Tu sais que tu es en stage quand...

Tu sais que tu es en stage quand...

On ne vous l’apprend pas, trouver un stage digne de ce nom en 2020-2021 n’a pas été une sinécure. D’ailleurs, on espère que l’année prochaine sera celle où vous trouverez LE stage, celui de six mois dans la boîte de vos rêves, qui se termine par une embauche. Alors que vous êtes sûrement en plein stage d’été, on vous a concocté une petite liste, pour vous rappeler les joies et les déconvenues du statut particulier de stagiaire. Parce qu’entrer dans le monde professionnel par la petite porte est toujours un peu déroutant.

Alors, toi aussi, tu sais que tu es en stage quand….

  • Pour ton premier jour, tu es resté deux heures devant la porte d’entrée du bâtiment en attendant qu’on vienne te chercher. Officiellement, parce qu’elle ne s’ouvrait pas. En vérité, il fallait tirer.

  • Tu es arrivé·e en costume/tailleur parce que tu voulais avoir l’air pro et te donner de la contenance, alors que tout le monde était en jeans baskets.

  • Tu te rends compte que tu n’as pas ton nom écrit sur le badge de la cantine, mais seulement l’inscription stagiaire ou pire « visiteur ».

  • Ton travail est constamment revu, vérifié et pas seulement les premières semaines.

  • Après une semaine, la machine à café n’a plus aucun secret pour toi « sans sucre, allongé, c’est bien ça ? » Tu sais même dessiner la feuille façon latte Art.

  • Tu précises à tes interlocuteurs ta fonction en ajoutant à la fin « stagiaire », par exemple : « Je suis journaliste, stagiaire. »

  • Pour tes collègues tu seras juste « le stagiaire ». Ou, si vous êtes plusieurs, le nom de ton·ta maître de stage d’affiliation sera précisé dans l’intitulé : « C’est le stagiaire de Régine. »

  • Certains de tes collègues ne connaissent pas ton visage, télétravail oblige.

  • Dans ton esprit, ton maître de stage et toi, vous êtes comme Qui-gon Jinn et Obi-Wan Kenobi, maître et Padawan. Tu fais tout pour rester du côté lumineux de la force et rendre ton travail à temps.

  • On t’a créé une adresse mail pro avec ta propre signature électronique. Et ça, tu trouves que c’est vraiment la classe.

  • Tu ne comprends pas encore l’humour de Jean-Luc, oui, celui qui fait des blagues sur les placements financiers.

  • Tu as revu tous les pranks de Greg Guillotin et tu te dis que tu ne peux pas faire pire que « le pire stagiaire ».

  • Tu croises l’autre stagiaire de la boîte et qu’une battle épique de regards façon Western spaghetti débute : « Il n’en restera qu’un ! » Heureusement, vous n’avez pas de colt à la ceinture.

  • T’es toujours un peu maladroit dans ta façon de t’exprimer face à un nouvel interlocuteur.

  • On te dit « Salut Arthur » et que tu réponds « Moi, c’est Paul » et qu’on te répond « Comme tu veux Arthur ».

  • Tu es persuadé que ton bureau est le pire de l’open-space, celui avec la chaise qui grince et les accoudoirs qui descendent, juste en dessous de la clim. Dans le bois, un ancien stagiaire a même gravé son nom en mémoire de son supplice… “Kévin”.

  • Tu sais faire fonctionner la photocopieuse comme personne « recto, verso, couleurs ».

  • Tu en profites pour imprimer ton CV et postuler dans une boîte qui te traitera mieux. Il ne faut pas abuser !

  • Tu considères que tu es payé au lance-pierre. Ton patron, lui, appelle ça le « minimum légal ».

  • Qui a parlé de salaire ? De toute façon, ton boss a fait exprès de terminer ton contrat juste avant la limite des deux mois.

  • Tu commences fortement à t’intéresser au droit du travail.

  • Tu retraces l’historique de tes prédécesseurs et que tu comprends que tu risques d’être un nom de plus sur une liste interminable, voire traité comme un numéro (l’horreur !).

  • Un collègue qui n’est ni le/la big boss, ni ton/ta manager te demande en douce de “l’aider” à faire quelque chose. Autrement dit, remplir un tableau excel bien chiant à sa place.

  • Tu retrouves les autres stagiaires à chaque déjeuner, pause-café par instinct de survie, tels des lapereaux dans la jungle : l’union fait la force.

  • Sur ton CV tu avais mis espagnol « bon niveau », mais pas de chance, la boîte dans laquelle tu es en stage vient de gagner un marché sur la péninsule ibérique. Tu sais dire « La cuenta, por favor ! » C’est tout.

  • Tu rencontres l’ancien stagiaire qui débute un CDD. Encourageant. Mais il a ton âge, te donne déjà des ordres et te fait subir son martyr. Son nom ? Kévin.

  • Dès qu’un sujet concerne les « jeunes » tu es investi d’une mission et on te pose une avalanche de questions : « Vous aimez quoi vous les djeun’s ? »

  • En afterwork, tu n’oses pas vider ta pinte comme tu le ferais avec tes potes, tu préfères glouglouter patiemment car « Tu ne tiens pas trop l’alcool ». S’ils savaient…

  • Le matin, tu arrives avant ton boss et le soir, c’est toi qui fermes la boutique.

  • À midi, tu prépares ta popote toi-même. En même temps, avec ce qu’on te paie…

  • Avec le temps, tu apportes de nouvelles idées et un point de vue différent dans la boîte. On t’entendait à peine, on commence à t’écouter.

  • Un collègue t’appelle enfin par ton prénom après quatre mois. Tu le notes dans ton rapport de stage. Tu n’as pas encore lu les consignes.

  • Tu ne te sens plus vraiment étudiant, mais tu dois quand même te taper un rapport de stage de 40 pages pour valider ton année.

  • En six mois, tu as l’impression d’avoir plus appris qu’en cinq ans d’études.

  • Tu sais qu’après ce stage, trois solutions s’offriront à toi : reprendre les cours, chercher un emploi, ou (pour les plus chanceux) saisir ce contrat qu’on te tend. Dans tous les cas, les vacances seront courtes.

  • Courant au milieu du mois d’août, tu consultes 287 fois ta boîte mail par jour, dans l’espoir d’y trouver quelque chose à faire.

  • C’est le mois d’août et tu te rends compte que tu es resté enfermé tout l’été dans le bureau pendant que tes collègues, eux, partaient en vacances à la plage : « On te laisse les clefs hein ? haha allez salut ! »


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo par Welcome to the Jungle
Article édité par Romane Ganneval

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :