Bâtiment connecté, IoT, IA... le futur pas si lointain du bureau connecté ?

Bureau connecté, le lieu de travail du futur à nos portes ?

T’as un bureau mais t’as pas de data ? Nan mais allô quoi ! Intelligence artificielle, 5G, smart building… les espaces de travail font face à des changements majeurs. La crise sanitaire, qui a contraint les entreprises à revoir leurs méthodes autant que leurs outils, accélère ce processus. Alors, à quoi ressemblera le bureau de demain ?

Une souris sans fil et un badge pour la machine à café : c’est ça, le bureau connecté ?

L’ère de la moquette bleue, des fax et des bureaux impersonnels est révolue. L’environnement de travail est devenu une vitrine de la culture d’entreprise. Diane de Pompignan, directrice conseil chez Colliers International, accompagne les entreprises dans leurs projets immobiliers et dans la conception de cet environnement de travail à leur image : « Les entreprises cherchent aujourd’hui à concevoir des bâtiments intelligents, avec des espaces hybrides et des outils performants qui facilitent la vie et le quotidien des collaborateurs ». Le bureau connecté devient également un argument supplémentaire pour attirer de nouveaux talents et retenir les anciens. Au cœur de cette nouvelle tendance, la technologie occupe une place centrale.

Le concept de “bureau connecté” englobe donc très largement l’espace physique de travail du collaborateur - son bureau, son bâtiment - et les outils qu’il a à sa disposition. C’est un environnement “intelligent”, qui lui simplifie la vie. Hier encore, organiser une réunion avec plusieurs collaborateurs imposait une logistique importante : envoyer un mail à la personne en charge des réservations de salle, trouver une disponibilité commune à travers des boucles d’e-mails sans fin, etc. Aujourd’hui, beaucoup d’entreprises permettent déjà à leurs collaborateurs de visualiser en un coup d’œil toutes les salles de réunion non-occupées, de vérifier les disponibilités de chacun, d’organiser une visioconférence en trois clics, ou encore de travailler en simultané et à distance sur le même document de travail. Au-delà des outils de travail, on entrevoit également des services liés au contrôle de la qualité de l’air, à l’identification des zones occupées, etc. Ce sont les balbutiements du bureau connecté. Oui, on est déjà (un peu) dans le futur !

Et le vrai futur - celui des films de science-fiction - n’est peut-être pas si loin que ça. « Le cœur du bureau connecté sera la data. Beaucoup de projets se mettent petit à petit en place chez les acteurs historiques du secteur de la construction, et maintenant ceux du digital. Vinci, IBM, Microsoft, Salesforce… tous ont des projets liés aux bâtiments intelligents, fondés notamment sur l’intelligence artificielle, l’IoT (Internet of the Things) qui vise à faire interagir objets et lieux avec internet, et d’autres technologies utilisant la donnée », explique Diane de Pompignan. Pour elle, l’exemple de The Edge aux Pays-Bas est une référence en la matière : un bâtiment de 40 000 m2, équipé des dernières innovations en matière de technologie de l’information et de développement durable. Le quotidien d’un salarié à The Edge ? Lorsque sa voiture s’approche du bâtiment, il est reconnu et orienté vers une place de stationnement disponible. L’application qui distribue les espaces de travail en fonction des emplois du temps et des besoins des collaborateurs l’invite à rejoindre le bureau le plus adapté. L’éclairage et la température de l’espace est ensuite ajusté en fonction de ses préférences. Tout cela est possible grâce à 30 000 capteurs qui détectent l’activité des zones de travail et allouent les énergies en fonction des besoins. De quoi commencer la journée du bon pied ! Au niveau du bâtiment, l’ensemble du système d’exploitation (ascenseurs, distributeurs, éclairage, etc.) est entièrement connecté, facilitant la gestion et diminuant drastiquement les coûts d’intervention.

Entre curiosité et craintes : la question de la data

Trackers, badges, applications, plateformes collaboratives… Pour fonctionner le mieux possible, le bureau intelligent a besoin d’être renseigné sur vos habitudes de travail. Si l’idée que l’on sache à quelle heure vous arrivez au bureau ou comment vous buvez votre café vous donne des frissons, vous n’êtes sans doute pas le seul. Le droit français reste toutefois très protecteur et dispose d’un arsenal jurisprudentiel complet sur l’installation de dispositifs de surveillance et de contrôle. Il est impossible de mettre en place cette “soft surveillance” que certains craignent, sans le consentement exprès du salarié. Pour l’instant, ces innovations reçoivent un accueil très positif : « Les innovations et technologies “Smart building” contribuant à une utilisation raisonnable des bâtiments - modulation de la température, réduction de la consommation d’énergie… - sont accueillies avec un enthousiasme immédiat et réel par bon nombre de collaborateurs et d’entreprises », partage Diane de Pompignan. Un élan encourageant, l’optimisation de la consommation énergétique des bâtiments étant l’un des principaux leviers de réduction de l’empreinte carbone dans le tertiaire.

Des bénéfices qui ne font pour autant pas oublier l’important challenge de la cybersécurité, indispensable pour protéger les données des collaborateurs et de l’entreprise. « Aujourd’hui, 80% des données des technologies connectées sont traitées dans le cloud, plutôt qu’en local (notamment via des technologies de type IoT). La Commission européenne estime que dans 4 à 5 ans, ça sera l’inverse. Un sujet d’attention quand on sait que, l’année dernière, plus de 90% des entreprises déclarent avoir fait l’objet d’une cyber-attaque », ajoute-t-elle.

Quid de la fracture numérique ?

Dans sa dernière étude, Colliers International propose une série de scénarios prospectifs mettant en avant les bénéfices et les risques des innovations en matière de technologie sur les espaces de travail. La question de la fracture numérique y est présentée comme point d’attention majeur, qui dépasse les classiques considérations d’âge ou de condition sociale. Pour Diane de Pompignan, le challenge de demain est celui de la bande passante : « La technologie n’est pas un sujet, car tant qu’il y a un besoin on trouve toujours de brillants cerveaux pour développer l’outil qui y répondra. Le vrai enjeu, c’est de rendre toutes ces avancées accessibles à tous. Le monde de demain et ses bureaux connectés nécessitent un accès à la 5G. Et le plan de déploiement français qui devait se terminer en 2022 a pris du retard ».

La fracture numérique pourrait ainsi prendre de nouvelles formes. Le manque de connexion à un réseau haut débit pourrait devenir un frein au développement pour toutes les entreprises éloignées des villes et autres hubs de connectivité. Des entreprises aux bureaux “non-connectés” qui deviendraient moins performantes, et moins attractives pour les collaborateurs. L’absence d’accès à la 5G pourrait même mettre en péril l’emploi des indépendants et des télétravailleurs, qui ne pourraient pas se connecter aux plateformes collaboratives virtuelles des entreprises et donc pas travailler dans de bonnes conditions. Certains en ont déjà eu un avant-goût pendant la crise sanitaire.

Le bureau connecté se devra d’être un modèle sur de nombreux plans : social, environnemental, organisationnel et technologique. L’environnement de travail dynamique et collaboratif une façon de bénéficier d’espaces plus agréables, d’un meilleur confort de travail et de meilleurs outils. La crise du coronavirus a d’ailleurs obligé les entreprises à faire un pas en avant considérable vers le “tout-connecté”. Un pas en avant, sans pas en arrière possible. « Les Français ont découvert le travail “connecté” et les nouvelles pratiques qui les accompagnent. Cela s’est parfois fait dans la douleur, mais nous avons tous pu entrevoir les premiers bénéfices de ces nouvelles façons de travailler », affirme Diane de Pompignan. S’il est difficile de dessiner précisément les contours de l’espace de travail de demain, il est certain qu’il sera ultra-connecté et que les “données” y seront le nouvel or noir.

PS : Maintenant, au boulot ! Cela fait 6 minutes que vous lisez cet article. Votre prochaine réunion commence dans 12 minutes 04 secondes. Sylvie est déjà arrivée dans la salle. La température y est de 19°C. Terminé.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo d’illustration by WTTJ

Marlène Moreira

Envie de rejoindre Colliers International France ?

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :