Welcome to the Jungle - Logo

8 conseils pour terminer son stage comme un.e boss

8 conseils pour terminer son stage comme un.e boss

Vous arrivez à la fin de votre stage et commencez déjà à vous projeter dans l’après ? Pas si vite ! Les derniers jours ou semaines constituent une période propice au bilan, pour vous et les membres de votre équipe. Et puis, la fin d’un stage ne signifie pas qu’une porte se ferme définitivement. C’est aussi pour vous l’occasion de poser les bases d’une relation qui s’étendra peut-être sur la durée avec l’entreprise ou certains de ses employés (en gardant contact, ou peut-être même en collaborant). Alors, comment bien tourner cette page de votre vie professionnelle avant d’écrire la suivante ? Voici quelques conseils pour tirer un maximum de cette expérience et faire en sorte qu’elle vous serve pour la suite de votre carrière…

1. Demandez des feedbacks à votre maître de stage et/ou à des collègues

L’objectif d’un stage est avant tout d’observer un métier et/ou un secteur d’activité et d’y faire ses premiers pas professionnels. C’est donc l’occasion rêvée d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences et une excellente manière d’avoir des retours sur sa façon de travailler en entreprise. Sur ce dernier point, sachez qu’il est souvent très difficile de juger soi-même son travail et que même si, après plusieurs mois au sein d’une équipe, vous avez sûrement déjà eu des retours sur votre travail, vous avez tout intérêt à demander des feedbacks concrets et complets sur votre passage dans l’entreprise avant de la quitter. À votre convenance, vous pouvez attendre que votre maître de stage vous propose d’en discuter, mais aussi être proactif en lui réclamant en amont, ou encore organiser une petite réunion avec vos collègues. Lorsque vous échangerez, adoptez une posture ouverte aux critiques, pour que les retours soient constructifs. Ainsi, ceux-ci vous permettront non seulement de valider certains acquis et de renforcer votre confiance en vos qualités, mais ils vous donneront aussi des pistes concernant d’éventuels axes d’amélioration. Pour aller plus loin, vous pouvez également demander à votre maître de stage et/ou à vos collègues des conseils pratiques pour améliorer certains aspects de votre travail (outils pour s’organiser, process à mettre en place…)

2. Faites des retours à votre maître de stage

Et si, pendant un instant seulement, l’élève dépassait le maître ? En tant que stagiaire, c’est bien vous qui êtes là pour apprendre, en effet, mais les retours éventuels que vous ferez à votre maître de stage peuvent aussi énormément lui apporter. Notamment au niveau du management et de l’accompagnement. Votre feedback peut être le bienvenu, malgré le niveau hiérarchique qui vous sépare, à condition que vous restiez respectueux, humble et que vous exposiez les choses selon votre propre ressenti. Vous pouvez axer votre discours sur ce qui vous a mis un peu moins à l’aise dans sa façon de manager, dans sa communication, sans avoir l’air de donner une leçon pour autant. Ainsi, votre maître de stage aura davantage d’éléments pour progresser dans son management et mieux accompagner les stagiaires qui vous succèderont. Par ailleurs, cette communication à double sens vous permettra de nouer un lien professionnel authentique avec votre celui-ci pour la suite de votre carrière. De votre côté, cela pourra aussi de vous inspirer, et vous pourrez éventuellement prendre note des choses à faire et à ne pas faire si vous devez manager un stagiaire un jour.

3. Intéressez-vous au métier de votre manager ou de certains collègues dont les postes pourraient vous tenter

N’oubliez pas l’objectif premier d’un stage : découvrir le monde professionnel, avant de mettre rééllement les mains dans le cambouis. Dans ce sens, vous pouvez profiter des derniers instants dans d’une entreprise pour explorer d’autres postes ou équipes. Qui sait, votre vocation se trouve peut-être juste à côté de là où vous avez effectué votre stage… Dans tous les cas, vous intéresser à d’autres postes de votre équipe ou même d’autres équipes ne pourra que vous ouvrir à de nouvelles appétences professionnelles et enrichir votre connaissance du monde de l’entreprise. Si vous pensez que votre employeur y sera favorable et que cela ne vous ralentira pas dans votre travail, vous pouvez aussi demander à effectuer une ou plusieurs heures ou journée(s) d’observation auprès de collègues dont le métier vous inspire.

4. Profitez des dernières semaines pour tenter de nouvelles choses. Osez !

Lorsqu’on arrive dans une entreprise, surtout en tant que stagiaire, on fait souvent preuve d’humilité, voire carrément de timidité. Parfois trop, au point de ne pas trouver l’audace de partager les idées qui foisonnent dans notre cerveau, par peur de paraître trop confiant ou qu’elles soient à côté de la plaque. Si tout s’est bien passé, à la fin de votre stage, vous devrez arriver à mieux cerner le fonctionnement de l’entreprise, ce qui vous permet de soupeser vos idées et de mieux les présenter à vos collègues. Les idées que vous proposerez et les choses nouvelles que vous lancerez vous permettront d’engranger une expérience supplémentaire, même si elles ne marchent pas, et laisser une image de vous positive, car proactive. Dites-vous bien que si une de vos idées est retenue et lancée, on vous confiera la gestion de celle-ci, ce qui sera extrêmement enrichissant pour la fin de votre stage. Et vous n’aurez aucun regret au moment de quitter l’entreprise !

5. Préparez la place de celui qui vous succèdera

En quittant un stage, ce serait dommage de laisser tout votre travail, passé et en cours, en désordre. Pour honorer votre passage et laisser une bonne dernière impression, rien de tel que de faciliter les débuts de votre successeur et la reprise de votre travail. N’oubliez pas qu’à son arrivée, il ne saura pas forcément tout ce que vous savez après plusieurs mois au sein de l’entreprise. Votre rôle sera alors déterminant pour que le passage de témoin se déroule sans encombre. En effet, vous êtes le mieux placé pour donner des indications et des conseils pour qu’il ou elle puisse gérer ses missions de la meilleure des façons. Vous pouvez commencer par un bon ménage de printemps dans vos dossiers et mettre de l’ordre dans les projets en cours. Puis, grâce à la création ou à la mise à jour de documents internes, vous pouvez laisser à sa disposition des informations importantes pour qu’il/elle s’y retrouve. Faciliter le travail des autres et la transmission d’information, c’est aussi ça, être un bon professionnel !

6. Remerciez vos collègues pour l’accueil

Il est important de remercier ceux qui auront fait de cette expérience une étape importante de votre vie professionnelle. Ainsi, n’oubliez pas d’apporter une attention particulière à ceux qui vous ont accueilli, à ceux qui vous ont appris des choses, et tout simplement à ceux qui ont partagé votre quotidien des mois durant. Forcément, le moyen le plus simple est d’écrire un mail de remerciement et d’aurevoir à l’approche votre départ, avant de les remercier et saluer oralement au moment de partir. Cependant, vous pouvez aussi organiser un pot de départ pour marquer le coup ou, si vous le souhaitez, offrir des petits cadeaux à vos collègues.

7. Veillez à garder le contact avec vos collègues

Dans certains cas, il arrive que des stages de fin d’études se transforment en CDD ou en CDI… Or, parfois, la fin de votre stage n’arrive pas au moment où la place est libre. Pourtant, que ce soit pour ce poste ou un autre, l’équipe qui vous a accueilli en tant que stagiaire pourra toujours penser à vous pour un futur recrutement (ou en tant que freelance), mais aussi pour vous recommander auprès d’autres entreprises en recherche de profils similaires au vôtre. Faites-donc en sorte de rester en contact avec vos collègues, via e-mail, LinkedIn, en échangeant vos numéros de téléphone ou encore en vous ajoutant sur vos réseaux sociaux respectifs. Vous verrez que le networking s’avère extrêmement important dans une carrière et que vous avez tout intérêt à cultiver votre réseau dès maintenant.

8. Faites un bilan personnel

Si votre école vous réclame un rapport de stage, c’est pour évaluer vos acquis en termes de savoir-faire et de savoir-être, mais pas que ! C’est aussi une belle manière de vous permettre de faire le point sur votre propre expérience. Que l’on attende ou non un rapport de stage de votre part, vous pouvez aussi faire un état des lieux plus personnel, que vous n’aurez à montrer à personne. Vous pouvez par exemple faire le bilan dans un carnet ou sur votre ordinateur, pour verbaliser vos réflexions. Cela vous permettra de vous rendre compte “sans filtre” de ce qui vous a plu, ou non, mais aussi des facilités et difficultés rencontrées. Ainsi, vous pourrez enclencher la suite de votre vie professionnelle en étant plus au clair avec vous-même.

Vous l’aurez compris, les dernières semaines de votre stage sont aussi l’occasion de lui donner encore plus de valeur ajoutée. C’est dans cette dernière ligne droite que vous pourrez peut-être transformer un bon stage en un très bon stage. Retenez nos conseils pour que cette expérience vous aide à poser les meilleures bases de votre future carrière.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo by WTTJ

Anais Koopman

Journaliste Welcome to the Jungle

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Réussir son stage et alternance

Vous avez décroché un stage ou une alternance ? Bien joué ! Mais qui dit nouvelle opportunité, dit nouveaux challenges… Découvrez ici comment vous in…

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :