Cyrille Pailleret : faciliter la transmission lors de l'offboarding

Cyrille Pailleret : faciliter la transmission en offboarding

Par désintérêt ou manque de temps, le processus d’offboarding est très souvent laissé de côté en entreprise. Pourtant, les compétences et savoirs accumulés par un collaborateur sur le départ représentent une richesse certaine pour toute structure, qui mérite d’être prise en considération.

Dans cette chronique Travailler demain du 27 août 2020, Cyrille Pailleret, co-fondateur et CEO de Komin détaille pour nous la façon dont sa solution facilite la transmission des savoirs lors de l’offboarding. «Le premier constat c’est qu’on ne gère pas bien la fin de parcours des collaborateurs dans les entreprises. On se sait pas le faire parce qu’en fait on est pas formé pour le faire. Il n’y a pas littérature sur le sujet ou très peu. Et, on est pas motivés pour le faire. Quand on est manager, on a un sentiment assez naturel, c’est d’investir du temps sur les gens sur lesquels on a la capacité d’agir. Le deuxième constat c’est qu’il y a tout un tas de connaissances qui se perdent. A partir du moment où le départ de quelqu’un est inéluctable, on perd des connaissances, des bonnes pratiques liées au poste et ça ça coûte très cher aux entreprises. La dernière chose c’est que les départs feront toujours partie de la vie des entreprises. On parle des recrutements, c’est plus glamour de parler d’onboarding, mais la réalité c’est qu’il y aura toujours des départs», confie-t-il.

Suivez Welcome to the Jungle sur LinkedIn pour découvrir, chaque jour, nos dernières actualités !

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Work In Progress

Notre co-fondateur Jérémy Clédat décrypte chaque jour les tendances du travail d'aujourd'hui et de demain, sur la nouvelle chaîne d'informations B Sm…

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :