Graduate programs : accélérateurs de carrière exigeants et sélectifs

  • November 15, 2018

Très répandus dans les pays anglo-saxons, les graduate programs séduisent de plus en plus les jeunes diplômés français qui voient en eux de véritables accélérateurs de carrière. Ces programmes, mis en place par les entreprises elles-mêmes, sont créés pour attirer, sélectionner et fidéliser des candidats à haut potentiel destinés à devenir des futurs cadres dirigeants de l’entreprise. Pour faire le point sur ces contrats spécifiques, nous avons rencontré Matthieu Humbrecht qui a suivi le graduate program d’Orange et nous a parlé de son expérience.

Les graduate programs, c’est quoi ?

  • Connaître l’entreprise, ses activités et ses métiers

Les graduate programs peuvent durer de 1 à 5 ans, selon les entreprises. Une période au cours de laquelle le candidat va généralement occuper différents postes et avoir différentes missions, appelées rotation, en France et à l’étranger. Le but est d’occuper différentes fonctions pour mieux connaître l’entreprise, ses différents métiers et les contraintes qui y sont liées. « L’idée », explique Matthieu, « c’est de prendre des jeunes diplômés et de les façonner à l’image de l’entreprise dans le but d’en faire des cadres dirigeants du groupe. »

  • Être accompagné et gagner en maturité

En parallèle de cette expérience professionnelle, les GP (Graduate Programs) mettent aussi l’accent sur l’aspect humain et le développement personnel des candidats, le but étant de les faire grandir et mûrir. Ils incluent donc un cursus de formation spécifique à l’entreprise ou à la fonction exercée par le candidat, ainsi qu’un programme de mentoring (sous forme de rencontres avec les dirigeants, par exemple), des séminaires d’intégration, du coaching, des entretiens réguliers avec les RH pour un suivi personnalisé, etc. « Chez Orange, les salariés en GP sont plus accompagnés que les autres salariés : on a eu une journée d’intégration avec des visites de différents sites Orange, on nous propose un programme spécifique de découverte de l’entreprise. Il y a également un programme de mentoring : chaque graduate a un mentor auquel il peut se référer, généralement ce sont des personnes du board. » explique Matthieu.

Certains GP sont hyper-spécialisés et destinés à un métier ou une filière en particulier (marketing, finance, informatique, RH ou ingénierie…), d’autres, au contraire, sont généralistes et ont vocation à laisser les candidats trouver le secteur dans lequel ils ont envie de s’investir. Pour Matthieu, « quand on postule aux graduates, on ne postule pas pour un job en particulier. C’est une fois qu’on est pris qu’on nous donne un catalogue de jobs dans lequel on choisit ceux qui nous paraissent particulièrement intéressants, en fonction de nos appétences et de notre projet professionnel. Au cours de notre GP, on nous demande de faire 2 ou 3 postes différents. »

« Quand on postule aux graduates, on ne postule pas pour un job en particulier. C’est une fois qu’on est pris qu’on nous donne un catalogue de jobs dans lequel on choisit ceux qui nous paraissent particulièrement intéressants, en fonction de nos appétences. » Matthieu, chez Orange

  • Obtenir un poste dans l’entreprise

À l’issue de ce GP, les candidats se voient généralement offrir un poste à responsabilité dans l’entreprise. La perspective de ces postes prestigieux sont d’ailleurs un argument pour attirer des jeunes recrues à fort potentiel. « J’ai 32 ans et j’occupe un poste généralement plutôt réservé aux seniors. C’est clairement grâce au GP. » avoue Matthieu.

Il existe aujourd’hui 630 entreprises proposant des graduate programs à l’international avec 1300 graduate programs proposés. Concernant les entreprises françaises, elles sont déjà nombreuses, parmi les grands groupes, à proposer le leur, parmi lesquelles BNP Paribas, L’Oréal, Orange, Carrefour, Auchan, Uniqlo, etc.

« J’ai 32 ans et j’occupe un poste généralement plutôt réservé aux seniors. C’est clairement grâce au GP. » Matthieu chez Orange

À qui s’adresse les graduate programs ?

Les graduate programs sont destinés aux jeunes diplômés ayant une formation Bac + 5. Ils sont recrutés l’année d’obtention de leur diplôme et jusque dans les 2 années qui suivent. Des sessions de recrutement ont lieu au maximum une à deux fois par an avec un processus de sélection complexe incluant de multiples tests et entretiens.

« Le process de recrutement est très lourd et assez anxiogène. Ça commence par des tests de maths et de français sur internet, c’est un peu surprenant, il y a ensuite plusieurs entretiens RH au téléphone. Ensuite on est parti dans un assessment center où on n’était plus que 160 sur les 3000 candidats de départ. Cela a duré 2 jours, avec des tests de personnalité, des exercices et des entretiens de groupe : on observe comment on travaille en groupe, comment on se présente, le tout avec un esprit de compétition permanent… »

En moyenne, chaque graduate program accueille de 10 à 60 recrues par an, ce qui implique, bien sûr, une sélection drastique car les postulants, eux, sont plusieurs centaines ! On attend d’eux :

  • Un diplôme Bac + 5. Certains GP exigent des formations prestigieuses (Grandes écoles de commerce ou d’ingénieurs) mais d’autres préfèrent mettre l’accent sur les compétences et la motivation plutôt que sur la réputation de la formation suivie.
  • Un parcours scolaire exemplaire avec pour certains GP l’exigence d’avoir toujours obtenu au moins 14 de moyenne tout au long de leurs études.
  • Une expérience professionnelle significative, que ce soit dans le cadre de stages, d’un premier emploi ou en tant que jeune entrepreneur.
  • La maîtrise de plusieurs langues étrangères et si possible une expérience à l’étranger, dans le cadre des études ou en stage.
  • De la mobilité, de la flexibilité : on change de poste et de pays souvent, parfois en ayant quelques semaines à peine pour se retourner. Il faut donc pouvoir bouger rapidement et être ouvert au changement.
  • De grandes qualités humaines : autonomie, créativité, capacité à communiquer. Les candidats doivent faire preuve d’adaptabilité en toutes circonstances.
  • Une grande force de travail : car qui dit formation accélérée, dit bien sûr rythme très soutenu.

« La base académique doit être assez solide, il faut avoir au minimum bac +5, souvent de grandes écoles mais ils aiment aussi les doubles cursus. Si tu n’as pas fait une grande école, ce n’est pas rédhibitoire. Ce qui est recherché, c’est un état d’esprit. On a tous un point commun : très sociable, ouvert d’esprit, curiosité. Ils recherchent surtout des soft skills, c’est ce qui fait la différence. »

« Si tu n’as pas fait une grande école, ce n’est pas rédhibitoire. Ce qui est recherché, c’est un état d’esprit. Ils recherchent surtout des soft skills, c’est ce qui fait la différence. »

Quelques chiffres

D’après une étude du NewGen Talent, centre d’expertises de l’EDHEC lancé en 2013, l’intérêt des jeunes diplômés pour les GP est de plus en plus grand.

  • 80% des participants sont convaincus que leur GP a été un accélérateur de carrière.
  • 50% considèrent qu’il a un impact positif sur leur évolution de salaire.
  • 94% conseillent ce type de parcours aux jeunes diplômés.
  • Alors que 48% des moins de 30 ans quittent leur poste en moins de 22 mois, les graduates sont 75 % à rester dans leur entreprise.

Les atouts des graduate programs

La souplesse

Un GP permet d’occuper différents postes dans une même entreprise, cela permet de tâtonner et de changer d’avis sans danger.« Le graduate, c’était un peu une façon de me laisser un peu de temps pour me construire, professionnellement parlant. Je me disais que si un job ne me plaisait pas, je pouvais facilement en changer. Cela offre une certaine souplesse. »

La rémunération

En GP, les candidats touchent un salaire souvent 10 à 15% supérieurs à ceux des jeunes diplômés classiques. « La rémunération est vraiment très intéressante, bien plus attractive que la moyenne des rémunérations moyennes touchées par les jeunes diplômés à la sortie de l’école. C’est clairement vecteur de motivation ! »

Le soutien et le suivi

Ce type de programme assure un soutien constant aux candidats. Ils ont toujours une personne disponible (conseiller, mentor, RH, anciens graduates, etc.) pour les conseiller si besoin, les suivre à chaque poste, recueillir leurs questions. « Le fait d’être accompagné est clairement un atout. Ça permet d’avancer plus vite, de ne pas rester bloqué sur des problématiques et de comprendre plus de choses, plus rapidement. »

La solidarité entre GP

Les candidats sont généralement réparties en petits groupes de 50 à 200 personnes, ce qui crée une ambiance de promotion étudiante. Ils restent en contact via des groupes de messagerie, se réunissent régulièrement pour des séminaires d’intégration mais également pour des évènements plus festifs.« Le fait d’être dans une promotion, avec d’autres graduates que tu côtoies très régulièrement, c’est très sympa. J’avais l’impression d’être en école, sauf que j’étais payé. »

Découvrir différents métiers

La diversité des postes occupés et l’expérience à l’international permet aux candidats de se familiariser avec de nombreux services et secteurs d’activité. « Sur chaque poste, on n’apprend pas forcément beaucoup plus de choses parce qu’on fait notre métier de la même manière que les autres mais on a accès à une diversité de jobs qu’on n’aurait pas pu expérimenter si on avait été embauché à un poste précis. On a une vision très élargie du fonctionnement de l’entreprise, on a découvert pas mal de métiers, on a donc une vision de l’entreprise plus globale. »

La constitution d’un réseau

Les GP permettent de se constituer un excellent réseau professionnel international très rapidement car ils apportent aux candidats une visibilité forte auprès de différents acteurs importants de leur entreprise. Tout le monde les connaît, ils connaissent tout le monde ! « La plus grande qualité du programme, c’est le réseau que ça t’apporte. Je n’imaginais pas à quel point c’est puissant. On nous met dans des conditions d’accompagnement qui nous permettent d’avoir beaucoup de visibilité dans le groupe, de développer un réseau interne énorme, en plus du réseau des graduates en lui-même. C’est un atout essentiel. »

Les difficultés des GP

Rythme soutenu et forte exigence

La quête d’excellence est permanente dans ce type de programmes, il faut donc être constamment dans une logique d’amélioration, ne pas compter ses heures. Cette exigence très forte peut être une source de stress. « Quand on est graduate, les attentes du Top Management sont plus grandes : on attend de toi que tu sortes de la moyenne en terme de résultats, de rendus, de posture. La pression est donc plus grande aussi, le rythme est soutenu. »

La difficulté de postuler à l’international

Alors que les GP font souvent la promesse d’une expérience internationale aux candidats, dans les faits ça peut être plus difficile qu’il n’y paraît dans certaines entreprises.

« Concrètement, le programme tient ses promesses, on se sent cadré, accompagné, on discute avec les responsables du programme. Le seul bémol, c’est le côté international : je pensais pouvoir aller travailler à l’étranger, or ça n’a pas pu se faire. Ou alors il aurait fallu que j’accepte un contrat local, bien moins avantageux. C’était un peu plus compliqué que prévu. »

Des contrats réservés aux grosses entreprises

Les GP n’existent que dans les grands groupes, ce qui peut être un frein pour certains jeunes diplômés, plus attirés par les jeunes start-up ou l’entrepreunariat, à qui l’ambiance de ces grosses entreprises peuvent faire peur.« Les jeunes diplômés n’ont pas forcément envie de bosser dans des gros groupes, ce que je peux comprendre. Ils préfèrent monter leur boîte ou rejoindre une start-up. Mais le GP, c’est une manière d’entrer dans une grosse boîte en même temps que plein d’autres gens qui ont le même état d’esprit que toi. »

Intégrer un GP, c’est donc faire le choix d’une expérience professionnelle unique, à la fois exigeante et passionnante. Si vous avez une grande force de travail et une motivation à toute épreuve, c’est la voie idéale de ceux qui souhaitent gravir très vite les échelons d’un grand groupe !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Cécile Nadaï

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :