Partir travailler à Madrid

  • October 10, 2019

Si vous souhaitez retrouver les rues d’Un, Dos, Tres, et pouvoir (enfin !) chanter Despacito sans une once d’accent français (so 2017, on sait mais c’était tout de même une bonne chanson…), lancez-vous dans l’aventure madrilène ! On parie que la capitale espagnole saura vous accueillir et vous donnera envie de rester un bout de temps.

Le marché du travail

Si le taux de chômage de Madrid a diminué depuis 2018 pour passer sous la barre des 12%, il reste tout de même élevé par rapport à celui de la France. En effet, la concurrence sur le marché de l’emploi est rude, tout comme en France, il n’est pas rare qu’une offre d’emploi reçoive plus d’une centaine de candidatures. Ceci étant dit, la capitale espagnole est dans une dynamique positive : de nombreuses entreprises s’y installent, soit autant d’opportunités à saisir !

Pour mettre toutes les chances de votre côté, et pour vous distinguer de la concurrence :

  • Mettez-vous dès maintenant à l’espagnol, peaufinez votre anglais, et traduisez votre CV ainsi que votre profil Linkedin.
  • Envoyez des candidatures spontanées, ou privilégiez des entreprises françaises installées sur place (au nombre de 433 selon la Chambre du Commerce.)
  • Adaptez-vous également au contexte économique : les salaires sont moins élevés à Madrid, même s’ils restent supérieurs à la moyenne espagnole. De même, il vous faudra peut-être faire preuve d’humilité et envisager de commencer votre carrière ibérique par un stage ou un V.I.E. Certains commencent même par un poste dans un centre d’appel, le temps de prendre leurs marques.

Une alternative ? Devenez freelance, ou “autónomo” : les entreprises espagnoles auront plus facilement recours à vos services, et vous pourrez prendre le temps de construire une relation de confiance avant de vous faire engager.
Mais, rassurez-vous, tout n’est pas noir ! Du côté de l’entrepreneuriat, la capitale espagnole commence doucement à tirer son épingle du jeu, avec un développement de start-up en pleine effervescence : l’application Drivy a posé ses valises dans la capitale, tout comme Selectra et Zankyou Weddings, pour ne citer qu’eux…
De plus, le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Madrid espère bien tirer profit du Brexit : l’Espagne est en effet devenue une terre d’accueil pour les Britanniques à la recherche d’un pied à terre en Union Européenne, et la capitale espère bien attirer chez elle certaines des entreprises qui relocaliseront leur siège.

Les secteurs qui recrutent le plus

  • Le marketing : comptez en moyenne un salaire de 50K annuel pour un poste de Marketing Manager.
  • L’import-export : un Site Manager gagne environ 47K par an.
  • Le professorat : en moyenne, un professeur gagne 1 230 euros par mois.
  • Les centres d’appel : un employé gagne environ 11K par an.
  • L’informatique et les nouvelles technologies : un développeur web gagne environ 36K par an.

La vie en entreprise

À Madrid, l’ambiance semble être plus informelle qu’en France. Vous commencerez vos journées plus tard, vers 10h, pour les finir plus tard aussi, vers 19-20h (et attention, les heures supplémentaires non-rémunérées sont légions). Il faudra également adapter vos horaires de repas, ou du moins de déjeuner, car les Espagnols attendent généralement 15h pour prendre leur pause (courage !). Vous travaillerez donc une quarantaine d’heures par semaine.

Mais, bonne nouvelle, « ces longues semaines sont compensées par les horaires d’été : beaucoup d’entreprises proposent des journées de 8h à 15h en continu, et les salariés peuvent donc récupérer des heures pour profiter de l’été ! » explique Stanley, chargé de SEO et de web-marketing qui a quitté Paris pour Madrid, il y a un an. Stanley nous confirme aussi que le marché du travail est compétitif, et les employeurs, en position de force, ont de hautes exigences, ce qui peut devenir stressant.

Enfin, le marché du travail est particulièrement flexible : « On peut se faire licencier assez rapidement, mais on peut aussi quitter son job sans préavis : ça peut être un avantage comme un inconvénient ! » conclut-il.

Les plus

  • Le coût de la vie, inférieur à celui de la France !
  • Le climat : Madrid est la capitale européenne la plus ensoleillée d’Europe !
  • Si on additionne les congés payés et les jours fériés, vous avez autant de jours off qu’en France (soient 36). Et même potentiellement plus, selon Stanley : « Dès qu’un jour férié tombe un samedi ou un dimanche, il est reporté au lundi qui suit ! »
  • Les pères ont le droit à 6 semaines de congés payés (contre seulement 11 jours en France), et il est déjà prévu de l’allonger de 4 semaines supplémentaires en 2020, pour ensuite proposer un congé de 16 semaines en 2021, et ainsi rattraper la durée du congé maternité.
  • Madrid est une ville réputée pour son dynamisme, « Il y a tellement de vie dehors, le jour ou la nuit, tout le monde veut sortir, profiter de la journée, du soleil, ou aller en club, les rues sont tellement vivantes ! » s’enthousiasme Stanley.

Les moins

  • Des salaires plus bas qu’en France, à commencer par le salaire minimum, à 1050€ mensuels (contre 1202€ en France)
  • Une telle tendance aux heures supplémentaires non-rémunérées que les employés doivent maintenant pointer !

Pour qui ?

Si vous aimez le soleil, prendre votre temps, et que la proximité sociale ne vous dérange pas, la capitale espagnole est l’option idéale !
Comme toute capitale qui se respecte, les oiseaux de nuit en auront pour leur argent : rendez-vous à Moncloa-Argüelles, à Chueca ou à Alonso Martinez, pour faire la fête. Et remettez-vous de vos folles nuits en bronzant tranquillement dans le vaste Parque del Oeste. Pour les gourmets, des centaines de restaurants sont à votre disposition pour découvrir la gastronomie espagnole. Et bien sûr, Madrid vous propose de nombreux musées, à la renommée internationale : le Prado, ou encore le Reina Sofia sont des incontournables !

Deux bémols cependant : « Les gens sont très chaleureux au premier abord, mais ça reste compliqué de s’intégrer, j’ai eu du mal à me faire de vrais amis espagnols. » nous raconte Stanley. On ajoute malheureusement que, comme dans beaucoup de capitales, faire les poches est devenu un art à part entière à Madrid, donc ayez toujours un oeil sur vos affaires.

Infos pratiques

Loyer

Si les loyers restent plus abordables que dans la capitale française (comptez 16,2€ le mètre carré contre 35€ à Paris), prenez garde : la spéculation immobilière s’est emparée de Madrid, qui a vu ses loyers augmenter de 30% en 9 ans, dont 4% depuis décembre 2018. Comptez donc 1500 € en moyenne pour un 3-pièces en centre-ville et jusqu’à 1200€ pour un studio. Si vous faites appel un agent immobilier, vous seul, locataire, devrez lui régler ses frais d’honoraires, soit un mois de loyer. Les propriétaires, eux, vous demanderont un ou deux mois de loyer en dépôt de garantie. Avant de signer, vérifiez avec ces derniers qui a la charge des frais généraux, comme l’eau ou l’électricité, afin d’éviter une mauvaise surprise à la fin du mois.

Transports

En arrivant, investissez dans une carte de transport personnelle, grâce à laquelle vous pourrez profiter d’un abonnement mensuel (ou annuel, mais sans tarif dégressif malheureusement) de 54,60€ (zone A) à 131,80€ (zone E2), ou 20€ toutes zones confondues pour les moins de 25 ans.
À vous les 13 lignes de métro madrilènes, que vous pourrez parcourir sans modération !

Santé

Si vous travaillez sur place, vous êtes directement affilié au régime de Sécurité Sociale espagnole. Vous pouvez aussi choisir de faire la demande de votre Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) avant de partir. Dans les deux cas, les frais médicaux sont intégralement remboursés si, et seulement si, vous passez d’abord par votre médecin traitant. Pour ce, rendez vous dès votre arrivée au Centro de Salud le plus proche qui vous en attribuera un.
Le bonus ? Vous n’avez aucun frais à avancer ! Les médicaments, par contre, ne sont remboursés qu’à 50%. Notez que les délais peuvent être longs pour obtenir un rendez-vous ou être remboursé, d’où la possibilité de compléter le régime avec une mutuelle, qui vous sera proposée par votre entreprise.

Internet et téléphonie mobile

Comme en France, vous trouverez des offres diverses et variées, avec des prix d’appel qui commencent à 38€. Vous trouverez un comparateur des différents opérateurs ici ! Pour votre smartphone, là aussi, vous aurez le choix entre des abonnements mensuels qui commencent à 11 euros, et qui peuvent monter jusqu’à 50 euros.

Infos Visas

Évidemment, pas besoin de visa : l’Espagne fait parti de l’espace Schengen.

On espère vous avoir convaincu de sauter le pas ! ¡Hasta pronto!

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Anouk Renouvel

Freelance @ Communication numérique
  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :