Les 20 profils de collègues incontournables en entreprise

  • March 27, 2018

Petit tour d’horizon de ces 20 collègues que vous croiserez tous au moins une fois dans votre vie pro’. À__ décliner au masculin comme au féminin…

1. Le commercial tchatcheur

S’il y en a bien un qui est indispensable à toute boîte, c’est bien le biz dev’ au sourire ravageur. Carnet de commandes à rabord, petite chemise ajustée et pantalon seyant (version costard ou jean, peu importe) il affiche une énergie à toute épreuve et a toujours la réplique qui sonne juste. Il est délicieusement énervant et, au fond, on envie cruellement son aisance (et sa capacité à renégocier son salaire).

2. Le pause-café addict

C’est bien simple, vous ne le croisez qu’à la machine à café. Jamais en réunion, jamais dans les couloirs. D’ailleurs, vous ne savez même plus pour quel service il bosse. À se demander s’il ne fait pas tout simplement partie de l’équipe des fournisseurs Nespresso.

3. Le maileur nocturne

Ce n’est pas qu’il n’a pas de vie perso’ (il ou elle est probablement marié(e)-trois-gamins), mais ce noctambule accro au boulot adore partager ces trouvailles nocturnes à l’ensemble de la boîte. Toute dernière étude encore sous embargo, articles de presse étrangère dans dix langues différentes, le maileur nocturne est un fin limier qui aime le faire savoir. Bref, il n’y a que lui pour vous rappeler à 3h du matin que vous avez oublié de mettre votre portable pro’ en veille.

4. Celui qui arrive avant tout le monde… et repart après tout le monde

Énigme de la nature, l’omni-présent est souvent l’évolution adulte du premier de classe. Calme, rigoureux, ordonné, il n’abat pas forcément plus de travail que les autres mais semble prendre un malin plaisir à servir la cause du présentéisme. De sa vie à côté, on ne sait pas grand chose, à part que « tout roule. »

5. Le clopeur

Roi de la pause nicotine, il fait partie de toutes les descentes sur le trottoir d’en bas et connaît tout le monde par son petit surnom. Vous n’enviez pas son teint gris mais ses potins et sa répartie, oui. En plus, beau prince, il a toujours une clope à vous dépanner.

6. Monsieur-je-sais-tout

À l’heure du déjeuner, c’est celui dont vous évitez le plus le voisinage. Il sait tout, sur tout, et mieux que vous. Pire, il a toujours une histoire perso’ pour illustrer n’importe quelle conversation et multiplie les « moi je » en début de phrase.

7. Le bureau mal-rangé

Dans un acte contestataire face à un monde liberticide (si, si), le bordélique fait la révolution via son bureau. Bureau qui n’en est d’ailleurs plus un, plutôt une masse informe d’où émergent magazines de géographie, tasses de café froid, crayons et feuilles noires de notes. Le plus agaçant ? Il sait exactement où se trouve chaque chose et peut vous donner le numéro de Christine en 30 secondes. Souvent, il tranche lui-même le débat : « Il paraît qu’un bureau mal rangé est signe d’intelligence. »

8. Le/la frileux-se

Même quand les thermomètres affichent 25 degrés à l’intérieur, le frileux affiche un (voire deux) pull(s) et lance des petits regards courroucés au thermostat. Lorsqu’on essaie d’ouvrir la fenêtre pour aérer, il a plusieurs tactiques : râler ouvertement, éternuer ou se frotter les bras dans des gestes énergiques. Son meilleur ami : le plaid en doudou.

9. La fille saine

La demoiselle fait rimer coriandre et tofu, vous parle d’espèces vertes en voie d’extinction (du chou quoi ? kale ?) et affiche un dédain serein face aux burgers et pizzas qui l’entourent. Avec un peu de chance, elle voudra aménager les bureaux de manière feng shui. Un indice pour la reconnaître : elle traîne avec le marathonien de la boîte, qui l’entraîne de temps en temps « _f_aire un run. »

10. Le béguin

Allez, avouez, on a tous un collègue-béguin. On connaît peut-être à peine son prénom, on ne lui parle pour ainsi dire jamais (sauf soirée d’entreprise), mais on connaît son LinkedIn et son Facebook par coeur. Le plaisir ? Juste le/la croiser de temps en temps et guetter son regard tout aussi intéressé. Innocent, mais valorisant.

11. Le lèche-botte

Lui, il a débarqué, et tout le monde a su sans rien dire. Plusieurs symptômes s’appliquent à sa pathologie, voire se cumulent : 1) toujours d’accord avec le patron 2) sait se mettre (subtilement) en avant 3) ne vous parle que dans un but intéressé 4) abat une quantité de travail visible 5) néglige les tâches moins reluisantes 6) n’a pas d’amis dans l’entreprise, et s’en fiche royalement.

12. La maman

Dans son sac pour partir au taff ? Toujours un paquet de bonbons ou plusieurs gâteaux fait-maison. Elle s’inquiète du bien-être de tout le monde et vous aide à remplir vos fiches administratives. Les seules fois où elle a haussé la voix dans l’open-space, tout le monde a filé droit.

13. Le paternaliste… un brin sexiste

C’est à peine votre N+1 mais il ne peut pas s’en empêcher : il couve les filles de son équipe comme un bon vieux père de famille. Trop protecteur pour laisser du champ libre, il vérifie ce que chacun fait et commente les jupes trop courtes : « ha bah ça va ici ! T’as pas oublié quelque chose ? »

14. Le stressé

Le bruit persistant à côté de vous en réunion ? La jambe de votre collègue qui tremble et tape le dessous de table. Le stressé parle vite, mache ses mots, aspire ses cigarettes. Dans les cas de figure les plus avancés, il est peut-être même insomniaque (cf : le maileur nocturne)

15. Le pilier de soirée

D’une nature déjà joviale en semaine au bar d’en bas, le pilier de soirée est votre meilleur ami une fois venu le temps des soirées. La best playlist pour danser ? C’est lui. Le meilleur partenaire de rock/salsa/rumbada/n’importe quoi : encore lui. Il dégaine les bières plus vite que son ombre, et vous pouvez compter sur lui pour ne pas vous laisser seul quand vous vous époumonez sur “Les démons de minuit”.

16. Le rôle-model

Femme ou homme, l’allure folle, le role-model se déplace avec élégance et certitude à tout moment de la journée. Il fait partie du top 3 de la boîte, est fou amoureux de sa moitié, va chercher ses enfants à l’école avant de se remettre à bosser de chez lui et revient bronzé d’un week-end entre potes à Courchevel. En plus, il est hyper sympa.

17. La bonne pâte

Toujours prêt à donner un coup de main, la bonne pâte fait partie de ces gens profondément gentils, qui ont sans doute plein de boulot à abattre, mais préfèrent graviter autour des bureaux pour vous rendre service. Parfois un brin énervant, il faut gentiment le remettre en place pour lui éviter un burn-out inutile.

18. L’ultra-timide

Arrivé discretos, là sans être là, attelé à sa tâche toute la journée sans en lever la tête, le timide fait tout pour éviter les interactions. Petit nouveau ou vieux de la vieille, vous ne connaissez rien de sa vie et la seule fois où vous avez essayé de faire ami-ami il vous a gentiment (ou pas) mis un stop.

19. Votre “best”

Dans une entreprise, quelle qu’elle soit, il faut un allié infaillible. Le/la best subit vos coups de stress/gueule, écoute vos histoires de famille (une vraie saga) et vous rapporte les meilleurs commérages de l’entreprise.

20. Le tech barbu

On ne voulait pas verser dans le cliché mais quand même, il s’avère que certains tech sont barbus, un brin bourrus, et portent d’énormes casques à longueur de journée. Voilà.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ

Clémence Lesacq

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :