à prendre une décision à l’aide des questions suivantes :

1. Cette mauvaise situation est-elle un problème à court terme ou un changement permanent ?

Votre envie de partir est-elle conditionnée par une situation ou un évènement particulier ? Cette situation a-t-elle une date de fin ? Ce mauvais jour s’est-il transformé en mauvais mois, voire en mauvaise année ? Imaginez l’impact qu’un tel passage à vide peut avoir sur votre travail mais également autour de vous, si vous êtes dans une position de leadership.

2. Vos attentes étaient-elles réalistes ?

Comme dans une relation, les débuts dans votre nouveau travail peuvent être époustouflants. Notamment pour les nouveaux diplômés qui souffrent souvent d’un manque de comparaison. Au départ, vous êtes conquis, pas une ombre au tableau : la tribu qui vous a adopté est géniale. Puis, vous vous lassez et commencez à vous demander si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs. C’est le moment de se demander si vos attentes professionnelles sont réalistes. Témoin de cette tendance : le cas des employés boomerang qui partent et reviennent dans la même entreprise.

3. Y’a-t-il des alternatives ?

Faites un point avec votre manager et sondez votre entourage professionnel. Peut-être pouvez-vous changer de poste au sein de votre département ou de votre entreprise ou simplement changer de bureau. Votre besoin de changement est peut-être symptomatique d’une envie de rompre la routine installée…

Bénéficiez-vous des moyens de partir sereinement ?

Êtes-vous capable de vous mettre en danger, de sortir de votre zone de confort, d’aller vous confronter à des entretiens et à une nouvelle politique de travail… ? Votre capacité à persévérer risque d’être mise à rude épreuve.

1. Votre entourage va-t-il vous soutenir ?

Comment ce changement va-t-il être accueilli par votre entourage personnel ? Testez votre entourage pour voir ce qu’il en pense. Et si vos proches sont sceptiques, ne vous laissez pas décourager pour autant, ils peuvent être assez protecteurs.

Anticipez les conséquences qu’une telle période peut avoir sur vos proches et vos relations avec eux. Si vos proches ont l’habitude de vous voir détendus, sont-ils prêts à comprendre, accepter et vous soutenir dans votre choix ? Cela vous aidera à évaluer la solidité de votre groupe de soutien et leur disponibilité à vous accompagner dans cette aventure.

2. Disposez-vous du temps et de l’argent nécessaires ?

Seul 38% des actifs occupés qui souhaitent trouver un autre emploi cherchent activement. Les autres ne le font pas principalement par manque de temps. Postuler en étant toujours en poste demande une certaine habileté. Soyez sûr de dégager du temps et de prioriser la tâche dans votre emploi du temps pour le faire correctement.

3. Enfin, avez-vous les moyens réalistes d’atteindre votre but ?

  • Êtes-vous suffisamment qualifié ? N’hésitez pas à faire un bilan de compétences pour vous aider à vous évaluer, ou à booster votre CV à l’aide de certifications,
  • avez-vous les fonds nécessaires à disposition ? Si vous souhaitez lancer votre projet, par exemple, il peut être plus judicieux de travailler dessus à côté, en tant que side-project, le temps de se lancer,
  • êtes vous en capacité de négocier une rupture conventionnelle et de bénéficier d’une allocation chômage ?

En cas de confusion, notez les différents moyens et pondérez ces critères en fonction de l’importance qu’ils ont pour vous. Par exemple, si “l’acceptation par votre entourage” est votre priorité, vous pouvez l’estimer à 3 sur 5 et lui donner 3 fois plus d’importance que “l’argent dont vous disposez”. Ou inversement. Ces notes vous seront extrêmement précieuses car elles vous permettront de définir vos priorités et de vous aider à prendre une décision ou simplement vous conforter dans votre choix.

Pour aller plus loin :

Si avec tout cela vous êtes sûr de passer le pas et souhaitez démissionner : faites-le bien ! Dans le cas où vous auriez déjà trouvé votre prochaine tribu, n’hésitez pas à conclure une promesse d’embauche pour sécuriser votre changement d’emploi.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline.

Photo by WTTJ

Ingrid Dupichot

Freelance Content Writer
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :