How To : Work in the food industry

  • April 8, 2019

En 2018, près de 5 millions de personnes travaillaient dans l’industrie alimentaire, secteur manufacturier qui emploie le plus de gens en Europe. En France, il représente 180 milliards d’euros de chiffre d’affaires. De l’agro-alimentaire à la restauration en passant par l’émergence des foodtech, ce secteur offre aussi une grande variété de métiers vers lesquels s’orienter.

Nous sommes donc allés rencontrer cuisinier, agriculteur et ceux qui allient food et technologie, parce qu’un secteur qui recrute et qui en plus nourrit, mérite qu’on s’y intéresse !

Philippe Evieux, Chef et Enseignant à l’Ecole Hôtelière de Paris nous explique à quel point les métiers de serveurs ou de commis de cuisine, longtemps considérés comme des petits boulots, retrouvent aujourd’hui un certain prestige et sont aujourd’hui très recherchés.

Charles, étudiant au CFA Médéric est commis dans les cuisines de Tonton Yün, un bistrot franco-cantonnais du 10ème arrondissement de Paris. La cuisine n’était pas nécessairement sa passion première, mais il y a vu l’opportunité de découvrir un métier excitant dans un secteur très porteur. Après un stage d’un mois à l’autre bout du monde pour mettre le pied à l’étrier, il est aujourd’hui convaincu qu’apprendre à cuisiner peut être un tremplin vers une nouvelle vie professionnelle.

Ancien pâtissier, Erwann le Breton s’est formé au maraîchage biologique dans le Finistère, attiré comme d’autres néo-ruraux par ce retour à la terre et les métiers qui en découlent. Il nous explique pourquoi l’acquisition de terres agricoles reste encore aujourd’hui très compliquée en France, de même que la formation sur ces métiers très techniques.

Andrea est Chief Growth Officer chez Foods for Tomorrow, une start-up implantée à Barcelone qui utilise la technologie pour proposer une alternative durable à nos modes de consommation traditionnels, en fabriquant des produits alimentaires à base de protéines végétales. Pour Andrea, réinventer notre façon d’obtenir des protéines pour nourrir 9 milliards de personnes en 2050 tout en préservant la planète, nécessite des compétences professionnelles variées, faisant de la foodtech un véritable vecteur d’emploi.

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :