Quentin Debavelaere : associer les salariés à la performance de l'entreprise

Quentin Debavelaere : l'atout des BSPCE

Dans la course à l’attraction et la fidélisation des talents, les organisations redoublent d’inventivité. Pour les structures les plus jeunes, l’option des BSPCE s’avère doublement gagnante, puisqu’en proposant ces options de façon gratuite, elles favorisent un engagement sur le long terme avec des profils qualifiés. Mais comment mettre en place ce dispositif des actions salariés ?

Dans cette chronique Work In Progress du 26 novembre 2020, Quentin Debavelaere, COO (Chief Operating Officer) de Malt, a mis en place le système des BSPCE (Bons de Souscription de Parts de Créateur d’Entreprise). Réservés aux start-up françaises et attribués gratuitement aux collaborateurs de l’entreprise, ces bons sont des options pour acheter des actions. « Le premier objectif, c’est d’engager. Quand on est une start-up comme Malt on cherche d’abord et avant tout des entrepreneurs. Autrement dit, des collaborateurs qui ont les mêmes ambitions que les fondateurs : participer à l’aventure et au succès de l’entreprise (…). Les BSPCE sont un excellent moyen d’attirer des leaders qui vont profiter de la réussite de l’entreprise. Il s’agit donc d’attirer les bons talents mais aussi de les fidéliser », explique-t-il.

Suivez Welcome to the Jungle sur LinkedIn pour découvrir, chaque jour, nos dernières actualités !

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Work In Progress

Notre co-fondateur Jérémy Clédat décrypte chaque jour les tendances du travail d'aujourd'hui et de demain, sur la nouvelle chaîne d'informations B Sm…

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :