Stéphane Rios : la confiance, moteur de l'entreprise libérée

Stéphane Rios : la confiance, moteur de l'entreprise libérée

Exit le paternalisme et bonjour à la responsabilisation des collaborateurs. Quels points forts et quelles limites le modèle de l’entreprise libérée revêt-il face au contexte particulier du Covid-19 ?

Dans cette chronique Travailler demain du 16 novembre 2020, Stéphane Rios, fondateur et CEO de Fasterize, explique que la confiance portée à ses équipes à travers le modèle de l’entreprise libérée, a consisté pour sa part en un pas d’avance pour affronter le contexte particulier du Covid-19
« Le principe c’est qu’on considère tous nos collaborateurs comme des adultes, capables de prendre des décisions. Le constat est simple. Chaque collaborateur, avant de passer la porte de l’entreprise, est capable d’avoir des projets : avoir des enfants, acheter une maison, une voiture, etc. et il n’a personne sur le dos pour le pousser. Dans l’entreprise, c’est la même chose. Chacun est capable de prendre des décisions, y compris des décisions impactantes pour l’entreprise. […] Le télétravail était une évidence, on a commencé comme ça. Je ne suis pas à Paris alors que les bureaux y sont », explique-t-il entre autres.

Suivez Welcome to the Jungle sur LinkedIn pour découvrir, chaque jour, nos dernières actualités !

Les thématiques abordées

Envie de rejoindre Fasterize ?

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Work In Progress

Notre co-fondateur Jérémy Clédat décrypte chaque jour les tendances du travail d'aujourd'hui et de demain, sur la nouvelle chaîne d'informations B Sm…

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :