Quel animal êtes-vous au travail ? 9 profils décryptés

Quel animal êtes-vous au travail ? 9 profils décryptés

« Faire un travail de fourmi », « saboter son travail », « être un requin de la finance »… Bon nombre d’expressions des plus cocasses aux plus imagées, lient le travail au monde animal pour illustrer nos échecs et nos succès au quotidien. Mais si nous vous épargnons leur listing intégral aujourd’hui, on constate que ces dernières expriment toutes l’idée que nos attitudes se rapprochent bien souvent de celles de nos frères, les animaux. Si on observe bien, le monde du travail semble -à la manière d’une ruche bourdonnante-, s’apparenter à un organisme vivant dans lequel s’entassent une multitude d’espèces aux rôles bien définis… Rien d’étonnant alors, de se demander : et moi, quel animal je serais ?

Pour mieux cerner nos traits de caractères au boulot, Jean-Marc Bonmati, auteur de Comportements humains et attitudes animales dans le monde du travail, propose d’observer ceux des animaux. Recontre entre le monde animal et l’open space !

Le mouton : trop bon, trop con ?

Qui est-il ?

Le mouton est un mammifère herbivore qui vit sur cette terre depuis près d’un million d’années. Relativement de petite taille, il est l’un des premiers animaux à avoir été domestiqué par l’Homme. À noter toutefois que, contrairement aux idées reçues, il est très intelligent et peut habilement reconnaître le visage des hommes qui les fréquentent au quotidien

Et au travail ?

On lui donnerait le bon dieu sans confession ! « Il ne dérange personne, ne fait pas de bruit, exécute ce qu’on lui demande en temps et en heure… Il profite même de chaque anniversaire pour témoigner une petite attention en ramenant des gâteaux qu’il a lui-même cuisiné par exemple, tout ça parce qu’il aime faire plaisir aux autres… s’amuse Jean-Marc Bonmati. Bref c’est vraiment la bonne pâte de l’entreprise. » Malheureusement pour lui, sa gentillesse peut lui causer des torts et il se fait souvent avoir quand il s’agit d’en faire plus que les autres… Mais bon, en attendant, mieux vaut être un mouton que la brebis galeuse du troupeau !

Lire aussi dans notre rubrique : Workers

Formatage, sexisme, dépolitisation... Enquête sur les écoles de commerce

Le suricate, un instinct de protection surdéveloppé

image

Qui est-il ?

Le suricate, c’est une petite mangouste qui vit dans les régions les plus chaudes de l’Afrique. Surnommé la « sentinelle du désert », il se plante dans les hauteurs et surveille, chacun à leur tour, la communauté pendant que les autres suricates se nourrissent et que les plus petits jouent. Dès qu’un danger approche, il les prévient et affronte à leurs côtés quiconque oserait s’attaquer à l’un d’entre eux.

Et au travail ?

Le principe de précaution est celui qui décrit le mieux cet élément, aucun doute là dessus ! « Face aux problèmes ou à des situations d’urgence, vous pourrez toujours compter sur lui car l’esprit d’équipe et la protection de ses pairs coulent dans ses veines, nous apprend Jean-Marc Bonmati. Il suffit de le voir guetter l’arrivée du patron pour alerter ses collègues pour leur éviter des soucis, ou encore de l’observer venir en aide aux retardataires. C’est réellement quelqu’un qui fait attention à tout et à tout le monde. » Et en effet, à la manière d’un suricate, c’est aussi celui qui défend sa colonie coûte que coûte. Peu importe qu’il s’agisse de ses coéquipiers, de son boss ou de la boite entière, il reste sur ses gardes prêt à bondir en cas de danger extérieur. Loyal et déterminé, il est bien pratique de le compter parmi ses alliés ! Si c’est votre profil, attention à ne pas trop vous éparpiller en venant en aide à la terre entière : il ne faudrait pas non plus s’oublier au profit des autres

La tortue, le poids du monde sur les épaules

image

Qui est-elle ?

Elle appartient à la famille des reptiles et possède une carapace très solide qui lui confère un bouclier on ne peut plus efficace. Elle porte littéralement sa maison sur son dos, puisqu’au-delà de se protéger des prédateurs, cette carapace lui permet également de se reposer pour reprendre des forces.

Et au travail ?

Il oscille entre les coups de fils incessants et les mails à pas d’heure, et la frontière entre sa vie professionnelle et sa vie privée est bousculée, d’autant plus en télétravail. « Celui qui a déplacé son travail chez lui ne travaille plus 35h mais au moins le double ! Avant tout car l’ordinateur se retrouve sur ses genoux en permanence, déplore Jean-Marc Bonmati. Il n’arrive plus à distinguer son travail de sa vie personnelle et se retrouve complètement sous l’eau. » À force de travailler partout, tout le temps, en voyage comme dans les transports, il sombre avec son boulot constamment sur le dos, et souvent, sans même s’en rende compte. Difficile alors de décrocher, surtout lorsqu’on a pris la mauvaise habitude d’être joignable 24h/24. Si c’est votre cas, faites attention à vous ! Vous risquez de faire un burn out

L’éléphant, vers un besoin d’indépendance insoupçonné ?

image

Qui est-il ?

Gigantesque animal de plusieurs milliers de kilos, l’éléphant fait parti d’une espèce considérée comme l’une des plus intelligentes au monde. S’ils vivent en communauté, les mâles finissent par s’éloigner du troupeau en grandissant, jusqu’à s’isoler pour un temps, avant de revenir parmi les leurs. Les femelles, quant à elles, élèvent les petits en famille.

Et au travail ?

Celui-ci est sans doute le plus complexe de tous du fait de ses envies qui évoluent au gré de son parcours. Si le travail en équipe est son fort, il peut ressentir par vagues de profonds besoins d’indépendance, car sa productivité et il peut lui arriver de vouloir s’isoler pour poursuivre un projet en solitaire » poursuit Jean-Marc Bonmati. Il n’est pas impossible de le voir revenir par moment, mais sa créativité le pousse surtout à visiter de nouveaux horizons, pour s’épanouir autant professionnellement que personnellement. Alors ne soyez pas étonné s’il finit définitivement par larguer les amarres, quitte à se séparer de l’entreprise pour de bon en prenant la voie du statut d’indépendant. Challenge accepted ?*

L’ours, mi-ange mi-démon en groupe

image

Qui est-il ?

L’ours est un mammifère assez impressionnant, tant par sa taille que par son poids, il est donc inutile de tenter de le défier. Pas la peine non plus de faire la course avec lui, il court à plus de 60km/h ! Mais au-delà de ses nombreux atouts, l’ours possède surtout un caractère bien trempé, et s’il est doux avec les siens, gare à ceux qui lui chercheraient des problèmes

Et au travail ?

On le reconnaît de loin car il est dans cette dualité de caractères permanente qui le distingue assez bien des autres ! Il a la particularité d’avoir deux facettes en totale opposition : aussi bien ours mal léché en véritable grizzly, que petit ours en peluche à ses heures perdues… « En effet c’est quelqu’un d’adorable en petit comité et avec ceux dont il est le plus proche, renchérit Jean-Marc Bonmati, mais il peut aussi s’avérer redoutable et montrer les dents avec ceux qui ne partagent pas ses opinions. » Cette nature un peu “soupe au lait” qui est la sienne le rend difficilement accessible, mais une fois que vous faites partie de son cercle proche, vous aurez affaire à un véritable teddy bear ! Toutefois, davantage de modération de sa part ne serait pas du luxe. À méditer…littéralement !

La girafe, une paresseuse comme on en fait plus

image

Qui est-elle ?

Étrange spécimen au long cou, la girafe est l’animal le plus long en hauteur au monde. On lui prête une triste réputation de grande fainéante, mais celle-ci provient davantage de la légende qui gravite autour d’elle que de la réalité ! « La première girafe à avoir foulé le sol français en 1827, résidait au Jardin des plantes, raconte Jean-Marc Bonmati, et on reprochait une grande fainéantise au gardien qui s’en occupait. Pour s’en justifier, il a expliqué qu’il peignait le cou de la fameuse girafe en question. » Et vu les 5,80m de hauteur en moyenne, on comprend que ça lui prenait du temps…

Et au travail ?

Alors, celle-là, ce n’est pas compliqué, elle est plus paresseuse que le paresseux lui-même. Même s’il ne faut pas faire d’amalgame avec l’animal au vu de son injuste réputation, dès qu’il s’agit d’en faire le moins possible, elle répond présente. « Pas parce qu’elle est mal intentionnée, nous assure Jean-Marc Bonmati, loin de là même. Plutôt simplement car elle n’en a pas grand chose à faire du travail ! » Partisane du moindre effort, elle préfère passer du temps à en perdre plutôt qu’à en gagner. Toujours la dernière arrivée et la première partie, elle reste néanmoins très sympathique et personne ne lui en veut trop car le peu de travail qu’elle fournit est la plupart du temps très satisfaisant. Remarquez, heureusement qu’en plus, elle ne mord pas…

La linotte, distraite mais pas bête

image

Qui est-elle ?

La linotte est un petit oiseau au plumage gris avec du rouge sur la tête. Elle se fait souvent remarquer par son chant mélodieux, mais surtout pour l’expression qui met en lumière sa célèbre étourderie. En effet, la linotte a la particularité de construire son nid à peu près n’importe où (parfois même en bas des haies), et se retrouve donc le plus souvent dévorée par les renards qui n’ont, en définitive, que peu d’efforts à faire pour les attraper

Et au travail ?

On croise souvent des têtes de linottes au travail. Ce sont des éléments toujours très attachants car ils sont très accommodants avec les autres. « Toutefois, cette étourderie qui les caractérise tend le plus souvent à leur faire défaut car ils sont très peu précautionneux et, de fait, se retrouvent souvent au cœur des soucis, nous apprend Jean-Marc Bonmati. Un oubli par ci, une absence par là… Toutes les raisons sont bonnes pour qu’ils fassent des erreurs presque malgré eux. » Et tout comme le mouton, il n’est pas rare que cette légèreté profite aux autres, notamment lorsqu’il s’agit de se faire passer devant ou de se faire piquer un dossier… Alors attention à ne pas devenir le dindon de la farce !

L’arapède, un sédentaire dans l’âme

Qui est-il ?

L’arapède, c’est un petit coquillage qui vit accroché aux rochers sur les côtes de Provence, et qui, une fois posé, n’en bouge plus jamais. Et après tout, pourquoi faire ? Il est tellement bien là où il est !

Et au travail ?

Impossible que vous ne l’ayez jamais croisé vu le temps qu’il a passé dans l’entreprise. « Ancré comme un coquillage dans les services depuis près de 15 ou 20 ans, il n’a jamais bougé d’un poil, peu importe qu’il s’agisse du poste d’à côté ou de l’étage du dessus, nous explique Jean-Marc Bonmati. Il est très compétent dans son travail mais perd tous ses moyens dès qu’il se frotte à autre chose, car la nouveauté l’effraie autant que l’habitude le rassure. Son côté casanier lui confère un immobilisme des plus total mais qui semble pourtant le satisfaire au plus haut point… » Et pour cause, il excelle dans tout ce qu’il maîtrise. Mais n’y a-t-il pas aussi du bon à découvrir d’autres horizons ? L’occasion de découvrir peut-être de nouveaux domaines de prédilection…

Le dauphin, l’éternel optimiste

image

Qui est-il ?

Le dauphin est un mammifère marin qui vit dans toutes les mers du globe mais également dans de nombreux fleuves. Son intelligence lui confère une place particulière dans le cœur de l’homme et il est souvent très apprécié partout où il met les pieds !

Et au travail ?

Il ne serait pas étonnant que celui-ci soit devenu votre ami dès la première minute où vous avez fait sa connaissance, sa capacité à créer des liens est sans doute sa caractéristique la plus forte ! « En effet, il aime accompagner ses collègues, dans la sphère professionnelle comme privée, car sa gentillesse naturelle le pousse à mettre de la bonne humeur partout où il va. Son sourire charmeur en est même la preuve, pas vrai ? » s’amuse Jean-Marc Bonmati. Avide de nouveaux projets qui le mettront à l’épreuve, son optimisme le pousse à se projeter toujours plus loin et il est même parfois difficile de le faire redescendre sur terre. Un peu rêveur sur les bords, il ne faudrait pas non plus perdre pied avec la réalité..

Dans tous les cas, rassurez-vous, il n’y pas de fatalité ! Si on peut se reconnaître dans l’un de ces divers profils d’animaux, on est surtout fait de plusieurs tendances variables dans le temps. Il y a des moments où on est mouton, une autre fois linotte, et pourquoi pas se sentir pousser des ailes d’éléphant entre les deux… Car de la même manière que l’on n’est jamais linéaire toute une vie, rares sont les comportements qui nous définissent totalement, chacun pouvant avoir lieu à certains instants pour se faire remplacer par d’autres dans les heures qui suivent. Alors, vous vous sentez comment aujourd’hui ?

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo by WTTJ

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :