Développeur en poste : à chaque situation sa négociation salariale !

Renégocier son salaire quand on est développeur

Cet article est issu de la section Behind the Code et s’adresse à un public de développeurs. Pour avoir accès à plus de contenus similaires, comme des retours d’expérience, des interviews de personnalités du monde du développement ou encore des articles de réflexions sur la programmation, n’hésitez pas à consulter directement notre rubrique Behind the Code, entièrement en anglais.

Sans nous en rendre compte, nous passons notre vie à négocier des sujets plus ou moins importants. Dès lors comment se fait-il que dès que cela touche la question de l’argent, la gêne ait si vite tendance à s’installer ? Parler de soi n’est pas toujours évident, devoir parler d’argent ne met pas forcément à l’aise non plus. Négocier son salaire une fois en poste implique de savoir faire un minimum les deux. Si les développeurs sont souvent perçus comme étant en position de force sur leur marché tant leur profil suscite la convoitise des recruteurs et autres chasseurs de têtes, ils ne savent cependant souvent pas comment aborder sereinement le sujet de l’augmentation salariale. On vous livre les clés pour négocier efficacement votre salaire en fonction des situations rencontrées sur votre poste !

Négocier votre salaire lorsque votre collègue gagne plus que vous !

Fin de journée. Vous vous rendez à un meet-up, vous faites connaissance et sympathisez avec des développeurs d’une autre entreprise quand au cours de la discussion vous apprenez qu’à niveau équivalent ils sont payés beaucoup plus que vous. Vous essayez de faire bonne figure, mais machinalement vous finissez votre verre cul sec et vous partez vous resservir au stand des petits fours pour compenser une révélation douloureuse. Le lendemain, vous narrez brièvement cet échange avec vos collègues histoire de vous plaindre mutuellement d’une paye jugée insuffisante. Malaise : ces derniers bénéficient eux-aussi d’un salaire plus avantageux. Oui cela risque de vous arriver au cours de votre carrière (particulièrement si vous êtes encore junior), certains développeurs gagneront mieux leur vie que vous. Cette réalité peut parfois être mal vécue, surtout si cette disparité a lieu au sein de la même entreprise. Cet écart salarial est dans certains cas justifié, dans d’autres non. Et c’est toute cette subtilité qu’il faudra prendre en compte dans votre argumentation.

La phrase à ne pas dire : « J’ai entendu dire que David a une rémunération plus élevée, or on est arrivé dans la boîte en même temps, du coup… »

Avant de vous lancer dans une négociation hasardeuse, replacez-vous dans le contexte de l’entreprise et redéfinissez votre parcours : « Quand est-ce que je suis arrivé ? », « Quel est mon profil ? », « Ai-je fait mes preuves ? », « Est-ce que mes objectifs ont été remplis ? » Si vous êtes venu négocier avec en guise d’argumentation de simples comparaisons avec vos collègues développeurs, il y a de grandes chances pour que votre intervention soit perçue comme de la jalousie malvenue ou bien révélatrice d’une incapacité à vous remettre en question (si ce n’est les deux) ! De plus, il est possible que vous ayez mal négocié votre salaire lors de votre prise de poste, ce qui expliquerait en partie cet écart salarial. Peut-être n’avez-vous pas osé annoncer au CTO ou au RH une somme plus avantageuse par peur d’être disqualifié d’office lors de vos premiers entretiens d’embauche ou par intériorisation de stéréotypes négatifs.

Quelle que soit la raison de cette différence de salaire, il est essentiel de préparer votre argumentation sur la forme comme le fond.

Adoptez une attitude positive et soyez toujours à l’écoute de votre interlocuteur, on rappelle qu’une bonne négociation se fait à deux, et il est toujours préférable de connaître les potentiels blocages de votre manager pour mieux pouvoir les désamorcer. Ainsi, ne vous contentez pas de réciter votre argumentaire sans être prêt à entendre ce qu’on a à vous dire.

Pour ce qui est du fond, mentionnez les objectifs atteints, recontextualisez les tâches réalisées et les technologies apprises au cours de votre parcours professionnel, et n’oubliez pas l’importance des soft skills.

Jeremy Desvaux, lead developer à Wonderful rappelle quelques règles de base qui s’appliquent à toute négociation salariale : « L’attitude doit être ouverte, attentive, positive et constructive. Toute attitude inverse va forcément altérer la qualité de la conversation ou y mettre fin avec des conséquences néfastes sur le collaborateur. Et un entretien, ça se prépare. L’erreur principale serait d’arriver en impro totale, du genre “je verrais bien ce qu’on va me dire” »

Négocier son salaire lorsqu’on est développeur… avec les missions d’un lead developer !

Vous avez acquis au fil du temps dans la même entreprise une vision globale des projets et une maîtrise aguerrie des langages utilisés ce qui vous permet de superviser les tâches en respectant le budget et les délais impartis. Vous savez également manager et motiver votre équipe pour avancer tous ensemble dans la même direction et atteindre vos objectifs sans accroc. Vos softs skills combinés à vos hards skills font de vous la référence technique de l’entreprise et le garant de la qualité du code. Ainsi, c’est souvent vous qu’on vient solliciter pour un pépin technique. Bref, vous faites le parfait lead developer ! Problème : ce n’est pas vraiment ce qui est indiqué sur votre fiche de poste, et cela ne se traduit pas non plus par une rémunération plus conséquente. Comment concrétiser ce rôle ?

Phrase à ne pas dire : « Étant donné que c’est moi qui fais tourner l’entreprise maintenant… »

Si ce nouveau rôle vous convient et vous motive, vous êtes en droit d’attendre un salaire en adéquation avec vos nouvelles responsabilités. Vous avez surement dû faire preuve de certaines qualités humaines, mais aussi de connaissances techniques approfondies pour que vous en arriviez à vous retrouver entre deux postes.

Vous pourrez alors à la fois argumenter sur vos soft skills et vos hards skills qui profitent à l’ensemble de la société. Il est possible qu’une partie de vos nouvelles responsabilités soit sous-estimée par la personne qui pourra influer sur votre rémunération. Ainsi, n’hésitez pas à resituer le contexte dans lequel vous évoluez et à avancer des exemples concrets témoignant de votre investissement au quotidien. N’ayez pas peur de faire le point sur les multiples bénéfices apportés à la boîte en occupant ce poste officieux : « Par exemple, j’ai évolué naturellement vers plus de leadership et d’encadrement car ça semblait nécessaire, et grâce à mes actions quotidiennes, qui n’étaient certes pas prévues à la base, l’équipe tourne mieux, on a moins de retours négatifs, plus de stabilité, etc. Et j’aimerais poursuivre dans cette évolution en officialisant un nouveau rôle, avec de nouveaux objectifs et une rémunération en phase. » imagine Jérémy Desvaux.

Pour ce qui est du bon timing pour pouvoir parler salaire avec son supérieur, Éric Dykstein dirigeant de Recrut-Info rappelle : « La négociation salariale se passe généralement au cours des entretiens annuels d’évaluation, si une « urgence » se fait sentir, il est effectivement recommandé de solliciter une entrevue privée avec son supérieur hiérarchique pour discuter de ce sujet. » Autrement dit, n’attendez pas l’année suivante pour exprimer votre insatisfaction sous peine de quelques frustrations…

Négocier son salaire après une montée en compétence technique

Vous avez eu l’occasion d’apprendre et de maîtriser une nouvelle technologie ou bien un nouveau langage au cours d’un projet, une formation ou sur votre temps personnel ? Vos compétences récemment acquises vous amènent à travailler sur des projets différents et palpitants ? C’est peut-être l’occasion d’en profiter afin de négocier une rémunération plus avantageuse. En tant que développeur, votre meilleur allié pour arriver à vos fins lors d’une négociation salariale dans une telle situation sera la logique : la maîtrise de nouvelles compétences techniques renforce votre expertise ainsi que la rareté de votre profil. Si vous êtes développeur front-end et que vous avez su vous diversifier au-delà de JavaScript en adoptant des frameworks comme Vue.js, votre profil aura pris une certaine valeur. Quant aux développeurs mobiles qui maîtrisent Swift et Objective-C aussi bien que Java, ils sont particulièrement rares et donc d’autant plus recherchés (et mieux rémunérés).

Pour aborder la question salariale dans ce contexte précis, Eric Dykstein préconise de toujours avoir en tête un marché du travail très favorable aux développeurs, notamment pour les plus polyvalents d’entre eux : « Les développeurs peuvent s’appuyer sur la tension présente sur le marché et les niveaux de rémunérations pratiqués qui sont en constante hausse. Ils peuvent aussi suggérer le fait qu’ils ont été sollicités par des recruteurs, sans pour autant mentionner les salaires proposés (car lors du premier contact les recruteurs ont tendance à annoncer un salaire élevé pour attirer le développeur). » Evidemment, on ne peut que vous conseiller d’éviter de vous lancer dans des discours dénués de modestie ou de vous laisser aller à quelques coups de bluff qui ne joueront guère en votre faveur.

Phrase à ne pas dire : « Rien qu’aujourd’hui j’ai encore eu une dizaine de propositions sur LinkedIn dont un job aux States, si vous n’avez rien à me proposer ça va être vite vu… »

Si vous avez tout intérêt à mettre en lumière vos nouvelles compétences, Jérémy Desvaux souligne également l’importance de toujours s’adapter au contexte de l’entreprise : « Si l’entreprise manque cruellement d’une personne sachant maîtriser un nouveau langage, ou que le développeur acquiert un nouveau savoir-faire qui va être complètement monnayable par l’entreprise, alors ça a plus de poids que si le développeur rattrape un retard par rapport à l’équipe déjà en place, ou monte en compétence sur une techno à la marge. »

Négocier son salaire lors d’un changement de projet

Vous missions quotidiennes sont consacrées essentiellement à la création d’applications ou des sites internet quand soudainement on pense à vous pour développer le nouvel outil interne de la boîte. Cet outil aura pour objectif de faciliter la vie de toute votre équipe en leur faisant gagner un temps fou en gestion administrative et relation client. Pas de souci, vous acceptez avec enthousiasme cette responsabilité et vous voilà maintenant occupé corps et âme par cette nouvelle mission. Vous arrivez à conduire le projet à son terme avec brio (peut-être même en mobilisant certains membres de votre équipe) jusqu’à ce que vous deveniez la personne référente pour ce genre de missions « annexes ». Si vous appréciez la confiance accordée en vos talents, vous avez plus de mal à vous faire à l’idée que la réalisation de ces nouveaux défis, aussi stimulants soient-ils, ne se concrétise pas par une augmentation. Est-ce qu’on profiterait pas un peu de votre bonne volonté ? C’est le moment de solliciter un entretien pour en avoir le cœur net.

Eric Dykstein explique que « le fait de négocier son salaire à la hausse dans le cadre d’un changement de projet est un peu plus délicat, il peut être éventuellement justifié si l’environnement technique est moins intéressant pour « donner le change », mais plus difficilement si c’est pour monter en compétence sur des sujets qui pourront valoriser le profil du développeur.»

Phrase à ne pas dire : « C’est bien sympa ces nouveaux projets mais si ça s’accompagne pas d’une rémunération plus conséquente je me mets en mode détente… »

La négociation dans un contexte de changement de périmètre d’intervention devra pointer (gentiment) du doigt l’ampleur de l’écart entre le poste que vous occupiez et vos nouvelles missions. Exposez votre situation et insistez sur l’aspect « tout terrain » de votre profil, la polyvalence étant une qualité précieuse pour un développeur. En fonction du contexte, vous allez pouvoir jouer plus ou moins sur le côté qualitatif (technologie utilisée, complexité) ou l’aspect quantitatif (envergure de la tâche, temps passé) au cours de votre argumentation. Si cela est justifié, il y a de fortes chances que cette renégociation soit acceptée. De manière générale il est essentiel que vous puissiez être mieux rémunéré à partir du moment où vous créez de la valeur ajoutée. Si vous souhaitez arriver à vos fins, il faudra néanmoins faire preuve de diplomatie lors de la négociation. Certaines personnes s’accommodent parfois de certains changements sans broncher jusqu’au jour où ils jugent la situation intenable et c’est là bien souvent que ça explose. Faites en sorte de ne pas vous laisser dépasser par les événements afin de toujours rester maître de la situation et de vos émotions. Si la perspective de nouvelles missions et responsabilités vous chiffonnent et qu’un changement de périmètre d’intervention ne vous convient pas, mieux vaut faire part le plus tôt possible à votre supérieur hiérarchique avant de vous engager par loyauté ou bienveillance.

Afin que votre négociation salariale se passe dans les meilleures conditions, et ce quelle que soit votre situation, voici trois conseils à garder en tête :

  • Soignez l’entrée et la sortie : Faites preuve de bon sens en choisissant le bon moment pour faire le point sur votre situation professionnelle. On évite de lancer le débat en plein afterwork entre deux pintes ou durant les périodes de rush à la machine à café. De même, quelle que soit la réponse obtenue à la suite de l’entretien, remerciez votre manager pour le temps accordé et restez positif en cas de refus : cela ne doit pas remettre en cause votre implication au sein de l’entreprise ou le bien-fondé de vos prétentions salariales.
  • Soyez convaincu pour être convaincant ! Demander une négociation juste parce que « ça fait longtemps » ou que vous avez ce fameux prêt à rembourser n’est pas forcément l’idée du siècle. Encore moins si vous mettez vos histoires personnelles comme arguments lors de l’entretien ! Pour convaincre votre interlocuteur, il va falloir allier le fond et la forme : une attitude positive et une conviction qu’une augmentation est parfaitement justifiée, arguments factuels à l’appui.
  • Ne raisonnez pas qu’en termes de salaire mais pensez aussi aux avantages extra-salariaux que vous pourrez obtenir et qui se retrouvent parfois plus intéressants que la hausse de salaire tant convoitée. Une formation peut par exemple être l’occasion de monter en compétences et de prétendre à un meilleur rémunération par la suite, tandis que le télétravail un ou plusieurs jours par semaine vous permettra de réduire vos frais de transport et d’augmenter votre temps de sommeil !

Accédez à plus de contenus pour les développeurs sur la rubrique dédiée Behind the Code !

*Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Illustration par Brice Marchal*

Istvan Drouyer

Web editor as well as a certified web integrator

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :