Mon entreprise peut-elle me licencier pendant la crise du coronavirus ?

Licenciement pendant la crise du coronavirus : est-ce possible ?

Les entreprises font face à des difficultés financières graves. Alors, elles peuvent être tentées de remercier certains de leurs salariés pour limiter les coûts… Mais est-ce légal de licencier pendant cette période ?

En théorie, oui

Il est toujours possible pour un employeur de procéder à un licenciement pendant cette période de crise sanitaire. Toutefois, sachez que le gouvernement a pris des mesures visant à protéger les salariés et à aider les entreprises en difficulté afin d’éviter les licenciements, dans la mesure du possible. Et sachez tout autant qu’une entreprise peut vous remercier uniquement si elle prouve que ses difficultés économiques étaient inhérentes à d’autres facteurs que l’épidémie en cours, soit avant la propagation du coronavirus.

Mais le gouvernement incite les entreprise à recourir au chômage partiel

À la place, le gouvernement propose aux entreprises de recourir au chômage technique (ou chômage partiel) dont il a simplifié les conditions. En effet, l’État s’engage à prendre en charge une partie des salaires dans les entreprises les plus durement touchées par la propagation du Covid-19. Cette prise en charge est pour l’instant de 70 % du salaire brut et de 84 % du salaire net dans le cadre du chômage partiel. Les termes de cette mesure sont susceptibles d’évoluer en fonction de la situation.

François C.

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Travail et coronavirus : on répond à vos questions

On répond à toutes les questions sur le travail que vous vous posez forcément en cette période incertaine et anxiogène de confinement et de crise san…

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :