Comment identifier son job idéal grâce à la méthode Ikigaï ?

Méthode Ikigaï, comment identifier son job idéal ?

Assis derrière votre ordinateur au bureau, vous vous prenez parfois à rêvasser. Vous vous dites qu’après tout vous auriez pu tout aussi bien réussir une grande carrière dans la finance, la mode, la menuiserie, ou que vous auriez pu devenir champion de natation si vous n’aviez pas arrêté la compétition à 9 ans. Et si vous n’aviez pas encore complètement trouvé votre voie ? L’Ikigaï, c’est la méthode japonaise qui vous aide à faire le point et à trouver votre raison d’être. Dans la mouvance des problématiques de développement personnel en vogue actuellement, la méthode nippone, très accessible, vaut le coup d’œil.

Un peu d’histoire

Ikigai vient de ikiru, qui signifie “vivre” en japonais, et de kai, qui représente la réalisation de ce que l’on espère. S’il n’existe pas de traduction littérale en français, on peut définir l’Ikigaï comme une philosophie de vie, l’équivalent de notre raison d’être ou de notre joie de vivre. Cet état d’esprit datant du XIVe siècle expliquerait notamment la longévité exceptionnelle des habitants de l’île d’Okinawa, aussi surnommée “l’île des centenaires” : pour ces Japonais, trouver une bonne raison de se lever le matin est la clé de l’équilibre, associée à une cuisine saine et une activité physique quotidienne. L’Ikigaï se place ainsi au croisement de ce qui nous motive, notre moteur et notre idéal.

L’application dans le domaine professionnel

Dans la vie professionnelle, trouver son Ikigaï revient à trouver le job épanouissant au quotidien, que l’on a choisi et auquel on trouve du sens. Parce que ce dernier est présenté comme le Graal absolu, nous en sommes venus à croire qu’il n’était qu’une chimère impossible à débusquer dans la vie réelle. La bonne nouvelle, c’est que nous avons tous un Ikigaï et qu’il est relativement simple de le trouver.

Attention, il ne s’agit pas de tout plaquer pour se présenter à The Voice. Dans son ouvrage Trouver son Ikigaï, Christie Vanbremeersch explique que cela nécessite de « passer de la sensation de précarité et de paupérisation à la frugalité heureuse ». En effet, qui dit métier-passion dit consentir à faire un compromis qui peut être d’ordre financier. On trouve son Ikigaï en donnant la priorité à son épanouissement plutôt qu’au matériel. Comprendre quelle est sa raison de vivre revient à équilibrer sa vie personnelle et professionnelle, en acceptant l’idée d’éventuellement gagner moins pour consommer et vivre mieux.

Comment trouver son Ikigaï ?

À présent, passons à la pratique. La méthode japonaise nécessite de se poser quatre grandes questions pour déterminer son Ikigaï, sa raison de vivre, qui se trouve au croisement des quatre réponses. Pour répondre de façon pertinente à ces questions, il convient de prendre le temps de l’introspection car il est indispensable de bien se connaître. Le but n’est pas de répondre le plus rapidement possible mais d’y réfléchir un certain temps, plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

1. Qu’aimez-vous faire dans la vie ?

Faites la liste de tout ce qui vous donne de la joie au quotidien, sans restriction. Vous pouvez aussi vous demander de qui vous êtes généralement envieux et pourquoi. Les spécialistes de l’Ikigaï l’affirment : trouver sa voie est un cheminement qui s’effectue parfois dans la douleur en passant par des sentiments de frustration, de colère ou autre, qui peuvent être désagréables dans un premier temps, mais salutaires pour entamer le changement.

2. Quels sont vos talents ?

Vous n’y pensez peut-être pas toujours consciemment mais il y a certainement de nombreuses choses pour lesquelles on vous complimente : cuisine, sport, dessin, musique… Cela peut être aussi pour vos qualités humaines : écoute, patience, bienveillance ou encore altruisme. Repérez les domaines dans lesquels vous avez des aptitudes spécifiques.

3. Qu’est-ce qui peut vous apporter un revenu ?

Il est intéressant de faire ici le point sur vos compétences professionnelles. À l’heure actuelle, quelles sont vos missions au quotidien ? Pourquoi vous rémunère-t-on ? Quels sont les autres services pour lesquels vous pourriez prétendre être payé ?

4. De quoi le monde a-t-il besoin ?

Trouver sa raison de vivre implique d’être également en accord avec son environnement et le monde qui nous entoure. Y a-t-il des causes qui vous touchent ? Des choses que vous aimeriez changer ou auxquelles vous aimeriez prendre part ?

La situation qui vous épanouira le plus est donc celle qui fera le lien entre ces quatre axes, à l’intersection entre passion, mission, profession et vocation. Le plus efficace est de jouer le jeu par écrit, chaque question est représentée par un cercle et à l’intersection des quatre cercles se trouve l’Ikigaï comme sur le schéma ci-dessous. À partir de ces éléments, à vous de créer, d’inventer, d’adapter le job de vos rêves et la vie qui va avec !

image

Source : Daily Geek Show

Quelques lectures pour aller plus loin :

  • La Méthode Ikigai de Héctor Garcia et de Francesc Miralles (Solar)
  • Le Petit Guide de l’Ikigai : accueillir chaque jour la joie de vivre et trouver sa raison d’être de Yukari Mitsuhashi (Contre-Dires)
  • Le Livre de l’Ikigaï : le secret du bonheur de Bettina Lemke (J’ai lu)
  • Trouver son Ikigaï : vivre ce qui nous passionne de Christie Vanbremeersch (First Éditions)
  • Le Petit Livre de l’Ikigaï : la méthode japonaise pour trouver un sens à sa vie de Ken Mogi (Mazarine)

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ

Aglaé Dancette

Fondateur, auteur, rédacteur @Word Shaper

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :