En recherche d'emploi mais perdu ? Postuler permet souvent d’y voir plus clair !

Votre recherche d'emploi s’éternise ? Passez à l'action !

Lassitude, doute et perte de repère… Rien d’anormal à se sentir perdu en recherche d’emploi. Et pour cause, il s’agit d’une période où la confiance en soi est mise à mal et où nos envies sont plus incertaines que jamais. Alors on se dit qu’il n’y a rien de tel qu’une bonne introspection pour comprendre : ce qu’on a envie de faire par la suite, dans quelle type d’entreprise on a envie de travailler, si on a envie de partir vivre ailleurs, etc. . Bref, on cogite pour y voir plus clair sur notre projet pro et c’est bien normal. Mais le risque, à trop se presser le citron, c’est de faire du sur-place. Et si dans les moments de doute, l’action était LA solution pour aller de l’avant ? Mila Elhamdi, coach professionnelle spécialisée dans la gestion de carrière, nous dévoile ses secrets pour traverser cette phase tant redoutée en toute sérénité.

Ne pas se perdre dans la recherche d’emploi

Les risques de l’immobilité

Postuler en recherche d’emploi nécessite un véritable travail de réflexion. On ne fonce pas tête baissée dans le premier job qui se présente à nous après une rupture de contrat, surtout si cette dernière a pris la forme d’un licenciement. « Le plus souvent, une phase de deuil suit l’événement avec comme objectif de comprendre comment et pourquoi ce dernier s’est déroulé, explique Mila Elhamdi. Il faut alors faire le bilan de son expérience, envisager la suite, projeter ses envies et visualiser toutes les possibilités qui se présentent à nous dans un avenir proche. » Mais si prendre ce temps est essentiel pour la suite, cette passivité sur le long terme ne vient pas sans son lot de risques.« Non seulement la recherche d’emploi se transforme petit à petit en zone de confort bien établie, mais cette période d’inactivité tend aussi à faire redouter l’après plus que jamais, regrette la coach. On a de plus en plus peur de se confronter à des refus, de ne pas retrouver de poste proche de nos critères, de repartir sur des plages horaires, des obligations, des rapports de hiérarchie… » Et toutes ces appréhensions finissent par cristalliser les angoisses et conforter le manque d’action. La confiance en soi est alors perturbée et les compétences quant à la capacité de se vendre diminuent. « Mais pas de panique, le jargon professionnel, les actualités du secteur et les nouveaux outils qui vont avec reviennent très facilement avec un peu de préparation », assure Mila Elhamdi. En outre, l’immobilité peut entraîner des dommages bien concrets, et il ne suffit pas de réfléchir avec passivité pour atteindre ses objectifs. « Il faut aussi se frotter au terrain », conclut la spécialiste.

Sauter le pas : un bénéfice à tous les coups

Passer à l’action est une étape obligatoire dans la recherche d’emploi, même si on a tendance à préférer l’oublier. « En effet, c’est ainsi que l’on parvient à éclaircir les zones d’ombres qui parfois émergent de la réflexion et à répondre aux questionnements laissés en suspend », analyse Mila Elhamdi. Consulter les offres, échanger avec des recruteurs, postuler, passer des entretiens

Tout ce qui caractérise le passage à l’acte est indispensable pour perfectionner ses techniques de recherche d’emploi. « Tout d’abord car c’est en postulant que l’on multiplie les opportunités et que l’on arrive à travailler au mieux notre argumentaire », observe la coach. Mais cela permet aussi de mieux sonder notre profil, pour savoir ce qu’il vaut dans le milieu et éventuellement l’adapter en valorisant certaines compétences.

Enfin, « c’est un moyen de prioriser des critères importants à nos yeux, savoir pourquoi on recherche tel type d’emploi plutôt qu’un autre, sur quoi on est prêt à faire des concessions et sur quoi on ne lâchera pas mais aussi les conditions que l’on ne veut pas retrouver », poursuit Mila Elhamdi. Bref, tout un travail de positionnement qui passe par l’entraînement.

Lire aussi dans notre rubrique : Candidats

Ukraine, climat...Pourquoi continue-t-on à travailler comme si de rien n'était ?

5 conseils pour préparer le passage à l’acte

Impossible de connaître les axes d’amélioration, les attentes des recruteurs et les nôtres sans prendre le risque de sortir un minimum de sa zone de confort. Mais il n’est pas toujours évident d’agir, surtout quand la recherche d’emploi dure depuis un moment. Aussi, Mila Elhamdi nous dévoile cinq conseils pour y parvenir.

1. Modifier sa perception de la recherche d’emploi

En premier lieu, il est essentiel de changer sa manière de voir les choses car bien souvent le simple fait de postuler pour un job est synonyme d’angoisse en tout genre. « Mais plutôt que d’y voir un moyen de se condamner, prenez-le comme un moyen de vous entraîner ! », suggère Mila Elhamdi. En effet, c’est en multipliant les entretiens que votre recherche va s’affiner jusqu’à obtenir le poste qui vous convient. « D’autant plus que ce temps est aussi l’occasion de s’occuper en dehors de la recherche d’emploi, de prendre soin de soi… », ajoute la spécialiste. Alors pourquoi broyer du noir ?

2. Établir un plan d’action

Dans un deuxième temps, l’étape va être de s’organiser de manière à établir un plan d’action en fonction de ses objectifs. Il s’agit là de savoir par où commencer concrètement pour démarrer le processus de recrutement. « Alors quel canal souhaitez-vous emprunter dans un premier temps : le réseau ou les offres ? Ou bien les deux ? », interroge Mila Elhamdi. Lorsque cette étape est cochée, répondez aux offres qui vous font de l’œil, même celles qui ne vous ont pas convaincu à 100%. Non seulement, ce sont ces dernières qui vont vous permettre de renouer avec le contexte d’entretien d’embauche, mais en plus c’est en se confrontant aux recruteurs que vous pourrez avoir la certitude que ce poste n’est pas pour vous. Et puis qui sait, l’une d’entre elles pourrait se révéler être votre job de rêve ?

3. Bien s’entourer

L’un des principaux risques dans la passivité en recherche d’emploi est l’isolement. « Et à force de ne pas avoir le même emploi du temps que son entourage pro, les mêmes contraintes ou les mêmes envies, on peut facilement se couper du monde », met en garde Mila Elhamdi. L’important va donc être de faire attention à s’entourer des personnes dont on est proche dans le milieu et de rester en contact avec son réseau de toujours. Ce dernier pourra alors vous informer des dernières opportunités avant tout le monde, vous mettre en contact avec des recruteurs, vous recommander auprès des entreprises ou bien tout simplement vous donner des conseils pour vous aider à vous orienter et à vous poser les bonnes questions. Idéal pour faciliter le passage à l’acte !

4. Continuer de se former

Si être actif renvoie à postuler aux offres et à se tester en entretien, cela passe aussi par le fait de continuer à se former. Alors tirez profit de votre emploi du temps pour vous perfectionner. « La recherche d’emploi est un moment idéal pour combler certaines lacunes face aux évolutions du secteur en question et gagner en compétences », observe Mila Elhamdi. Pour cela, n’hésitez pas à écumer les mooks en fonction de vos besoins ! « Non seulement cela est gratifiant pour soi, confirme l’experte, mais en plus cela permet de répondre à la redoutable question : qu’avez-vous fait pendant cette période ? » Et puis c’est aussi un excellent moyen de continuer de vous découvrir, de confirmer certaines envies pro et d’en infirmer d’autres.

5. Rester à l’affût

Enfin, garder un pied dans son secteur pro est primordial pour agir en conséquence. « Et pour cela, il faut continuer de s’informer sur les actualités du milieu, voire même de commencer à vous y mettre », affirme la coach. En effet, il n’est pas rare, lorsqu’on est plongé dans son travail, de ne pas être au courant de ce qu’il se passe ailleurs, faute de perspective. « Alors profitez de ce temps qui vous est offert pour avoir une vision globale de votre activité, recommande Mila Elhamdi. Connaît-elle de nouveaux enjeux, de nouveaux outils, des logiciels ou des méthodes de travail innovantes ? » Faites le tour des évolutions propres à votre métier ! C’est en étant à l’écoute que vous parviendrez à rester stimulé.

Finalement, trop cogiter en recherche d’emploi n’a rien d’anormal mais peut s’avérer risqué, tant pour votre moral que vis-à-vis de vos futurs recruteurs. Alors profitez de ce temps libre pour rester actif ! Continuez à vous former, à ajuster votre profil, à cibler vos attentes et surtout à postuler. L’action demeure le meilleur moyen de vous booster… Alors n’hésitez plus et sautez le pas une bonne fois pour toute.

Article édité par Gabrielle Predko
Photo par Thomas Decamps

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :