TEST : Quel type de relation avez-vous avec votre boss ?

TEST : Quelle est votre relation avec votre boss ?

Dans le monde du travail, bien s’entendre avec son manager est une aubaine. Si la relation fonctionne bien, on a tout à gagner : on évolue, on apprend, on se sent reconnu… Mais si ce n’est pas le cas, alors notre quotidien peut vite tourner au cauchemar voire nous pousser à se faire la malle. En 2018, une enquête de l’entreprise Seton révélait qu’un Français sur quatre avait déjà quitté son entreprise à cause de son manager. Alors pour vous aider à mieux cerner les dynamiques de la relation avec votre boss et surtout vous aider à l’améliorer, nous vous proposons un test conçu avec l’aide de Sylvie Bernard-Curie, psychologue du travail, coach, experte RH et co-auteure de l’ouvrage Simplifiez vos relations avec les autres (InterEditions). C’est parti !

1) La plupart du temps, quand vous pensez à votre boss, vous ressentez :

  • A) De l’affection
  • B) Du respect
  • C) De la peur
  • D) De l’agacement
  • E) De l’admiration

2) Quand vous avez des problèmes de couple ou quelques complications avec votre crush :

  • A) Vous en parlez facilement autour d’un verre à l’afterwork ou lors d’un déj’
  • B) Vous l’évoquez lors d’un point en tête à tête, mais seulement si cela affecte votre travail
  • C) Impossible d’en parler, vous avez trop peur que celui-ci s’en serve contre vous
  • D) Vous avez du mal à lui en parler car vous n’aimez pas montrer votre vulnérabilité
  • E) Vous aimeriez bien avoir son avis car ce dernier importe à vos yeux

3) Vous partagez des passe-temps en dehors du travail…

  • A) Toutes les semaines, au cours de yoga
  • B) Seulement si d’autres collègues se joignent à vous
  • C) Jamais, vous passez déjà bien assez de temps avec !
  • D) Vous préférez éviter une énième guerre d’ego
  • E) Dès lors que l’activité en question le passionne

4) En pleine réunion avec votre équipe, votre boss propose un plan d’action pour un projet mais celui-ci vous paraît irréaliste :

  • A) Vous essayez de détendre l’atmosphère et de marquer votre point avec humour
  • B) Vous lui expliquez lors d’un moment dédié comme une réunion spécifique ce qui vous gêne
  • C) Vous vous mettez dans un trou de souris… Vous avez certainement tort
  • D) Vous militez pour votre point de vue, coûte que coûte
  • E) Malgré vos doutes, vous avez toujours eu confiance en ses idées, alors pourquoi pas celle-ci ?

5) L’entretien annuel approche et vous avez envie d’évoluer dans l’entreprise :

  • A) Vous lui proposez ou attendez un déjeuner pour évoquer le sujet de manière informelle
  • B) Vous attendez le moment de l’entretien annuel pour aborder le sujet
  • C) Ce n’est même pas la peine d’y penser et il/elle vous l’a bien fait comprendre par des remarques dévalorisantes
  • D) Vous avez des doutes sur sa capacité à vous aider, voire vous le suspectez de vous mettre des bâtons entre les roues
  • E) Vous n’osez pas en parler de peur qu’il/elle le prenne comme une volonté d’émancipation

6) Quand il s’agit de vous organiser en télétravail :

  • A) Aucun problème, votre boss vous laisse gérer comme vous voulez en totale autonomie
  • B) Vous faites des points régulièrement avec votre N+1
  • C) Vous lui cachez la moindre pause que vous vous octroyez
  • D) Vous en faites le plus possible pour qu’il n’ait rien à redire (coucou les heures supp’)
  • E) Vous lui faites un compte rendu minute par minute sans qu’il ne vous ait rien demandé

7) Quand vous souhaitez obtenir un feedback pour vous améliorer

  • A) Vous n’y réfléchissez même pas et lui demandez directement après lui avoir rendu votre travail
  • B) Vous organisez un point dédié avec lui/elle, après tout il/elle est là pour ça
  • C) Vous n’osez pas, vous ne voulez même pas entendre ce qu’il/elle va vous dire
  • D) Vous n’avez même pas besoin de son avis, vous vous en sortez très bien tout seul
  • E) Vous lui demandez même si cela vous stress car les enjeux pour vous sont immenses

8) Si il/elle est en difficulté, il/elle a l’habitude de solliciter votre avis

  • A) Sur chaque problématique, même celle qui ne vous concerne pas directement
  • B) Uniquement lorsque vous êtes en charge du sujet
  • C) Cela ne lui traverse même pas l’esprit
  • D) Jamais, il n’aimerait pas avoir à vous faire ce plaisir
  • E) Lorsqu’il/elle sait que vous partagez le même avis

9) Le jour où vous envisagez de partir…

  • A) Vous avez peur de lui faire de la peine
  • B) Vous respectez scrupuleusement la procédure de départ de la boîte sans faire de chichis
  • C) Vous attendez le dernier moment pour lui annoncer, vous redoutez qu’il se mette en colère
  • D) Vous êtes bien content.e de pouvoir enfin lui dire de vive voix ce que vous en pensez et vider votre sac
  • E) Vous alternez entre la peur de baisser dans son estime et l’excitation de lire la fierté dans ses yeux

Vous avez un maximum de réponses A… Vous entretenez une relation de proximité

L’analyse de l’experte : Vous considérez votre boss comme un.e ami.e. Cela peut être une bonne chose, mais cette bonne entente peut également vous jouer des tours. « Attention vous pourriez vous retrouver dans une relation qui ne vous permette pas de vous exprimer franchement par manque de distance… », met en garde Sylvie Bernard-Curie. Résultat, des non-dits pourraient apparaître et générer des frustrations qui pourraient vous faire souffrir au quotidien.

Ses conseils : « Vous en conviendrez, observe la psychologue, il n’est pas toujours évident d’être évalué.e ou de recevoir du feedback lorsque les émotions sont trop présentes ». Par ailleurs, vous êtes peut-être plus dans l’affectif que votre boss et ce déséquilibre peut vous peser. « Si vous avez eu plusieurs responsables hiérarchiques, demandez-vous si vous êtes toujours dans ce type de dynamique », conseille Sylvie Bernard-Curie. Si c’est le cas, peut-être pourriez-vous développer d’autres composantes relationnelles qui vous manquent, telles que la réalisation professionnelle pour vous accomplir ou encore le challenge pour vous stimuler ?

Vous avez un maximum de réponses B… Vous entretenez une relation de réalisation

L’analyse de l’experte : Votre approche à l’égard de votre boss est en priorité professionnelle afin de pouvoir construire votre expérience et cela se traduit par une forme de distance. Vous faites ce qu’il faut pour qu’il/elle soit satisfait de votre boulot, vous n’êtes pas particulièrement proches mais n’avez pas de soucis avec lui/elle. Et c’est peut-être pour le mieux ? Vous êtes dans une relation qui vous permet de vous déployer, d’avancer et de vous réaliser.

Ses conseils : « Attention peut-être à vérifier que votre chef.fe soit dans la même dynamique que vous, soulève Sylvie Bernard-Curie. Si sa caractéristique principale est la proximité, peut-être sera-t-il bon de l’intégrer à la dose qui vous convient dans votre comportement pour mettre plus de chaleur dans la relation ? » Et si c’est le challenge qui est le moteur de votre boss alors prenez le temps d’entrer dans quelques joutes stimulantes !

Vous avez un maximum de réponses C… Vous entretenez une relation toxique

L’analyse de l’experte : Toute la dynamique de vos rapports avec votre boss repose sur un équilibre (ou plutôt un déséquilibre) basé sur un trop gros ego de son côté, et sur une acceptation tacite du votre. En gros, vous êtes soumis·e et lui/elle dominateur·trice.

Ses conseils : L’histoire ne dit pas ici le pourquoi ou le comment de cette relation. Peut-être est-ce votre premier job, qu’il n’y a rien à faire en raison du caractère de votre boss ou bien que cela ne vous intéresse pas de rentrer dans un mode combat qui ne vous apportera rien… « Dans ce cas, faites attention à prendre soin de vous, recommande la spécialiste. Et si l’appétit, le sommeil et le stress vous envoient des warnings, soyez prêt.e à adapter votre comportement pour vous protéger. » Voire même à changer de boss ! Pour cela, n’hésitez pas à vous référer à notre mode d’emploi, très utile en situation d’urgence.

Vous avez un maximum de réponses D… Vous entretenez une relation de challenge

L’analyse de l’experte : Vous êtes constamment dans la compétitivité vis-à-vis de votre boss, qu’elle soit mutuelle ou personnelle. Cette dynamique vous stimule autant qu’elle vous agace car elle vous pousse à être le/la meilleur.e. Mais à quel prix ?

Ses conseils : La vraie question ici est le dosage. « Est-ce du challenge constructif ou du challenge pour le challenge ? Est-ce que cela crée de la tension ou au contraire de l’amusement ? Pour vous ? Pour votre boss ? Est-ce-que cela vous permet ensemble de bien avancer, d’innover, de résoudre des problèmes ? Ou est-ce que cela consomme de l’énergie pour rien ? Et si oui, l’énergie de qui ? » Attention aussi à l’entourage car cette relation peut épuiser les personnes autour« Alors pour éviter votre épuisement et celui des autres, vous pourriez peut-être aller chercher une dose de réalisation, de proximité, ou de mentorat », suggère Sylvie Bernard-Curie.

Vous avez un maximum de réponses E… Vous entretenez une relation de mentorat

L’analyse de l’experte : Votre boss fait office de figure d’autorité, il/elle vous a porté, guidé et suivi tout au long de votre parcours pro et vous ressentez une profonde admiration pour lui/elle. Un sentiment qui peut parfois même se traduire par une grande dévotion de votre part.

Ses conseils : C’est une belle expérience que de rencontrer sur son chemin des boss mentors ou sponsors. « Ils vous montrent la voie, vous aident à grandir et ne sont ni trop proches ni trop loin de vous », analyse la psychologue. Attention toutefois à ne pas rester à votre poste juste pour eux, ils/elles resteront à vos côtés de toutes les façons pour la suite ! « Peut-être pouvez-vous veiller à chercher d’autres mentors, ou d’autres role modèles, conseille l’experte. Et pourquoi pas cette fois-ci avec une optique de réalisation ou de challenge ? »

NB : Si ce test n’a aucune valeur scientifique, il a été imaginé sur la base des propos recueillis auprès de Sylvie Bernard-Curie, executive Coach, experte RH et psychologue et co-auteure de l’ouvrage “ Simplifiez vos relations avec les autres “

Article édité par Gabrielle Predko
Photo par Thomas Decamps

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :