Welcome to the Jungle - Logo

En couple et salariés dans la même entreprise depuis 10 ans : témoignage

  • January 16, 2020

2004 : Martial rejoint l’entreprise AxiCom.
2005 : Elise débarque à son tour.
2009 : leur relation débute.
2014 : ils emménagent ensemble.
2018 : ils mettent au monde leur premier enfant.
2019 : leur deuxième.
Aujourd’hui : 15 ans de travail côte à côte et 10 ans d’amour.

Piqués par la curiosité, nous avons rencontré ces deux directeurs de clientèle dans leur bureaux parisiens. Assis côte à côte sur un canapé, l’expression rieuse, le regard tendre et l’air interrogateur, ils ne savaient pas vraiment à quoi s’attendre n’ayant jamais vraiment parlé de leur situation avant. Ou, en tous cas, pas comme ça. Pudiques au début, ils se sont peu à peu dévoilés pour tout nous raconter : l’annonce aux collègues, les avantages et les difficultés de travailler en couple et ce que cela fait de ne jamais se lâcher d’une semelle…

D’abord merci de nous recevoir, qu’est-ce qui vous a fait accepter cette interview ?

Martial : C’est une collègue, Constance, qui a vu votre appel à témoin et qui nous a dit qu’elle avait directement pensé à nous.

Elise : À partir du moment où la question de participer à cette interview s’est posée, nous nous sommes aperçus que c’était notre quotidien et que, pourtant, nous n’en parlions jamais. Nous n’avions jamais pris de recul sur cette situation, c’est l’occasion parfaite de faire le point !

« Nous n’avions jamais pris de recul sur cette situation, c’est l’occasion parfaite de faire le point ! » Elise

Vous vous êtes mis en couple trois ans après vous être rencontrés au travail. Un événement en particulier a-t-il fait changer votre regard l’un sur l’autre ?

Elise : Au début, on n’était pas dans le même bureau et on n’avait pas de dossier en commun. En revanche, on se retrouvait régulièrement pour déjeuner avec un autre collègue que l’on appréciait tous les deux. C’est comme ça que nous avons appris à nous connaître, petit à petit.

image

Un jour, lorsque Martial revenait de vacances au soleil, j’ai entendu une collègue le complimenter sur son bronzage et son allure. Je me souviens avoir relevé la tête et avoir avoir eu le premier déclic ! Après ça, je crois que je trouvais de plus en plus de prétextes pour lui parler : cela pouvait être pour demander des conseils pro’ ou juste une agrafeuse - à l’époque c’était encore un objet très utile (rires)

« Je crois que je trouvais de plus en plus de prétextes pour lui parler : cela pouvait être pour demander des conseils pro’ ou juste une agrafeuse (rires) » Elise

Martial : Au fil du temps, on a commencé à se voir tous les deux. On se retrouvait occasionnellement en dehors du bureau pour boire un verre, aller au cinéma ou à une soirée… On est même partis ensemble en voyage en Asie sans que nos collègues le sachent, ce qui n’était pas évident car ça impliquait de poser des vacances en même temps et de garder un peu de mystère autour du voyage. Mais personne n’a rien vu ! Au bureau on n’était que des collègues.

On est partis ensemble en voyage en Asie sans que nos collègues le sachent (…) Personne n’a rien vu ! » Martial

Quand avez-vous décidé d’officialiser votre relation ?

Elise : Nous l’avons annoncé à l’équipe plus d’un an après le début de notre relation, lorsque nous étions sûrs que c’était du sérieux et que notre relation n’aurait pas d’impact sur notre vie au bureau. Notre agence compte une centaine de collaborateurs au niveau international et 12 collaborateurs dans les bureaux parisiens. À nous deux, on représente une bonne partie de l’agence française ! On ne voulait pas être vecteur d’un changement d’ambiance ou risquer quoi que ce soit tant que la relation n’était pas stable ou vraiment “validée” de notre côté. On souhaitait être sûrs de notre coup.

Martial : … et on se demandait forcément comment nos collègues allaient réagir ! (rires)

« Nous l’avons annoncé à l’équipe plus d’un an après le début de notre relation, lorsque nous étions sûrs que c’était du sérieux. » Elise

Elise : On leur a donc annoncé petit à petit. D’abord au collaborateur avec lequel nous étions le plus proche. Ensuite, j’ai profité d’un rendez-vous client pour le dire à notre boss. Mais comme j’appréhendais un peu sa réaction, j’ai attendu que nous soyons en route vers le rendez-vous. On était tous les deux sur le même scooter. J’étais derrière en passager et je lui ai glissé l’information sans m’étaler…

Martial : En ce qui me concerne, j’ai gardé une petite distance avec l’annonce. J’ai laissé Elise faire tout le boulot ! (rires)

image

Quelles ont été les réactions au bureau ?

Martial : Les collaborateurs avaient l’air plutôt contents pour nous. Ils nous ont félicité, ils ont trouvé ça sympa et amusant. En tout cas, c’est ce qu’ils nous ont dit ! En revanche, la réaction de notre boss a d’abord été de s’assurer que l’impact sur la dynamique de la société resterait limité, voire positif… Car lorsque 12 personnes se retrouvent à travailler avec un couple, cela peut se répercuter sur l’ensemble du groupe. Finalement, on en a discuté avec lui, et au-delà d’être content pour nous, il s’est dit qu’il n’avait pas à interférer sur notre vie privée. Aujourd’hui, on s’aperçoit qu’il arrive encore parfois à nos collaborateurs d’oublier qu’on est en couple !

« Aujourd’hui, on s’aperçoit qu’il arrive encore parfois à nos collaborateurs d’oublier qu’on est en couple ! » Martial

Au début, vous ne travailliez pas pour les mêmes clients. Aujourd’hui, cela arrive plus souvent. Cela se passe toujours aussi bien entre vous ?

Martial : Oui car ça s’est fait très naturellement et on est très complémentaires. Je suis spécialisé dans les contenus et la technique alors qu’Elise plutôt dans la gestion et le planning. On doit juste faire attention à bien anticiper les vacances depuis que l’on travaille davantage ensemble sur les mêmes projets. Pour partir l’esprit libre, on doit donc veiller à s’organiser en interne ainsi qu’avec les clients. Il faut que l’équipe soit bien briefée pour qu’une relève soit assurée si notre client a des besoins pendant qu’on est absents. C’est le petit inconvénient de travailler sur les mêmes projets, pas si handicapant que ça mais à avoir tout de même en tête !

image

Quels sont les avantages à travailler dans la même entreprise ?

Elise : Pour moi, le plus évident c’est ce temps passé ensemble, que ce soit avant, pendant ou après le travail. Parce que c’est quand même très agréable de passer autant de temps avec la personne qu’on aime et qu’on a choisie !

Quand on voit à quel point les minutes sont comptées dans une journée, on imagine que certains couples se croisent plus que ne se voient réellement et qu’ils n’ont pas vraiment l’opportunité de se poser en rentrant chez eux. Quand ils se retrouvent le soir, ils sont probablement fatigués et doivent gérer la logistique, surtout s’ils ont des enfants. Parfois, je pense qu’ils doivent se coucher sans s’être vraiment vus.

« Quand on voit à quel point les minutes sont comptées dans une journée, on imagine que certains couples se croisent plus que ne se voient réellement. » Elise

Martial : On s’est rendu compte petit à petit qu’on optimisait à fond les temps de transport pour discuter et organiser notre quotidien, perso’ comme pro’. En fait, on essaye de faire en sorte que les transports deviennent un sas, pour mieux profiter de l’un et l’autre le soir. Sur les trajets, on parle des sujets importants liés à l’organisation de notre vie de famille mais aussi de ceux liés à notre boulot. Même si cela ne nous empêche pas de continuer quelques discussions pro’ à la maison, ça nous laisse sans doute plus de moments de partage où nous sommes en forme.

Elise : C’est vrai que cette organisation nous apporte peut-être d’autres sujets de conversation. Par exemple, on ne se demande pas vraiment comment s’est passée la journée, car on le sait déjà ! Surtout si on voit que l’un d’entre nous a eu une journée plus difficile qu’à l’accoutumée.

« On ne se demande pas vraiment comment s’est passée la journée, car on le sait déjà ! » Elise

image

Et dans le travail, plus spécifiquement, en quoi votre situation vous aide au quotidien ?

Martial : On se comprend très vite et on tombe d’accord facilement donc on est très efficaces quand on travaille ensemble !

Elise : On se donne aussi des bons conseils professionnels, puisqu’on a une très bonne connaissance de l’environnement de travail, des clients et de la personnalité de l’autre. On se challenge aussi, on teste certaines de nos idées entre nous avant de les présenter au reste du bureau, pour voir si elles sont claires et percutantes. D’ailleurs, je pense que je suis meilleure dans mon travail avec Martial à mes côtés.

« Je pense que je suis meilleure dans mon travail avec Martial à mes côtés. » Elise

Martial : Et en ce qui nous concerne, la maison ne s’immisce jamais dans le bureau. Il se trouve que par chance, il n’y a aucune tension personnelle que l’on apporte au bureau, et heureusement, car ça pourrait créer un climat délétère et pénible pour tout le monde. On ne se trouve pas dans ce cas là. Lorsque le perso déborde sur le pro, c’est souvent inconscient et vers le positif : on juge sûrement moins l’autre et on passe plus facilement à côté d’un mouvement d’humeur que si c‘était juste un collègue. En revanche, pour éviter que le pro ne prenne le pas sur notre vie perso, il faut se fixer des limites psychologiques.

« Pour éviter que le pro ne prenne le pas sur notre vie perso, il faut se fixer des limites psychologiques. » Martial

Vous imposez-vous des règles pour ne pas dépasser ces limites ?

Martial : Oui et surtout depuis que nous avons des enfants. On essaye de prioriser et de mettre notre énergie là où il faut. Quand les enfants sont à la maison, en règle générale, le bureau passe après. Bien sûr, il y aura toujours des exceptions, car parfois il y a des choses importantes à faire ou à se dire, mais si on doit vraiment parler du bureau, on se tient obligatoirement à une discussion courte. Sinon, on ne s’en sortirait pas !

« Quand les enfants sont à la maison, en règle générale, le bureau passe après. »

image

Voyez-vous des inconvénients à travailler en couple ?

Martial : Côté social, on côtoie plus ou moins les mêmes personnes donc on rencontre forcément moins de monde. Alors que quand deux personnes travaillent dans des entreprises différentes, elles ont l’occasion de rencontrer d’autres cercles et de faire de nouvelles rencontres. Est-ce qu’on n’aurait pas un écosystème de rencontres plus riche si on était dans des entreprises différentes ?

« On côtoie plus ou moins les mêmes personnes donc on rencontre forcément moins de monde. »

Elise : Sûrement ! Et depuis que nous avons des enfants, c’est sans doute un peu plus compliqué… On doit vraiment bien s’organiser quand on a des obligations professionnelles en commun. Récemment, on est partis à Londres pendant trois jours pour le boulot, donc on a dû trouver une solution pour garder nos deux enfants. Heureusement que nous avons pu les laisser à mes parents ! Ces moments-là sont un peu particuliers.

Qu’est-ce que ça fait de ne jamais se quitter d’une semelle ?

Elise : Ça nous permet d’avoir une complicité à la fois professionnelle et personnelle. La relation est multiple, ça la rend intéressante et stimulante. On se connait très bien, on connait les atouts et la personnalité de l’autre. C’est assez fort !

« La relation est multiple, ça la rend intéressante et stimulante. » Elise

Qu’aimeriez-vous dire à des couples qui sont dans la même situation que vous ?

Elise : De veiller à se séparer de temps en temps, pour l’équilibre du couple ! Avant les enfants, on prenait vraiment soin de voir des gens chacun de notre côté le soir. On avait chacun nos dîners entre copains/copines, on planifiait des activités à soi, pour soi : Martial faisait beaucoup de séances photos, moi beaucoup de sport…
Je pense que ça ne peut tenir sur le très long terme que si on respecte des temps de pause avec d’autres personnes, ou tout seul, pour sortir de la bulle “couple” et retrouver de l’indépendance.

« Je pense que ça ne peut tenir sur le très long terme que si on respecte des temps de pause avec d’autres personnes ou tout seul. » Elise

image

Martial : Je suis d’accord avec toi. Trouver du temps pour soi est important. Car la plupart des moments de nos vies sont rythmés par et avec l’autre. On profite parfois aussi de la pause dej’ pour faire des activités différentes -même si ça nous arrive bien sûr parfois de rester ensemble et d’en profiter pour organiser un déjeuner entre collègues ou en tête-à-tête.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo d’illustration by WTTJ

Philippine Sander

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :