Les 6 news pour briller à la machine à café le 28 février 2019

Les actualités du monde du travail du 28 février 2019

Parce qu’on sait à quel point paraître malin est primordial lors des pauses entre collègues - surtout si le boss tend l’oreille -, la rédaction de Welcome to the Jungle vous livre toutes les deux semaines les dernières actus chaudes du monde du travail. On vous en prie, c’est normal.

France

Les noms des métiers (enfin) féminisés ?

La lutte en faveur de la féminisation des noms de métiers va-t-elle enfin aboutir ? C’est en tout cas ce qui semble se dessiner sous les dorures de l’Académie française. Le 28 février prochain, un rapport signé par quatre Immortels - dont deux femmes, d’ailleurs - devrait en effet recommander l’acceptation de la forme féminine des métiers, des grades, des titres et des fonctions. Après des années de bataille linguistique et féministe - parfaitement résumées par nos confrères de L’Express - on pourra donc demain appeler un chat un chat : une ingénieure, avocate, autrice, doctoresse… Et ainsi rendre enfin compte de l’évolution de la société et de l’émancipation des femmes par le travail. Good work.

L’emploi des cadres au beau fixe !

Une progression de 2 à 10% par rapport à 2018. C’est, selon l’Apec, la hausse dont devrait bénéficier l’embauche des cadres en 2019. Soit un recrutement de 270 000 à 290 000 cadres, particulièrement dans les secteurs de : l’informatique et les télécommunications, l’ingénierie et la R&D, ou encore le conseil (44% des futures embauches). Top quatre des régions concernées : La Nouvelle-Aquitaine, l’Auvergne-Rhône Alpes, l’Ile-de-France et les Pays de la Loire.

Gilets Jaunes : 70 000 salariés au chômage partiel

Selon les chiffres du gouvernement révélés par franceinfo et L’Opinion, 70 000 salariés étaient au chômage partiel au 4 février dernier, en raison du mouvement des Gilets Jaunes. Une hausse de 10 000 personnes par rapport au mois précédent, et une facture de près de 40 millions d’euros pour le ministère du Travail. Dans le détail, 4 898 entreprises sont concernées, majoritairement sur l’île de La Réunion (64,7% des heures autorisées), en Occitanie (près de 10%), dans le Grand-Est (4,15%) et dans les Hauts-de-France (4,4%). Les PME sont les plus touchées, particulièrement dans les secteurs du commerce, de la construction et des transports.

1/3 des Français est déjà tombé amoureux au travail

Deux semaines après la Saint-Valentin, il était important de le rappeler : le bureau est propice à l’amour ! Et pas que des amourettes de passage, puisque l’étude en question, réalisée par le moteur de recherche Adzuna.fr, assure que plus de la moitié de ses coups de cœur entre collègues ont donné lieu à des relations de plus d’un an, et plus d’un tiers de plus de 5 ans.
Si vous cherchez l’amour, certains secteurs inciteraient même aux rapprochements : l’hôtellerie-restauration, le commerce du détail et la distribution-logistique raflent le podium. A contrario, la fonction publique où les secteurs de la santé, de l’éducation et des services à la personne sont ceux qui ont connu le moins l’amour au travail.

Les témoignages recueillis révèlent cependant un aspect particulier du couple au boulot : nous serions près de 64% à avoir préféré garder secrète la relation avec notre collègue… À méditer quand vous croiserez pour la troisième fois aujourd’hui Jean et Marie à la même pause clope.

Le salaire, élément le plus déterminant dans un job… sauf pour les 18-24 ans !

Au boulot, vous rêvez de quoi ? Apparement, plus de salaire que de bureaux cool ou de tâches valorisantes ! C’est en tout cas ce que soutend l’étude Happiness Index 2018 de Wrike. Dans le classement des éléments les plus importants pour la satisfaction au travail, les Français nomment ainsi en premier : le salaire (34%), l’intérêt du job (27%), et la flexibilité des horaires (16%). La culture de l’entreprise et l’environnement de travail, la localisation du bureau et le management sont eux jugés négligeables, 7% seulement les plaçant en premier.

Une hiérarchie que bouleverse totalement la génération Z : les 18-24 ans placent ainsi en premier l’intérêt du job (30%) et la culture d’entreprise (26%), le salaire n’arrivant qu’en troisième position, ex aequo avec la localisation du bureau (15%).

  • Étude réalisée en novembre 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 employés respectivement en France, en Allemagne, au Royaume Uni et aux Etats Unis, dans des entreprises de plus de 200 employés.

Le nombre de télétravailleurs explose

Est-ce l’effet des ordonnances 2017 ? En tout cas, le télétravail semble avoir pénétré avec force les entreprises françaises, avec une hausse du télétravail contractuel de 50% par rapport à 2017 ! Une explosion de la tendance, même si la pratique du télétravail reste encore au 2/3 non contractualisée. En tout, ce serait désormais *30% des salariés du secteur privé qui bosseraient occasionellement - ou quotidiennement - de chez eux ou d’un espace partagé hors du bureau.

  • Étude de perception Ifop pour Malakoff Médéric Humanis réalisée auprès de 1 604 salariés et 401 dirigeants d’entreprises de plus de 10 salariés du secteur privé - Novembre et décembre 2018

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !
Photo by WTTJ

Entreprises à découvrir :
Smallable
Niji
Margo Bank
Coyote System
Moment
Jedha
WiredScore
Advalo
Club Maté
Farmitoo
Lulu dans ma rue
Actusite
Weloop
Spintank

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :