Pour ou contre : faut-il parler de son process de recrutement à ses proches ?

En process de recrutement, j'informe mes proches ?

Bonne nouvelle ! Votre envie de changement et de nouveaux challenges professionnels est en voie de se concrétiser : une entreprise vous a contacté·e pour fixer un entretien ! Dans l’excitation du moment, vous décrochez votre téléphone et appelez vos proches afin de partager avec eux cette effusion de joie. Mais rapidement, les questions fusent et la pression se fait sentir. Peu à peu, vous vous demandez si les mettre dans la confidence était réellement une bonne idée…

Si la perspective d’un nouvel emploi est une quête personnelle, partager cela avec son entourage peut s’avérer aussi vertueux que stressant. Karine Rubiella, coach en accompagnement personnel et professionnel, nous donne les clés afin de décider - ou non - d’en parler à nos proches.

Informer l’entourage, est-ce toujours judicieux ?

Un ami exalté, des parents réticents, un conjoint qui n’a que ce sujet à la bouche : autant de réactions que peut provoquer votre bonne nouvelle. Alors, faut-il communiquer autour ? On pèse le pour et le contre.

Les “pour”

  • Partager de l’énergie positive. Communiquer sur votre situation, c’est l’occasion de recevoir des bonnes ondes. Les personnes emballées auront un effet “boosteur” sur votre mental. Et peut-être que ce petit regain d’énergie fera la différence lors de votre prochain entretien. « Rappelons qu’un changement de poste est un moment charnière de notre vie professionnelle, mais aussi souvent source de stress et de doute. Se sentir encouragé est essentiel pour nous rassurer et nous aider à sauter le pas, affirme Karine Rubiella. Nos proches peuvent se positionner en tant que véritables coachs en motivation et devenir des soutiens d’ampleur. »

  • Obtenir des conseils. En parler autour de vous permet aussi de vous enrichir de l’expérience des autres. Vous êtes en proie au doute quant à la justification de votre trou de deux ans de non-activité sur votre CV ? Un proche qui a connu une situation similaire et s’en est sorti haut la main pourrait vous donner des astuces pour répondre avec aisance sur ce point. Vous ne savez pas comment justifier votre reconversion professionnelle ? Cet ami qui a déjà fait le grand saut saura sûrement vous aiguiller.

  • Gagner en objectivité. Discuter de son projet avec une tierce personne permet une certaine prise de recul, particulièrement nécessaire à un moment où tout peut sembler un peu flou, notamment à cause de la forte charge émotionnelle qui nous assaille. « On espère dans ces moments obtenir des réponses objectives et neutres à nos questions. Le bon sens apporté par un proche est, en cela, salutaire, explique notre coach. Si l’entourage est à juste distance, il peut nous apaiser et nous aider à faire la part des choses. »

Même s’il est important d’être bien entouré durant cette démarche, certains inconvénients non négligeables pourraient bien compromettre votre sérénité (déjà mise à mal par la perspective d’un bouleversement professionnel).

Les “contre”

  • Être impacté par des pensées négatives. « Tu as postulé là-bas ? Mais ce marché est saturé » ; « Il paraît que les collaborateurs ne sont pas très sympas dans cette agence… » Autant de petites réflexions désagréables qui pourraient bien finir par vous décourager. « Certaines personnes peuvent nous freiner dans notre élan en nous plongeant dans un état anxieux », constate Karine Rubiella.

  • Être submergé par la peur des autres. Comme un effet miroir, certains transmettent leurs angoisses et projettent sur vous leur propres peurs, notamment ceux qui refusent toute forme de prise de risque. « L’appréhension des autres peut alors nous atteindre et générer en nous de la confusion », alerte notre experte.

  • Décupler la pression du résultat. « Tu ne devais pas avoir la réponse la semaine dernière déjà ? » Vous avez embarqué amis et famille sur le navire de votre aventure professionnelle qui vogue à flots ? Mais attention au naufrage, en cas d’échec, il vous faudra annoncer la mauvaise nouvelle à tout l’équipage. Dans le cas d’un refus, notre ego risque d’être d’autant plus touché. « Ce projet devient l’affaire de tous, donc forcément, verbaliser une issue négative sera d’autant plus douloureux », met en garde notre coach.

Alors, comment aborder la question, et surtout, auprès de qui ? Karine Rubiella nous donne les bons réflexes à adopter pour maîtriser cette annonce à double tranchant.

1. Soigner son annonce

Tout d’abord, il faut préparer le terrain et y aller graduellement. « Vous devez embarquer vos proches en douceur, et les préparer progressivement à votre besoin de changement », explique-t-elle. Cela est un bon test, afin d’analyser leur attitude et prendre la température. « On peut alors observer comment ils réagissent : quand certains vont s’inquiéter, d’autres se montreront très enthousiastes. On sera ensuite capable de discerner qui dans notre cercle sera source de soutien, et qui sera hostile et risque de nous emmener dans une sphère de négativité », commente la coach. De plus, il faut bien choisir son moment : pour mettre les chances de votre côté, il faut vous assurer que la personne soit bien disponible pour écouter, cela évitera de lancer cette information capitale entre deux portes à un moment inopportun.

2. Choisir ses alliés

On peut ensuite passer à la seconde étape : sélectionner ses interlocuteurs et opérer un tri sélectif des personnes qui vont vous suivre dans cette démarche. « On est en mesure de se constituer un socle exclusivement positif en évinçant les avis négatifs. Finalement, c’est un système d’entonnoir : on affine peu à peu pour ne conserver que l’essentiel, abonde notre experte. Les personnes qui ne tiennent pas compte de vos envies, essayeront de vous convaincre que vous faîtes une erreur : il vaut mieux les tenir à distance si cela est nécessaire. » En bref : préservez-vous des personnes néfastes. Attention, il faut bien faire la différence entre ceux qui vous incitent à prendre quelques précautions et ceux qui vous découragent complètement !

D’autre part, inutile d’informer la terre entière de votre décision car plus vous impliquerez de personnes, plus la pression sera forte. « On peut compter sur les doigts d’une main le nombre de proches fiables, sûrs et emballés à informer. Gardez en tête qu’il y a toujours une possibilité que cela n’aboutisse pas, or plus ils seront nombreux à être à vos côtés, plus grand sera le nombre de déçus, au même titre que vous », met en garde la coach.

3. Informer son cercle proche dès le départ

Il y a évidemment différents niveaux d’entourage. Dans le cadre d’une vie de couple, on ne peut pas annoncer à sa moitié, au petit déjeuner entre une tartine et un café, que l’on est en plein processus de recrutement qui pourrait amener à un changement de rythme, des horaires allongés, ou encore un lieu de travail plus lointain. En bref, autant de facteurs qui risquent d’impacter votre vie familiale. « La priorité est de donner cette information dès le départ, car si le processus de recrutement aboutit, il pourrait bien fragiliser, pendant un temps, l’équilibre d’un couple ou d’une famille. L’imposer à l’autre pourrait alors être vécu comme une trahison et générer un sentiment de frustration », explique notre experte.

4. Prendre du recul et rester focus

Si vous recevez des messages contradictoires, c’est tout à fait normal, chaque avis est différent. Pour gérer cela au mieux, Karine Rubiella recommande de « prendre du recul par rapport aux émotions des autres ». On cherche ici de la sérénité, des conseils, de l’objectivité. « Accueillez les points de vue constructifs, qui vont vous aider à avancer voire à affiner votre projet et nier les autres réactions », précise notre experte. Préservez-vous également des attitudes trop enjouées ou extrêmes qui risquent de vous oppresser. En bref, ne vous laissez pas influencer : ce projet vous tient à cœur, et surtout, il n’appartient qu’à vous.

Photo Thomas Decamps pour WTTJ, article édité par Gabrielle Predko

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :