Expatriation : la fin du golden package ?

Expatriation : la fin du golden package ?

Partir travailler à l’étranger dans le cadre d’un contrat d’expatriation est-il toujours aussi avantageux financièrement ? Si les entreprises se sont longtemps montrées très généreuses avec les candidats à la mobilité internationale, le « golden package » (salaires doublés, voiture, primes…) tend à disparaître. Qu’est-il encore possible de négocier avec l’entreprise ? Sur quoi faut-il être vigilant ? Les contreparties sont-elles différentes selon les destinations ? Paroles d’experte et récits d’expériences avec Alix Carnot, dirigeante d’Expat Communication et Nicolas Castanet, directeur financier dans l’hôtellerie.

L’expatriation en quelques chiffres

Plus d’un Français sur trois (37%) envisagerait une expatriation dans les deux ans, selon une récente étude de l’Institut de recherche ADP. « Ces dernières années, l’amélioration de la situation économique en France et les tensions sociales ou politiques dans certains pays étrangers ont quelque peu ralenti la demande d’expatriation. Mais l’engouement est toujours fort, stimulé par la recherche du changement » observe Alix Carnot, dirigeante d’Expat Communication, spécialisée depuis 2001 dans l’accompagnement des salariés en mobilité internationale.

En 2018, le ministère des Affaires étrangères recensait 1,8 million de Français expatriés à travers le monde. Parmi eux, de nombreux salariés envoyés par leur entreprise, pour une durée indéterminée, dans le cadre d’un contrat d’expatriation. Ce contrat n’étant pas rattaché au régime de protection sociale français, les employeurs proposent aux candidats au départ un ensemble de mesures et de contreparties.

Qu’est-ce qu’un package d’expatriation ?

« Le package d’expatriation regroupe tous les dispositifs matériels et financiers que l’entreprise peut mettre en place pour accompagner et compenser les inconvénients d’une mission en expatriation : par exemple, le fait d’être loin de chez soi, de perdre son logement, de payer l’école des enfants, ou encore la perte de l’emploi du conjoint, s’il déménage aussi. L’expatriation, même si elle est devenue courante, n’a rien de banal. Elle comporte des risques personnels et professionnels, notamment pour les couples, surtout s’ils sont fragiles au moment du départ » explique Alix Carnot. Dans 90% des cas, le conjoint quitte son travail en France et seuls 40% retrouvent un emploi dans le pays d’accueil, selon une récente d’étude de l’Expat Lab d’Expat Communication. En contrepartie de ces risques, le package d’expatriation peut ainsi comprendre une augmentation de salaire, des primes, des billets d’avion, une voiture, la mise à disposition d’un logement, etc.

De nouveaux avantages en nature

Il y a quelques années, certains salariés parvenaient à doubler leurs revenus et à augmenter considérablement leur pouvoir d’achat grâce à l’expatriation. « Les conditions financières sont un peu moins favorables aujourd’hui. L’expatriation a toujours coûté très cher aux entreprises (prise en charge des frais de transport, de logement, de scolarisation des enfants dans le pays étranger, etc.) Un salarié expatrié coûte environ le double d’un salarié travaillant en France. Pour réduire les coûts, les sociétés ont davantage recours aux contrats locaux, qui reposent sur le droit du travail dans le pays d’accueil et qui sont souvent moins coûteux » constate Alix Carnot.

Les avantages financiers laissent plutôt la place aux avantages en nature comme la prise en charge de l’apprentissage d’une langue, le financement d’une formation interculturelle pour faciliter l’intégration, l’accompagnement du conjoint dans la recherche d’un emploi, etc. « Mais cela dépend de l’offre et de la demande, ajoute Alix Carnot. Dans les pays plus difficiles où les candidats à l’expatriation sont moins nombreux, les avantages peuvent être plus importants pour attirer plus de volontaires. » C’est le cas de l’Afrique par exemple.

Pour les expatriations en Europe, aux États-Unis ou encore dans certains pays d’Asie, c’est l’inverse : les salariés ont plus de peine à négocier. En témoigne Nicolas Castanet, directeur financier dans l’hôtellerie. « Lorsque mon ancien employeur m’a proposé une expatriation en Thaïlande, en 2006, les conditions financières n’étaient pas extraordinaires, mais j’avais 30 ans et c’était pour moi une très bonne opportunité. J’avais quand même pris le soin de m’informer sur le coût de la vie dans le pays. Je conseille à ce propos la version gratuite du rapport UBS Prices and Earnings qui compare le niveau de revenu par métier et secteur et les dépenses du quotidien dans les principales villes du monde. Lors de ma première expatriation, j’avais également perdu des avantages en matière de cotisation retraite. Il faut y penser. »

Un accélérateur de carrière ?

Le temps des golden packages est-il donc révolu ? Alix Carnot confirme que la tendance actuelle va dans ce sens, à l’exception des pays où le nombre de candidats à l’expatriation est faible. Mais on aurait tort de penser que l’expatriation n’est plus aussi avantageuse qu’avant. Bien au contraire. Même si les avantages financiers accordés aux expatriés ne sont plus aussi nombreux au moment du départ, ils sont plus motivés à l’idée de booster leur carrière grâce à cette expérience internationale. À la fin de son contrat d’expatriation , Nicolas Castanet a fait le choix de quitter son entreprise. Avant de rebondir très vite sur une nouvelle opportunité. Cela reste l’un des plus grands atouts de l’expatriation, au-delà de l’avantage financier, seulement cité en 5e critère de satisfaction par les expatriés. « Une expérience à l’étranger constitue un formidable tremplin et accélérateur pour la carrière », affirme le directeur financier. Capacité d’adaptation, ouverture d’esprit, apprentissage d’autres méthodes de travail et de façons de penser… L’expérience et le profil des expatriés séduisent les recruteurs. Selon une étude réalisée par Babbel fin 2018, 73% des sondés déclarent qu’un poste à l’étranger leur a permis d’obtenir de meilleures perspectives professionnelles et/ou une promotion. « Ça l’a été pour moi comme pour tous ceux, dans mon entourage, qui l’ont vécue », renchérit Nicolas.

Si la pratique des golden packages semble révolue, l’expatriation continue de présenter de nombreux avantages personnels et professionnels pour les candidats. À condition, bien sûr, de bien préparer son projet, et surtout d’anticiper son retour.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Géraldine Baraud

Journaliste - consultante éditoriale @rubrik-communication.com

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Expatriation et travail à l'étranger

Retrouvez tous les articles et informations utiles concernant l'expatriation et le travail à l'étranger.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :